- Page 5

  • Ca casse! On tourne!

     

    cam01.jpg

    Avant la venue de UPLACE, Machelen avait déjà subit l’assaut des bulldozers. Ainsi, début des années 70, une partie du village avait été rasée pour permettre la construction du Ring.

    projo03 b.jpgJacques Brel avait profité de la démolition de ces maisons pour tourner quelques scènes de son film « Far West »

    Sur le terrain ou UPLACE  devrait prendre place, Alain de Halleux a tourné le début de son long-métrage « Pleure pas Germaine », film auquel j’ai moi-même participé.

    Au même endroit, MTV  a tourné une pub.

    Alors, qui sait ? Dans quelques temps tournera-t-on un remake de « La Grande Evasion » au Keelbeek !

     

    dpr10.jpg

     

  • Rien ne va plus, les jeux sont fait!

     

    capri04.jpg

    epee04 b.jpgFaut-il avoir confiance dans les procédures légales sensées garantir la démocratie ? C’est la question que l’on peut se poser concernant l’enquête publique à propos de la future prison de Haren.

    epee02 b.jpgLa Commission de Concertation ne s’est pas encore tenue, qu’on apprend d’une source bien informée que les jeux sont probablement déjà faits. Le contrat, déjà signé avec le consortium Cafasso ne laissant pas vraiment le choix à l’Etat belge.

    En effet, si le projet devait être abandonné, l’Etat belge devrait payer au consortium une indemnité de dédit. Dans le secteur, on parle de 10 à 15% du montant global, ce qui représenterait plusieurs centaines de millions d’euros ! (est-ce de l’incompétence ou de la complaisance de la part des fonctionnaires qui ont négocié ce contrat sans inclure une clause concernant la délivrance du permis ?)

    Et comme le permis n’a pas été délivré au 31 décembre 2014, l’Etat doit déjà verser des indemnité de retard (on parle de 15000 € par jour).

    Et si la Région Bruxelloise (qui est compétente en la matière) ne refuse de délivrer le permis, la Constitution accorde au fédéral un droit d’injonction pour contrer la décision du gouvernement bruxellois.

    Quand la puissance de l’argent balaie la démocratie…

    Et à propos d’argent, la réunion de la Commission de Concertation se tiendra ce 20 mai à 9 heures 30 dans la salle de théâtre du… Grand Casino Brussels

    Rien ne va plus… les jeux sont faits !

     

    monopoly haren 01.jpg

  • Logique des ondes

    DSCN4225.JPG

    Les ondes GSM ne connaissent pas les frontières administrative. C'est ainsi que formant le 101 sur mon GSM depuis Haren, donc en région bruxelloise, je suis tombé sur un standardiste unilingue néerlandophone.

    En fait il est probable que c'est une antenne relais située à Machelen ou à Diegem qui a pris en charge le signal de mon téléphone, transmettant ainsi mon appel vers le standard le la police à Louvain!

    si la compréhension avec mon interlocuteur ne fut pas aisée, c'est quand même la police de bruxelles qui est intervenue dans un délai raisonnable.

    DSCN4228.JPG

  • Récup'

    Scan0026.jpg

    Recup et recyclage, un véritable art de vivre sur la ZAD!

  • Légalité bafouée

    bar tun keel b.jpg

    Paradoxalement, les promoteurs de la future prison semblent bafouer toute légalité! Voici un communiqué émanant du Comité de Haren:

    Après l’abattage illégal d’arbres et la pose de clôture en février (que la commune de Bruxelles a verbalisé) et la destruction sans permis d’une dalle de béton à côté des usines désaffectée « Wanson », ce matin, une entreprise sous-traitant pour la Régie des Bâtiments devait réaliser 49 sondages du terrain sur lequel il est envisagé de construire la plus grande prison du pays.

    Ces sondages géotechniques sont un préalable aux travaux. Le passage de la machine chenillée qui devait réaliser ces 49 sondages répartis sur l’ensemble des 19 hectares du site aurait irrémédiablement détruit une large part de la biodiversité exceptionnellement riche du lieu. Or, une partie de cette biodiversité est légalement protégée (plantes, animaux) et la Régie des bâtiment et ses sous-traitants ne peuvent donc mener des chantiers qui auraient un quelconque impact sur la biodiversité du lieu.

    Rappelons également que la procédure de demande des permis pour la mégaprison est en cours et les permis n’ont donc pas été délivrés. Le projet de mégaprison de Bruxelles-haren reste à ce stade complètement hypothétique.

    L’occupation non-violente du Keelbeek prouve à nouveau toute sa pertinence dans ce dossier caractérisé par une opacité préoccupante dans un état de droit, par un manque criant de participation et de consultation des citoyens, et par la volonté affichée de certains acteur, dont la Régie des Bâtiments, de forcer la loi pour faire avancer les travaux d’un projet de mégaprison dont l’inutilité et la toxicité sont dénoncés de toutes parts avec une force croissante.

    Face aux graves dysfonctionnements démocratiques qui entâchent ce dossier de mégaprison, l’action non-violente de citoyens responsables engagés pour la préservation des biens communs s’avère essentielle et déterminante.

    En appui à la dynamique multiple qui s’oppose au projet toxique de mégaprison, le Comité de Haren va entreprendre les démarches juridiques nécessaires pour faire cesser les activités de chantiers illégaux dont la Régie des Bâtiments s’est déjà rendue responsable par trois fois.

    De la part de : Comité de Haren / comité van Haren