Haren - Page 3

  • Migrants logés à Haren?

    blue star 02 650.jpg

    Des migrants seront-ils logés à Haren? En tout cas, la Ville de Bruxelles aurait l'intention d'ouvrir un centre d'accueil et d'orientation chaussée de Haecht (dans le même bâtiment qui a servi l'an dernier au SAMU Social pour héberger des sans-abris dans le cadre du plan hiver).

    La raison officielle pour cette ouverture est, d'après l'échevine Karine Lalieux, l'immobilisme des pouvoirs Fédéral et Régional, à qui incombe normalement la charge de l'accueil des migrants. A moins que ce ne soit une volonté d'écarter ces personnes du centre de Bruxelles ("cachez ces migrants que je ne saurais voir!")

    La gestion de ce futur centre serait confié à des ONG (comme Médecins du Monde) et les migrants pourront y trouver de quoi se nourrir, se laver, dormir ainsi que des soins médicaux et des informations et une assistance pour effectuer les démarches administratives.

    Reste à voir si les personnes concernées ne seront pas méfiantes vis à vis de ce que leur propose les autorités après les rafles musclées, chères au secrétaire d'Etat Théo Francken, de ces dernières semaines.

    Tous les soirs, des migrants sont logés par des citoyens volontaires au travers de la plateforme citoyenne, mais cela ne peut être une solution pérenne.

    sok.jpg

    camp clos 03.jpg

    Comme l'an dernier, le bâtiment de la chaussée de Haecht devrait servir à offrir aux sans-abris un lieu chauffé pour y passer la nuit. A ce propos, depuis un mois, des SDF on installé dans un coin discret de Haren un campement de fortune. Les riverains on essayé de prendre contact avec eux, mais l'approche semble difficile, voire tendue.

    Affaire à suivre.

    camp clos 04.jpg

    sok.jpg

  • Lettre ouverte contre lieux fermés

    despri.jpg

    Vous connaissez peut-être l'acteur Matthias Schoenaerts et le réalisateur Michael Roskam (dont le dernier film, "Le Fidèle" est en ce moment sur les écrans). Le 7 octobre dernier, ils publiaient dans le journal Het Nieuwsblad une carte blanche dont le sujet pourrait concerner Haren: le système carcéral.

    Nous en publions ici la traduction:

    « Pour chaque délit, il y a deux sortes de victimes : Ceux qui en subissent les dommages et ceux qui en subissent la honte.   Aux cotés des personnes qui sont les victimes directes d'un délit et condamnées à subir et traverser un traumatisme, il y a également une famille, un compagnon ou une compagne qui doit continuer à vivre avec les actes de leur partenaire, leur frère ou leur soeur, leur enfant.

     Et revenons-en au coupable. Dans quelle mesure voulez-vous être un humain?

    Etes-vous comme nous qui sommes d'avis qu'il ne faut pas être surpris qu'une personne que l'on traite comme une bête se comporte également comme une bête ? Ou trouvez-vous justement qu'une personne qui se comporte comme une bête doit également être traitée comme une bête ? Nous estimons que cette dernière proposition n'est plus de notre temps. Les détenus sont encore des humains, aussi difficile que cela puisse être à accepter. A leur sortie de prison, nous ne voulons pas qu'ils soient à nouveau un danger pour nous, nos familles, leur famille et eux-même. C'est logique tout de même ?

    Mettons un terme à un système qui a été pensé il y a 200 ans, et apportons un peu de respectabilité à notre monde. »

     schoenaerts w.jpgroskam.jpg

    sok.jpg

  • Enquêtes publiques 19 10

    enquete.jpg

    Voici trois nouvelles enquêtes publiques en cours à Haren (cliquez sur l'avis pour l'agrandir):

     

     

    harenqpub20171019a-page-001.jpgPermis d'urbanisme. L'enquête publique se déroule du 19/10/2017 au 02/11/2017

    rue de la Seigneurie, 21

    Il s'agit de construire une annexe à l'arrière d'une maison unifamiliale et d'aménager le grenier en chambre

