Et si le ciel embaumait... la frite

airfrites01.jpg

Le ciel de Haren sentira-t-il un jour la frite ? Le survol de notre village est inévitable (on « fêtera » d’ailleurs cet automne les 100 ans de l’aérodrome de Haren), mais les ressources en pétrole ne seront pas éternelles et constructeurs et transporteurs cherchent des alternatives.

Ainsi, une compagnie batave opère depuis l’an dernier un vol hebdomadaire entre New York et Amsterdam et un autre entre la ville hollandaise et les Antilles avec des avions volant avec du carburant fabriqué à partir d’huile de friteuse recyclé !

La solution semble séduisante, mais il faut rester réaliste : pour franchir l’Atlantique, un Boeing 777 a besoin d’environ 60 tonnes de carburant ! Un frituriste que j’ai consulté (fritkot BOMPA à Ixelles) m’a affirmé consommer un peu plus de 100 kg de graisse à frites par semaine. Si cela vous tente, faites le calcul pour savoir combien de frites il vous faudra manger pour voyager en avion… (il y a actuellement plus de 25000 avions de ligne en service dans le Monde).

Ce n’est donc pas demain que le ciel de Haren sentira la frite !!!

Et si on transformait les coquilles de moules en biocarburant ?!

Dessins: RNesto

 

airfrites02.jpg

 

Les commentaires sont fermés.