Haren au vert

  • Tous les chemins mènent à Haren

    sentiers.jpg

    Dans le but d’actualiser l’atlas des chemins et sentiers vicinaux, le Département Urbanisme de la Ville vient de finaliser l’inventaire des chemins et sentiers de Haren.

    En plus de constituer une nécessité pour protéger les chemins et sentiers existants, la mise à jour et la numérisation de cet Atlas qui a force de référence légale, sont un bon moyen de faire le point sur l’état du réseau des chemins et sentiers à Haren.

    Cette vue globale permettra de localiser les lieux où des interventions sont à prévoir dans le but de compléter et d’améliorer la qualité du réseau en vue de réaliser un maillage complet et cohérent de mobilité douce à l’échelle de Haren ainsi que vers les quartiers avoisinants.

    Afin d’arriver à un tel objectif, la Ville a besoin de vous ! En effet, qui est le plus à même de témoigner et de rendre compte de la situation existante si ce n’est les usagers de ces chemins et sentiers ?

    Ainsi, si vous pensez que les chemins et sentiers de Haren sont un patrimoine utile et important. Qu’il faut les préserver et les valoriser. Qu’il est nécessaire de réaliser un réseau de cheminements dense et adapté à tous les usagers.

    Cet atelier se tiendra le jeudi 22 mars entre 19 heures 30 et 21 heures 30 à l'école Harenheide, rue de Verdun, 381

    Vous pouvez télécharger la carte des sentiers (en PDF) en cliquant sur le lien suivant: Chemins_de_Haren_A1leg.pdf

    sok.jpg

  • Comptez les piafs

    pie 01.jpg

    Comme chaque hiver depuis 2004, Natagora invite les particuliers à compter les oiseaux qui visitent leur jardin.

    Après un hiver 2016-2017 durant lequel les oiseaux avaient déserté les jardins, les mangeoires retrouvent leurs visiteurs (en savoir plus). Un afflux exceptionnel de grosbecs, accompagné de pinsons des arbres est également en cours.  Le recensement des 3 et 4 février 2018 permettra de confirmer ces observations.

    Participez, c'est très simple !

    1. Observez les oiseaux de votre jardin au moins une heure* sur le week-end.
    2. Identifiez les espèces en vous aidant des outils de Natagora.
    3. Notez le nombre maximum d'oiseaux que vous avez observés en même temps pour chaque espèce identifiée.
    4. Renseignez vos observations directement sur le site web de Natagora.

    Les outils pour identifier les oiseaux

    Rendez-vous sur la page la page Les oiseaux de jardin pour apprendre à reconnaître les 75 espèces d'oiseaux les plus fréquentes dans vos jardins en hiver ! Ci-dessous, vous trouverez d'autres outils pour devenir expert dans l'identification des espèces communes des jardins.

    sok.jpg

  • Good Food, appel à projets anti gaspi

    antigaspi01.png

    Bruxelles Environnement lance un nouvel appel à projets pour lutter contre le gaspillage alimentaire à Bruxelles.

    antigaspi02.pngVous travaillez dans le secteur associatif (asbl, aisbl, fondation d’utilité publique…) ou vous menez un projet économique à finalité sociale à Bruxelles ? Vous aimeriez lancer un projet de lutte contre le gaspillage alimentaire ?  

    Dans le cadre de la stratégie Good Food et à l'initiative de la Ministre de l’Environnement,  Bruxelles Environnement lance un appel à projets en vue de soutenir des initiatives dans le domaine de l'alimentation durable et plus particulièrement la lutte contre le gaspillage alimentaire. La thématique de cet appel à projet spécifique a été choisie dans le contexte de l’année thématique « zéro déchet ».  

    Contexte

    Alors que la production d’une tonne d’aliments génère près de quatre tonnes de CO2, on estime qu’un tiers des denrées alimentaires produites sont gaspillées à l’échelle mondiale. A Bruxelles, ce sont chaque année 15 kg de nourriture qui sont gaspillés par personne. Face à ce majeur problème éthique, environnemental et économique, des solutions émergent.

    antigaspi03.pngEn phase avec les engagements de l’Union européenne en la matière, la Région Bruxelloise s’est fixé un objectif de 30% de réduction du gaspillage alimentaire d’ici à 2020, à travers la stratégie Good Food mise en œuvre depuis 2016.