     

     

    harenqpub20171019b-page-001.jpgPermis d'urbanisme. L'enquête publique se déroule du 19/10/2017 au 02/11/2017

    rue de Verdun, 272

    Il s'agit de créer une nouvelle extension derrière la maison unifamiliale, modifier la porte de garage , la porte d'entrée, modifier la division des châssis (1er étage à droite), créer un parking, placer deux abris de jardin et une caravane résidentielle

     

     

    harenqpub20171019c-page-001.jpgPermis d'urbanisme. L'enquête publique se déroule du 19/10/2017 au 02/11/2017

    rue des Jardins Potagers

    Il s'agit de construire un immeuble à appartements avec 5 logements et des parkings souterrains

    sok.jpg

  • Metrologie

    metrologie 650.jpg

    Rien à voir avec les transports urbain, la métrologie est la science des poids et mesures.

    Le service de métrologie du SPF économie est en charge du contrôle de l'exactitude des instruments de mesure des commerces tels que les pompes à essence, les compteurs d'eau de gaz ou d'électricité, des balances... Pour ce faire, il dispose de deux laboratoires à Bruxelles dont un chaussée de Haecht à Haren.

    Mais plus surprenant, ces laboratoires contrôlent également... les boules du Lotto!

    Chaque année les boules sont pesées par le service des Etalons nationaux. Sous l’œil intransigeant d’un huissier de justice, on y vérifie si elles font bien leur poids: 25 grammes. On ne badine pas avec les effets d’un régime yoyo : un demi-gramme de poids en trop ou en moins et la boule est irrévocablement éliminée du jeu.

    Ce qui est évidemment logique, puisqu’une boule plus lourde tombe plus vite... ce qui influencerait l’issue. Quand une anomalie est décelée chez une des boules, c’est immédiatement tout le jeu de boules qui se fait remballer. Le jeu recalé peut alors jouir d’une paisible retraite dans les archives de la Loterie Nationale.

    Ces trente dernières années, il n’est arrivé qu’à deux reprises que des boules se fassent prendre en flagrant délit d’excès ou de manque de poids. Vous parlez d’une alimentation équilibrée...

    Au fait, saviez-vous que l'ancien code postal de Haren était: Bruxelles 13? Le dernier vendredi 13 vous a-t-il porté chance?

    lotto 13 b 650.jpg

    sok.jpg

  • Des ponts qui tiennent

    pont01 650.jpg

    Ces derniers temps, les ponts et tunnels bruxellois ont régulièrement fait la une de l'actualité. En cause: leur dégradation précoce.

    pont04 650.jpgMais si ces ouvrages d'art, érigés à la fin du siècle dernier semblent très mal vieillir (faute d'entretien), il en est qui tiennent le coup depuis plus d'un siècle sans nécessiter de soins particuliers.

    C'est ainsi que plusieurs ponts de chemin de fer, bâtis vers 1910, enjambent les rues de Haren, et, bien que subissant d'importantes contraintes et vibrations de part le passage de lourds convois ferroviaires, ils passent allègrement les décennies sans faire parler d'eux. La technique utilisée à l'époque, voutes en briques et pierre bleue, est particulièrement résistante.

    pont03 650.jpgMettre en oeuvre une telle technique à l'heure actuelle serait particulièrement couteuse en main d'oeuvre qualifiée, mais le surcout de la construction serait à terme largement compensé par des couts d'entretien négligeable.

    Ce n'est pas le cas des ouvrages en béton, qui, s'ils sont moins chers au départ, coutent bien plus chers à l'entretien et en réparation. Leur durabilité n'est pas garantie!

    harenberg01.pngIl n'y a pas que les ponts et tunnels qui sont touchés par les "maladies du bétons", certains logements comme la cité Harenberg (qui présente déjà des signes de vieillissement prématuré) ne résisteront pas au temps. Le choix du béton est une vision à court terme de politiciens pour qui le calendrier est rythmé par les échéances électorales, et si des problèmes se posent, ce sera pour leurs successeurs!

