- Page 6

  • Trop courts ou trop longs?

    combiné 154 166.jpg

    Trop courts ou trop longs? C'est la question qu'on est en droit de se poser en voyant les quais des deux gares de Haren.

    PICT0154.jpgCommençons par Haren (Linde). Cette gare, désservie par la ligne 26 est la plus fréquentée en semaine (notamment par le personnel de la STIB qui y trouve un moyen rapide de relier les dépôts de Haren et de Delta). Pendant la journée, pas de problème, les rames ne sont constituées que de deux voitures. Mais aux heures de pointes, les trains comportent deux automotrices doubles, or les quais n'ont la longueur que de trois voitures!!! Une annonce est faites dans les autres gares qui stipule que les voyageurs à destination de Haren ne peuvent pas monter dans la dernière voiture! Allonger les quais de quelques mètres est-il si onéreux? Rien dans les plans d'investissement d'Infrabel ne laisse entrevoir un projet en ce sens.

    PICT0166.jpgA Haren-Sud, la longueur des quais semble avoir été prévue pour des trains comportant dix voitures! Les omnibus qui désservent la gare, composés de deux à quatre voitures s'arrêtent près de l'accès du pont de la rue de Verdun (logique, des trois, c'est l'accès le plus proche des arrêts actuels du bus 64). Si les habitués le savent, ce n'est pas le cas des voyageurs occasionnels qui se font régulièrement piéger. En effet, la pointeuse se trouve à mi-quai, donc PICT0170 b.jpgloin du point d'embarquement. Ils ont tendance à attendre le train à cet endroit et sont surpris lorsque le convoi s'arrête quelques dizaines de mètres plus loin! Il faut espérer pour eux que le père Borlée est leur entraîneur! Une simple signalétique pourrait renseigner les voyageurs sur le point d'arrêt réel des trains! Lorsque le bus 64 empruntera son trajet définitif via le Noendelle, son arrêt sera déplacé, est-ce que les trains s'arrêteront aussi près de cet accès?

    Messieurs les décideurs de la SNCB, d'Infrabel ou de la Région, abandonnez votre voiture de fonction avec chauffeur, et emprunter plus régulièrement les transport publiques (et pas que pour les inaugurations). Vous comprendrez peut-être enfin quelles sont les bonnes décisions à prendre!

  • Le renard, faune de Haren

    renard.jpgOn lui prète la malice, et on l'a parfois associé au démon... Et pourtant il n'est pas bien terrible, même si, en taille, c'est le plus grand prédateur naturel de notre région. Vulpes vulpes pour les scientifiques, le renard est un canidé dont la mâchoire est à peine plus puissante que celle d'un gros chat.

    renard b.jpgPas de quoi nous effrayer donc, même si on lui prête la propagation de la rage (mais c'est le cas de tous les vertébrés supérieurs, oiseaux ou mammifères) ou de l'echinococcose, maladie qui semble cependant être absente de Bruxelles (par précaution, évitez toutefois de manger des baies sauvages non lavée qui ont poussées à hauteur de renard, c'est par son urine qu'elle sont contaminées). 

    Opportuniste, il s'accomode volontiers de la proximité des hommes qui l'ont pourtant chassé sans pitié. par discrétion, il est plutôt de moeurs crépusculaires ou nocturnes (mais il y a des exceptions).

    renard01.jpgIl est présent de puis toujours à Haren, et, a profité des couloirs "naturels" que constituent les talus de chemin de fer pour pénétrer en ville. On peut donc en apercevoir à présent jusqu'au centre de Bruxelles. Il faut dire qu'avec nos poubelles dans des sacs peu solides, on lui offre le couvert à heures fixes! Il m'a été donné d'assister à des conflits entre pies, corneilles, chats domestiques et renard autour  d'un sac avant sa collecte... Et le gagnant n'était pas nécessairement le plus gros...