    Pour chaque secteur, des solutions innovantes et adaptées se développent : des agriculteurs (ré)encouragent le glanage sur leurs terres, des invendus sont redistribués à l’aide alimentaire, des associations organisent des ateliers de sensibilisation pour leurs publics, des collectivités adaptent les portions à la demande du client, des frigos publics voient le jour, etc.

    Objectif

    L'objectif de ce nouvel appel à projets vise à soutenir des initiatives de lutte contre le gaspillage alimentaire.

    Trois domaines d'action sont prioritaires (mais pas exhaustifs) :

    • Projets permettant des changements de comportement concrets des ménages, des enfants/jeunes
    • Les actions anti-gaspillage à la source pour les commerces,  supermarché restaurants et hôpitaux
    • La réduction des pertes alimentaires/des invendus/des excédents alimentaires

    Vous trouverez la description complète de l'appel à projets et les conditions à remplir dans le document ci-dessous intitulé "Les modalités de l'appel à projets".

    Qui est concerné ?

    antigaspi04.pngL'appel à projets s'adresse à toutes les associations actives depuis au moins un an en Région de Bruxelles-Capitale (asbl, aisbl, association de fait, fondation d’utilité publique) ainsi qu’aux acteurs économiques bruxellois porteurs de projets à finalité sociale  (par exemple une coopérative) qui désirent mener un projet en rapport avec la lutte contre le gaspillage alimentaire.

    Quoi ?

    Avec cet appel à projets, Bruxelles Environnement veut soutenir un large éventail de projets : aussi bien les petits projets (à partir de 2.000 euros) que les projets de plus grande envergure, avec un maximum de 30.000 euros.

    Comment ?

    Veuillez introduire votre candidature au moyen du formulaire prévu à cet effet (voir ci-dessous).

    Le dossier de candidature doit être envoyé par e-mail pour le 23 mars 2018 à minuit, à info-goodfood@environnement.brussels

    Une séance d’information sera organisée le 1er février 2018  à 16h au BEL à Tour & Taxi (Avenue du Port 86c/3002, 1000 Bruxelles).

    Inscriptions : info-goodfood@environnement.brussels

    Documents:

  • Fakkeltocht

    flambeau 650.jpg

    fakkeltocht-flambeaux2017.pngNouvelle occasion de faire une marche aux flambeaux à Haren. Cette fois-ci, elle aura lieu le samedi 16 décembre. Le départ sera donné à 17 heures face à l'Eglise Sainte-Elisabeth.

    La participation est gratuite, néanmoins, une inscription préalable est souhaitée (envoyez vos nom et prénom à harenvision@harentv.net )

    Si vous n'avez pas de torche ou de flambeau, il vous sera possible d'en acquérir un sur place (2.50€) de même que des bracelets réfléchissants (0.50€/pièce).

    sok.jpg

  • Maître Frigo

    maitre frigo.jpg

    Dans l'esprit d'une consommation durable, SolidHaren vous propose un nouvel atelier gratuit: "Maître Frigo".

    Comment éviter le gaspillage alimentaire : mieux gérer son frigo, accommoder les restes...


    Une petite partie théorique suivie par ... un atelier cuisine. On cuisine ensemble, on mange ensemble.

    Cela se passera le vendredi 20 octobre de 18 à 21 heures

    à la Maison de Quartier, rue Cortenbach, 11

    Renseignements et inscription : Fabienne 0479 244 608

    sok.jpg

  • Un dimanche à la campagne

    fruitycapt05.jpg

    fruitycapt03.jpgFruity Haren est un projet de permaculture qui a trouvé un terrain dans notre village. La permaculture consiste a revenir à des pratiques agricoles ancestrales, respectueuses de la terre et des saisons. Pas question donc de pesticides, engrais chimiques ou autres intrants.

