Haren - Page 3

  • Le retour de cine parc

    vote cine jardin.jpg

    chicken run.jpgAprès une semaine de pause, Cine Parc revient ce samedi 25 aout dans la cour de la cité Middelweg!

    Au programme: Chicken Run. La projection devrait commencer à 21 heures 30

    Comme lors des fois précédentes, des animations seront proposées  en prélude dès 18 heures, et l'accès est toujours gratuit!

    banner har en toile banderole tiny.jpg

    sok.jpg

  • Pas pour les harenois

    nato01.jpg

    Le gouvernement fédéral se prépare à dépenser entre 50 et 70 millions d'euros pour transformer l'ancien siège de l'OTAN à Haren en Ecole Européenne.

    Cet établissement, le cinquième du genre en Région Bruxelloise, devrait accueillir jusqu'à 2500 élève de la maternelle à la fin du secondaire.

    ecole eur b.jpgRéservé en priorité aux enfants des fonctionnaires européens qui bénéficieront de la gratuité d'inscription, pour autant qu'il reste des places, d'autres enfants pourraient s'y inscrire, à des conditions strictes... et en payant!

    Le ministre de tutelle de la Régie des Bâtiments espère voir ouvrir cet établissement en 2019 (ce qui est rapide).

    Décidément, les fonctionnaires européens qui bénéficient déjà de salaires supérieurs à la moyenne ont beaucoup de privilèges!

    sok.jpg

  • Soulagement

    caducee.jpg

    Cela fait déjà plusieurs mois que le dernier médecin a cessé de pratiquer à Haren. Alors que la population de notre village s'accroit, il était nécessaire de trouver une solution, une pétition avait même circulé demandant la création d'une maison médicale.

    Voila qu'on apprend que dès le 10 septembre, un nouveau cabinet médical ouvrira au 431 de la rue de Verdun (coin Cortenbach) dans les anciens locaux de la KBC assurance.

    Et d'après notre pharmacien, ce seront deux charmantes doctoresses qui y exerceront la médecine générale!

    cabinet.jpg

    sok.jpg

  • Démo

    elect02.jpg

    Impossible de passer à coté, nos boites à lettres commence à être envahie par des tracts électoraux et les premiers candidats commence à faire du porte à porte: nous retourneront aux urnes dans moins de deux mois!

    elect04.jpgSi dans l'ensemble de la Région Bruxelloise, le vote sera encore électronique, le système sera très différent de celui utilisé lors des scrutins précédents (il faut dire que le matériel était complètement devenu obsolète).

    Aussi, pour familiariser les électeurs avec le nouveau matériel et les nouvelle procédures, la Ville de Bruxelles organise des séances de démonstration au cours desquelles chacun essayer et ce, dans chaque quartier de la commune.

    Pour Haren, la séance se déroulera le mardi 2 octobre de 9h30 à 12h et 14h à 16h au Centre Sportif de Haren, rue du Hall des Sports, 15 à 1130 Haren

    En attendant, voici une petite vidéo d'information:

    sok.jpg

  • Rouges, jaunes, noires

    tomato05.jpg

    Noires, jaunes, rouges mais aussi vertes, oranges, zébrées, des tomates, il y en a pour tous les gouts.

    tomato03.jpgUn événement incontournable du week-end des 25 et 26 aout prochain ! La 5ème édition du Brussels Tomato Festival à la Ferme Nos Pilifs. Des collectionneurs passionnés et passionnants vous présenteront plus de mille variétés de tomates toutes plus délicieuses les unes que les autres. Des musiciens rythmeront votre promenade gustative. Des animations pour enfants vous feront passer un moment festif en famille. De nombreux stands de dégustations raviront vos papilles et toutes les équipes de la ferme seront sur le pont pour vous expliquer comment faire de nos villes des lieux plus éco-responsables et qui protègent la biodiversité
    Vous êtes attendus nombreux ce samedi 25 et ce dimanche 26 aout à

     

     

    tomato06.jpgtomato02.jpgLa ferme Nos Pilifs

    Trasserweg, 347

    1120 Neder over Heembeek

    sok.jpg

  • Qu'attendent-ils

    DSCN7085.jpg

    DSCN7088.jpgIl y avait, entre la rue de Verdun et le sentier du Keelbeek, un terrain de mini-foot amménagé par la Ville de Bruxelles et accessible à tous. Las, il ne fallut pas longtemps pour que celui-ci se dégrade: les filets des buts ont bien vite disparu et le terrain est, faute d'entretien, devenu un "labouré". Il sert à présent de canisite géant quand il ne sert pas de terrain de moto-cross.

    Cela fait des années que des habitants demandent que la Ville fasse le nécessaire pour lui rendre sa fonction originale, mais l'échevin des sports et celui des espaces verts se renvoient la balle: l'un prétend que c'est de la responsabilité du service des sports, l'autre que l'entretien en incombait au service des espaces vert!