    Au fait, le dernier tunnel creusé en région bruxelloise l'a été à Haren: il s'agit du tunnel OTAN!!! Inauguré en 2012, combien de temps tiendra-il?

    tunnel otan.jpg

    sok.jpg

  • L'hiver, cela se prépare

    potager02.jpg

    phil01.jpgPeut-être avez-vous un potager et vous vous demander qu'y faire avant l'hiver, ou au contraire, vous avez des conseils à donner.

    C'est dans cette optique que SolidHaren organise ces dimanches 22 et 29 octobre à 14 heures des ateliers-rencontre au potager de la rue du Pré aux Oies.

    Que faire à l'approche de l'hiver sur les parcelles, nettoyer les abords du compost et retourner celui-ci et échanger vos expériences sur la saison de jardinage, voila ce qui sera au programme.

    potager04.jpg

    sok.jpg

     

  • Points chauds à Haren

    wifi bru 650.jpg

    wifi_hand_fr 650.jpgNul n'est besoin d'avoir un abonnement chez un opérateur pour pouvoir surfer sur internet: de plus en plus de lieux, souvent des établissements Horeca, proposent le Wifi gratuit.

    Mais il n'y a pas que des lieux privés, la Région Bruxelloise propose aussi ses hotspots (points chauds): Wifi.brussels. Ainsi, à présent, l'ensemble des stations de métro et pré-métro proposent ce service. Mais la Région le propose aussi dans divers lieux publics et institutions bruxelloises.

    Et, le fait est assez rare pour être signalé, Haren n'a pas été oublié et propose deux Hotspots, un à la Maison de Quartier, l'autre au centre sportif.

    mdq 650.jpgUne inscription préalable est requise pour avoir accès à ce service, mais elle est réalisée en quelques secondes, puisqu'il ne vous est demandé que vos nom, prénom et adresse mail. Vous recevrez alors un mot de passe, mais vous pouvez aussi paramétrer votre compte pour que le service reconnaisse automatiquement votre (vos) appareil(s) (jusqu'à cinq par compte).

    Bon surf!

    wifi carte 650.jpg

    sok.jpg

  • Sus aux dépôts clandestins

    depcl04.jpg

    Qui n'a jamais vu à Haren des dépôts clandestins d'ordures? C'est particulièrement vrai à proximité de la chaussée de Haecht (rue de l'Osier fleuri, rue du Witloof) ce qui fait penser que c'est le fait de navetteurs extérieurs à la commune.

    Il y a quelques jours, l'échevine de la propreté publique présentait les nouveaux moyens et le plan que la Ville de Bruxelles met en oeuvre pour lutter contre ces incivilités:

    depcl01.JPGAprès avoir augmenté sensiblement le montant des taxes en matière de propreté publique la Ville lance une cellule de verbalisation qui vient s’ajouter au 60 agents verbalisateurs du Service Propreté publique.

    Les dépôts sauvages représentent 1.800 tonnes par an que le Service Propreté doit évacuer des rues. Les nouveaux agents vont donc se consacrer à identifier et verbaliser ces personnes qui ne respectent pas l’espace public.

    Équipés de caméras mobiles de véhicules banalisés, ils seront partout pour débusquer les pollueurs. En collaboration avec la Police, ils organiseront des planques et des opérations sur base des plaques d’immatriculation aux divers endroits répertoriés comme étant propices aux dépôts d’immondices.

    depcl03.jpgConcrètement, les agents seront formés par l’Agence régionale Bruxelles-Propreté. Ils y apprendront tout le dispositif juridique et les divers degrés de sanction existant dans l’ordonnance du 25 mars 1999 relative à la recherche, la constatation, la poursuite et la répression des infractions en matière d'environnement. De cette manière, les agents assermentés pourront non seulement dresser des taxes selon le règlement taxe de la Ville de Bruxelles, les taxes étant de 250€/m³, mais ils pourront également sanctionner sur base de cette ordonnance régionale. Cette dernière permet de verbaliser le pollueur en fonction de la dangerosité des déchets pour l’environnement. Les montants alors seraient compris entre 650€ et 62.500€ pour les cas les plus graves.