     

  • Places pour le concert de Satine à gagner!

    satine.jpgSatine se produira ce vendredi 18 mai sur la scène du Centre culturel Bruegel rue Haute à Bruxelles avec Frédéric Lamory en première partie.

    A cette occasion, La Passion de la Musique et HAREN tv offrent 2 fois 2 places pour ce concert.

    Pour les remporter, il suffit d'envoyer un e-mail en mentionnant "concours SATINE" avec vos nom, prénom, adresse mail et numéro de téléphone (ou de GSM) à concours@haren.tv avant le mardi 15 mai à 12 heures. Un tirage au sort désignera les gagnants, ceux-ci seront avertis personnellement. Ce concours est entièrement gratuit!

    L'album de SATINE "Mon Héroïne" et son single sont disponnibles sur la boutique de HAREN tv www.boutique.haren.tv

     

     

     

    SATINE chante 120518-page-001.jpg

     

    Ecoutez SATINE sur HAREN radio

    www.radio.haren.tv

    HAREN radio.jpg

  • Et si on compostait?

    composteur-fourche.jpgRéduire son volume de déchets, et donc le nombre de sacs poubelle, c'est possible. Une grande partie de nos déchets sont des déchets de cuisine qui pourraient être compostés plutôt que jetés dans les sacs blancs qui partent à l'incinérateur. Non seulement c'est une solution économique, mais aussi écologique puisqu'à l'arrivée vous obtiendrez un engrais naturel pour vos plantations. C'est d'autant plus facile pour la plupart des harenois qui possèdent un jardin. Et en dehors des déchets de cuisine, les déchets verts du jardin sont évidemment aussi compostables.

    compostage03_hrz.jpgIl existe plusieurs modèles de composteurs dans le commerce mais il est tout à fait possible d'en construire soi-même, et pourquoi pas avec des matériaux recyclés. Tous les renseignements concernant le compostage et des initiations à cette technique peuvent être obtenus sur le site de Bruxelles-environnement (www.bruxellesenvironnement.be) et une brochure peut être téléchargée en cliquant ici.

     Si vous êtes de ceux pour qui cette technique semble trop fastidieuse, il vous reste la solution d'adopter des poules. Non seulement, elles se délecteront de vos déchets de cuisine, mais en échange elle vous fourniront des oeufs! Certaines communes wallonnes (Mouscron et plus récemment Oreye) ont même offert des gallinacés à leurs citoyens afin de réduire le volume global de déchets à collecter. Mais n'oubliez pas de les enfermer pour la nuit, car au coucher du Soleil, renards et fouines se mettent en chasse!!!

    poules.jpg

  • Autre interpellation au conseil communal du 7/05

    conseil communal.jpgVoici l'interpellation du conseiller communal Jacques Oberwoits à propos de la future prison de Haren. Ici aussi, nous la publions dans son intégralité sans autre commentaire.

     

     

     

     

     

    La construction d’une nouvelle prison à Haren

     

    En séance publique du Conseil communal de Bruxelles, le 10 janvier 2011, je suis déjà intervenu concernant la construction d’une nouvelle prison à Haren.

     

    J’ai eu l’occasion de faire part de mon opposition à ce projet.

     

    Du côté de la Ville, je constate que la majorité actuelle non seulement persiste à soutenir sans réserve ce dossier mais surtout  participe activement à sa réalisation.

     

    Monsieur le Bourgmestre, je crois indispensable de rappeler vos différentes prises de position concernant la construction de cette méga prison à Haren.

     

    En février 2009, confronté à des rumeurs circulant sur l’éventualité de la construction d’une nouvelle prison sur les anciens terrains de l’OTAN, vous avez déclaré qu’il s’agissait de rumeurs non fondées précisant par ailleurs que la Ville était plus intéressée par la création d’un zoning industriel, offrant des possibilités locales d’emploi, qu’une prison financée par l’autorité fédérale.

     

    Mais la Ville a renié sa parole. 