    DSCN7076.jpgEn attendant, rien ne bouge. Pourtant, la Ville a les moyens de faire des terrains qui durent comme le montre la photo ci-contre prise au square Marguerite (quartier Nord-Est).

    Décidément, entre la Ville de Bruxelles et les terrains de football, qu'ils soient mini ou grand stade, il y a un gros problème ces derniers temps.

    La vidéo qui suit montre le terrain de football de Haren, mais celui-ci n'est pas libre d'accès, il est réservé aux clubs:

    sok.jpg

  • Un harenois à la foire

    pdc05.png

    Saviez-vous que le président des forains de Bruxelles était harenois? Il s'agit de Patrick De Corte qui fait partie d'une famille qui sert des frites sur les foires et kermesses depuis plusieurs générations.

    pdc04.pngIl tient bien sur un fritkot sur la foire du Midi, et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il a du succès: passant presque chaque jour devant son établissement, j'ai pu constater qu'on y faisait la file alors que midi n'était pas encore sonné (même en pleine canicule). J'ai même croisé des personnes qui venaient spécialement de province pour savourer ses frites et qui m'ont avoué qu'il le suivait sur les différentes foires!

    pdc01.jpgJ'ajouterais, qu'il y a un an, sortant de l'hôpital après une double opération aux yeux, la première chose que j'ai faite, c'est de me payer un bon paquet de frites de chez Patrick De Corte avec de la sauce Kermesse (recette de Pierre Wynants)!

    sok.jpg

  • Ciné Parc

    cineparc02.jpg

    Ce mois d'aout, le Comité de Haren, propose chaque samedi, en collaboration avec la Ville de Bruxelles des activités de plein air. Celles- ci ont lieu dans le parc Kasteelhof le 4 (déja passé) le 11 aout et le 1 septembre. Le 25 aout ce sera sur la plaine de jeux du Middelweg.

    Sont proposés entre autres, un atelier de réparation de vélos, mais aussi des jeux tel que le croquet.

    cineparc01.jpgEt dès 22 heures, vous pourrez assister gratuitement à la projection d'un film proposé par HAR en Toile; ce 11 aout ce sera "Dikkenek" dont vous pouvez voir la bande annonce ci-dessous:

    banner har en toile huge.jpg

    sok.jpg

  • Fruits et légumes du mois d'aout

    potager01.jpg

    Pour certains la canicule est un bienfait, pour d'autres c'est le synonyme d'un manque d'eau. Quoi qu'il en soit, vous n'avez plus aucune excuse pour ne pas manger local, les potagers sont à leur apogée et les étals des bons maraichers proposent une grande variété de produits locaux. En attendant, voici la liste des fruits et légumes produits en Belgique au mois d'aout. Cette liste ne reprends que les fruits et légumes produits en pleine terre (à l'exclusion des serres chauffées) et lorsqu'ils sont "de conservation", il s'agit de méthode "douce" comme une pièce froide à l'exclusion de la congélation, les conserves ou la fermentation lactique. Les conditions météos peuvent retarder ou avancer la présence de certains produits sur les étals.

    Fruits d'aout:

    • Fraise
    • Framboise
    • Mirabelle
    • Mure
    • Myrtille
    • Noisette (conservation)
    • Noix (conservation)
    • Poire
    • Pomme
    • Prune
    • Raisin

     

    Légumes d'aout:

    • Artichaut
    • Aubergine
    • Bette
    • Betterave rouge
    • Brocoli
    • Carotte
    • Céleri branche
    • Céleri rave
    • Champignon
    • Chicorée
    • Chou blanc
    • Chou chinois
    • Chou-fleur
    • Chou frisé
    • Chou-rave
    • Chou rouge
    • Chou vert
    • Concombre
    • Courgette
    • Fenouil
    • Haricot
    • Maïs
    • Navet
    • Oignon
    • Pleurote
    • Poireau
    • Poivron
    • Pomme de terre
    • Potimarron
    • Potiron
    • Pourpier
    • Radis rose
    • Rutabaga
    • Salade
    • Tétragone
    • Tomate

    sok.jpg

  • Lettre ouverte: "Il était une fois"

    29 potagers.jpg

    Voici une lettre ouverte que je vous engage à lire:

    Il était une fois, il y a longtemps, à Haren, des gens qui cultivaient des jardins potagers et des gens qui occupaient une zone à défendre dans la joie et la bonne humeur. Ils s'écoutaient, apprenaient à planter les pommes de terre, récoltaient en choeur.

    Puis l'hiver est arrivé. Certaines gens sont restées, la plupart a déserté. C'est alors que les relations ont dégénéré, lentement mais sûrement. D'abord un gars a eu un coup de folie. Il s'est mis à insulter mon père, puis lui mit un grand coup de poing dans la figure. Sans prévenir et sans raison ... Le visage de mon père tuméfié, en sang et l'oeil au beurre noir... Il y avait un autre gars, une sorte de chef, qui insistait pour ne rien faire et surtout ne pas porter plainte. Il tint à peu près ce langage : "Chacun, même fou ou dangereux, est libre d'être à sa place où il veut. On ne peut pas faire comme à Auschwitz et se débarrasser de qui on veut!" Personne n'a défendu mon père et petit à petit il n'est plus allé dans la zone à défendre.