    Mais Fruity Haren se veux aussi un lieu de rencontre pour les habitants de Haren, histoire de débattre sur le devenir du village dont les espaces verts sont particulièrement menacés par une betonnisation à outrance (parfois le fait de la Ville elle-même, mais toujours avec son assentiment).

    fruitycapt01.jpgfruitycapt06.jpgCe dimanche, organisait une après-midi spéciale dans le cadre de la "Fêtes des possibles". Outre la présentation concrète de la permaculture, il y avait une rencontre-échange avec des habitants suivie par un concert et un repas selon la formule "auberge espagnole".

    fruitycapt04.pngMais si vous voulez rencontrer les animateurs de Fruity Haren, ils sont présents sur le terrain tous les dimanches après-midi, et rien ne vous empêche de fréquenter leur champ les autres jours, il est situé sur le sentier du Keelbeek.

    Vous retrouverez Fruity Haren sur leur page Facebook: https://www.facebook.com/potagercollectifharen

    sok.jpg

  • Porte ouverte au potager

    fruity05.jpg

    fruity04.jpgFRUITY Haren est un projet de permaculture participative. Ils disposent d'un terrain sur le Kerkeveld (près du "terrain" de mini foot).

    Ce dimanche 24 septembre, dans le cadre de "La Fête des Possibles", ils organisent une "porte ouverte" qui se veut aussi une rencontre conviviale de quartier. En voici le programme:

     

    • fruity12.jpg14 heures: jardinage et activités autour de la permaculture
    • 16 heures: rencontre pour agir concrètement avec les habitants: comment protéger les espaces verts
    • 18 heures: Musique, scène ouverte
    • 19 heures: Auberge espagnole: barbecue à disposition (apportez des aliments et boissopns sains et locaux)
    • Et si la météo le permet, cela se terminera par du cinéma en plein air.

     

     

    fruity10.jpgfruity13.jpgVous êtes les bienvenus!

    sok.jpg

  • Le parc oublié

    amaes01.jpg

    amaes04.jpgPeu de harenois connaissent l'existence du parc Arthur Maes. Ce parc est méconnu en dehors de ses riverains; il est vrai que son accès fait davantage penser à l'entrée d'une propriété privée qu'à celle d'un parc public. Après être devenu propriété de l'état, au gré des réformes institutionnelles, il serait passé sous le giron de la région avant de dépendre de la Ville et de prendre ainsi le nom du dernier bourgmestre de Haren.

     amaes03.jpgAutrefois les "anciens" harenois l'appelaient le "Hitlerse bosje" (petit bois d'Hitler). On m'a donné deux explications plausibles à cette appellation: la première serait due au fait que son propriétaire était un collaborateur durant la seconde guerre mondiale. La seconde serait que les soldats allemands casernés dans l'aérodrome voisin y trouvaient refuge pendant les bombardements des alliés.

    amaes02.jpgDès l'entrée du parc deux majestueux hêtres rouges nous accueillent. Ces arbres sont d'ailleurs repris au classement des arbres remarquables. Le ton est donné, nous ne sommes pas dans un parc "amménagé" (même si ce fut le cas autrefois) mais bien dans une petite forêt. Il ne nous faut parcourir que quelques mètres pour que le vacarme de la chaussée de Haecht voisine ne s'estompe. Ce bois, presque sauvage, mèle les différentes espèces végétales, et à ce titre favorise une biodiversité. Un bonheur de plus à nos portes!

    amaes06.jpgCa et là, quelques vestiges de pierre rappellent que ce parc fut autrefois un jardin privé, tandis que des souches offrent des "sculptures" surprenantes et des gîtes à la faune.

    Il est regrettable que le service des espaces verts de la Ville de Bruxelles ne prenne pas davantage soin de ce magnifique parc, notamment en évacuant les dépôt clandestins...

    sok.jpg

  • Pica siette

    pie 02.jpg

    DSCN6447.JPGAlors que depuis que depuis près d'une semaine (malgré la présence de matous) une pie a pris ses aises chez moi (le gîte et le couvert semblent lui convenir), il m'a paru opportun de dresser le portrait de cette espèce de volatile.