    De nombreuses opérations se déroulent en présence de policiers. Leur présence s’avère indispensable lorsque les dépôts clandestins sont réalisés par des personnes non motorisées. Les agents de police peuvent à ce moment constater le flagrant délit et obtenir l’identité du contrevenant. Leur assistance est nécessaire également pour assurer la sécurité des verbalisateurs lors d’interpellations.

    depcl02.JPG

    sok.jpg

  • Speed Talk

    pevr02 650.jpg

    pevr01 650.jpgOn croit souvent que cela n'arrive qu'aux autres, et pourtant, chaque semaine, plusieurs familles sont confrontées à la disparition brutale d'un proche dans un accident de la route. Et c'est probablement encore plus terrible quand il s'agit de son enfant.

    Et pourtant, nombre de ces accidents pourraient facilement être évités, car leur cause est trop souvent la distraction du chauffeur (GSM au volant?!), la conduite sous influence (alcool, drogue, médicaments) et pour un tiers des accidents mortels, une vitesse excessive.

    pevr05 650.jpg

    Des Parents d'Enfants Victimes de la Route se sont regroupés en association (PEVR, SAVE a.s.b.l.) pour se procurer un soutien et un accompagnement dans le deuil brutal qu'ils subissent, mais aussi pour mener de la prévention.

    pevr04 650.jpgC'est ainsi que cette semaine, en collaboration avec la Police Fédérale de la Route, ils ont lancé une nouvelle campagne axée sur la vitesse excessive. Dans le film qui supporte la campagne (à voir ci-dessous), des personnes flashées pour vitesse excessive s'entretiennent en tête à tête avec des parents de victimes de la route.

    Si vous voulez soutenir cette association ou la rejoindre, contactez:

    • Parents d'Enfants Victimes de la Route - SAVE a.s.b.l.
    • chaussée de Haecht, 1405
    • 1130 Haren
    • 02 427 75 00
    • info@pevr.be

    sok.jpg

  • La Terre contre-attaque

    2012tc4 650.jpg

    Octobre 2017, la Terre doit faire face à une menace venue des tréfonds de l'espace intergalactique! Mais la résistance s'organise et la contre-attaque se prépare...

    2012 c 650.jpgCela ressemble au début d'un film de science-fiction, et pourtant... Ce jeudi 12 octobre, un astéroïde va frôler notre planète. 2012 TC4, tel est son nom, mesure environ 17 mètres de diamètre et passera à environ 43500 kilomètres de la Terre. Pour vous donner un ordre de grandeur, cela représente un huitième de la distance Terre-Lune, quand aux satellites géostationnaires, ils gravitent à 36000 kilomètres de notre planète.

    2012 TC4 fut observé pour la première fois ils y a 5 ans par un trio d'astronomes dont le belge Olivier Hainaut (qui a donné son nom à un autre astéroïde: Olihainaut). Si la trajectoire nominale de cet astéroïde devrait le faire passer à plus de 40000 kilomètres, certains astronomes n'excluent pas que l'attraction terrestre le fasse se rapprocher à 6800 kilomètres tout en excluant tout risque d'impact.

    2012 b 650.jpgMais sa venue dans la banlieue terrestre est l'occasion d'un exercice "grandeur nature". La NASA met au point un dispositif permettant de dévier trajectoire des objets spatiaux qui pourraient menacer la Terre. Une série d'observatoires sont donc mobiliser pour collecter un maximum de données et les transmettre en temps réel à un centre de coordination.

    2012 a 650.jpgObserver 2012 TC4 sera possible avec un simple télescope lorsqu'il sera au plus proche de la Terre. Le meilleur endroit sera l'Australie. Malheureusement pour la Belgique, il sera au plus près vers 7 heures 40, soit à un moment ou la lumière du Soleil levant rendra son observation quasi impossible.

    Après ce jeudi, son prochain passage est prévu pour 2079, et à ce moment, une collision ne sera peut-ëtre pas exclue...

    sok.jpg