    Et puis ce chef s'est mis en tête de créer un certain mouvement de libération de la chèvre complètement fantasmagorique : des chèvres se promenant tranquillement dans les rues au milieu des voitures et dans les potagers au milieu des choux. "Je ne me bats contre une prison pour enfermer mes chèvres!" Il a lâché les chèvres, elles ont englouti la totalité des choux, des Romanesco et toutes sortes de variétés spéciales et pas données. Le grand luxe. Quand les gens de la zone à défendre ont été expulsés, le chef a abandonné ses chèvres et elles ont été emmenées dans une triste fin. Cette histoire s'est passée il y a longtemps mais elle n'est pas finie. Un petit lopin de terre privé juste à côté de la zone à défendre a été réinvesti. Le chef est revenu. Il se promène devant les jardins potagers avec trois petites chèvres qu'il tient en laisse... Il nargue les gens. Il aime bien les insulter.

    Un autre gars va et vient, il casse des choses dans les potagers, il bat son chien. Un jour il arrive vers nous, il plante sa hache dans un piquet, il veut de la bière, il veut tuer des gens, il s'excuse de sa violence verbale, il s'en va. On ne le voit plus pour l'instant. Le matériel qui sert à protéger du passage ou à récupérer l'eau de pluie a été volé ou abîmé. Même si les gens des potagers pensent parfois que c'est une vengeance ou un appel à la haine, ils essaient de rester zen, reprennent leur courage en main et réparent. Le chemin du Keelbeek est devenu un endroit mal aimé et maltraité. Il y a par exemple des gens qui s'essuient ou essuient leur chien, je ne sais pas, avec des lingettes... Les lingettes bordent le chemin, s'envolent avec le vent et viennent s'échouer dans les salades.

    Quelle poésie! Mais voilà le pire qui arrive. Depuis quelques temps, les légumes dans les potagers disparaissent les uns après les autres. Des personnes de la zone à défendre viennent se servir en douce, la nuit peut-être et en tout cas quand il n'y a personne, pour nourrir les gens de Bruxelles et d'ailleurs en festoyant joyeusement. Un jour, prises sur le fait accompli, ces personnes ont prétexté que puisque la terre est à tout le monde, se servir est à l'aise. Se servir est à leur aise, mais je les invite à savoir ce qui suit : "Si la terre est à tout le monde, elle est à chacun. Récolter les bénéfices du travail des autres sans rien faire n'est autre chose que de l'exploitation!" (Citation d'Alice Lens Rowe, que je remercie.) Ce qui est moche dans l'histoire, c'est que tout le monde sait que les gens des potagers n'auraient pas refusé quelques légumes aux zadistes qui seraient venu.e.s les demander. Mon père, par exemple, a toujours été très généreux avec beaucoup de monde... Peut-être trop? Maintenant ils et elles croient que tout est ouvert, permis, qu'il n'y a plus rien de précieux, plus de règles de vivre ensemble à respecter. Ceux et celles qui veulent bien respecter leur voisinage seraient peut-être les bienvenu.e.s pour enlever quelques mauvaises herbes en échange d'un peu trop de légumes - s'il y en a - et de conseils sur la culture du poireau par exemple, au lieu de venir arracher des tout jeunes plants qui n'ont pas commencé à pousser. Ce n'est pas comme si les personnes qui cultivent ces petits jardins produisaient des tonnes pour faire du business. C'est leur nourriture. Ils travaillent dur et ça leur coûte souvent. Que les personnes qui par amour de la nature voudraient bien respecter leur terre ne se gênent pas pour faire comme à la maison et ramasser ce qu'elles ou je ne sais qui laissent de saletés et autres bizarreries.

    Si la police ("C'est un terrain privé...") et le comité de quartier ("Oui on sait... Allez, courage!") ne peuvent et ne veulent rien faire, au moins la ville fait encore ramasser les sacs poubelles deux fois par semaine... Pour finir, si quelques un.e.s espèrent toujours que la prison ne se fera pas, qu'ils et elles sachent aussi que des promoteurs immobiliers ont en vue ces lieux cultivés. Obliger les cultivateurs à construire des clôtures, les décourager par des actes malveillants, voler leur nourriture risque bien de permettre à ces promoteurs d'obtenir ce qu'ils veulent et d'amener la construction de la prison comme un espoir de protection. Autrement dit d'amener le désespoir.

    J'espère que les zadistes feront leur possible pour respecter leur entourage, leur environnement. J'espère qu'il n'y aura plus de vols, que tout ça ne finira pas en discussions interminables, insultes, bagarres à la casserole ou à la fourche. J'espère que la fin de l'histoire sera heureuse.

    Amélie Mélo

    sok.jpg