     

    Ainsi, en février 2010, en l’absence de toute concertation avec le Conseil communal qui a toujours été tenu l’écart de la gestion de ce dossier, le Bourgmestre s’est mis d’accord avec le Ministre-Président Charles Piqué et le Ministre de la Justice De Clerck pour l’érection d’une nouvelle prison à Haren.

     

    La décision de principe était prise. 

     

    Le 15 décembre 2010, le gouvernement fédéral a pris la décision de remplacer d’ici 2016 les prisons de Forest, de Saint-Gilles et de Berkendael par une nouvelle prison qui serait construite à Haren.

     

    Je reproche au Collège de n’avoir jamais pris l’initiative d’inscrire ce dossier à l’ordre du jour du Conseil communal alors qu’il concerne directement 4.500 habitants de la Ville de Bruxelles.

     

    En l’absence de toute concertation préalable et par manque d’information, les habitants de Haren peuvent, à juste titre, avoir le sentiment d’être abandonnés par les autorités de la Ville de Bruxelles.

    Aujourd’hui, ils en ont assez d’être considérés comme des citoyens de seconde zone.

     

    Monsieur le Bourgmestre, le temps est venu de donner des explications.

     

    Nous ne pouvons plus accepter vos propos lénifiants du genre  en mars 2010, « je vais mettre les points sur les « i » avec le Ministre de la Justice », ou encore en janvier 2012,  « le Collège mettra tout en œuvre pour garantir la qualité de vie à Haren mais dispose de peu d’informations », ou enfin le 27.02.2012 au Conseil communal lorsque vous déclaré, « rien n’a encore été décidé ! ».

     

    Aujourd’hui la vérité doit être dite !

     

    Cette vérité, Monsieur le Bourgmestre, vous la connaissez puisque la Ville est présente dans une Commission aux côtés de la Régie des Bâtiments, du SPF Justice et de l’IBGE pour développer le projet de construction de la nouvelle prison à Haren.

     

    Aujourd’hui, Monsieur le Bourgmestre, j’attends de votre part que vous me donniez des réponses précises aux questions suivantes :

     

    A l’origine, la prison devait être construite sur les terrains des usines WANSON, soit environ un tiers sur le territoire de Bruxelles et deux tiers en Flandre.  Est-il exact que la Flandre s’est opposée à la présence de la prison et que dès lors, elle sera construite exclusivement à Bruxelles ?

     

    Est-il exact que le projet, tel qu’il s’élabore entrainera la destruction de la rue du Keelbeek ainsi que la disparition du site du Keelbeek ?

     

    Est-il exact que la Régie des Bâtiments a déjà acheté tous les terrains composant le site du Keelbeek pour une somme de 65 millions d’euros, de gré à gré, écartant ainsi les mises en expropriation, ce qui aurait entrainé notamment une publicité néfaste pour la bonne réalisation du projet ?

     

    Est-il exact que la prison sera louée par un privé pendant 25 ans à l’Etat Fédéral ?

     

    La ville a-t-elle obtenu des garanties que la prison n’hébergera pas plus de 1.200 détenus et que l’implantation de la prison ne fera pas l’objet ultérieurement d’une extension ?

     

    Est-il exact qu’à ce jour, il n’y a encore eu aucune réflexion approfondie pour l’aménagement des environs de la future prison dont, notamment, une étude sur les difficultés qui résulteront de la réalisation du projet en termes de mobilité ?

     

    Quelles sont les mesures que la Ville compte entreprendre pour associer les habitants à la gestion du dossier ainsi que pour les informer ?

     

    Vous aurez constaté, Monsieur le Bourgmestre, que mes questions sont précises.

    J’attends de votre part que vous me donniez des réponses tout aussi claires et non ambigües.

     

    Je vous remercie.

     

     

    Jacques OBERWOITS

    conseiller communal MR

     

     

    oberwoits b.jpg