    Avec sa livrée noire et blanche, on pourrait la croire en tenue de soirée, la pie (pica pica) est le plus petit de nos corvidés (famille des corbeaux et corneilles) mais pas le moins fréquent.

    Elle s'est remarquablement adaptée à la présence de l'homme, et en a même tiré profit. Elle est omnivore et nos sacs poubelles sont pour elle une source de nourriture non négligeable, il est fréquent de la voir percer les sacs pour en tirer quelque pitance, la disputant au corneilles, chats domestiques et renards. Certains font d'ailleur le lien entre l'accroissement de sa population ces dernières années avec l'abandon des poubelles "en dur" au profit des sacs plastique.

    DSCN6437inv.jpgPeu farouche et plutôt pugnace, elle n'hésite pas à s'attaquer à d'autres oiseaux, même de sa taille comme des tourterelles ou des pigeons. De nombreux cas de pies venant se servir directement dans les assiettes des clients attablés en terrasse sont régulièrement rapportés.

    Elle niche au sommet des arbres (ou d'un support de remplacement en ville) dans un nid de brindilles souvent agrémenté d'objets brillants (pie voleuse?). La femelle pond de trois à dix oeufs qu'elle couve pendant trois semaines. Les petits quittent le nid au bout de quatre semaines.

    Comme tous les corvidés, elle a un don d'imitation qui ferait pâlir de jalousie un perroquet. Sa longévité moyenne serait d'une quinzaine d'années, le record enregistré pour un spécimen en captivité est de 21 ans.

    sok.jpg

  • De retour?

    tege03.jpg

    Avec la fin de l'été, il est probable que vous aller voir des araignées dans votre habitation. Pourtant, deux espèces cohabitent avec les humains tout au long de l'année: les graciles pholcus et les impressionnantes tégénaires. Si elles sont plus visibles à la fin de l'été, c'est que c'est la période de reproduction et que les mâles sont à la recherche d'une partenaire.

    Combien de maris ou de compagnons n'ont-ils pas été appelés au secours par leur blonde parce qu'une grosse araignée se trouvait dans la baignoire?

    tege01.jpgIl y a beaucoup de chance pour que cet animal soit une tégénaire. Cet arachnide a depuis longtemps colonisé les habitations humaines dans lesquelles elles jouent un rôle d'insecticide naturel; mais, elles sont incapables de gravir des parois trop lisses, c'est pourquoi elles se trouvent souvent coincées au fond de nos éviers ou de nos baignoires!

     Deux espèces principales se partagent nos habitations: la tegenaria domestica et la tegenaria gigantea. Cette dernière est plutôt impressionnante: le corps de la femelle peut atteindre une longueur de 18 mm (soit un diamètre de 8 à 10 cm avec les pattes).

    Sa taille et son aspect velu pourraient faire penser à une mygale, avec laquelle elle n'a rien à voir. Malgré sa taille, elle est tout à fait inoffensive pour l'homme. Les araignée constituent en outre un excellent attrape mouches ou moustiques... sans fipronil!

    tege02.jpgElle fait une toile en forme d'entonnoir qu'elle recommence chaque nuit. Elle en sort peu, attendant qu'une proie passe à portée et s'y prenne. En fait, ce n'est qu'au moment de la reproduction, en automne, que les mâles s'aventurent "au dehors" à la recherche d'une femelle (c'est le moment ou on les voit le plus). Dès qu'il trouve la toile d'une femelle, il s'annonce en tapotant sur la toile. Si la belle l'accepte, ils s'accoupleront, et, s'il a de la chance il pourra repartir, sinon elle le dévorera un fois le devoir conjugal accompli! 

    La femelle pondra une centaine d'oeufs sur lesquels elle veillera. A leur naissance, le premier repas des petites araignées sera... leur mère...

    Une femelle tégénaire vit cinq ans.

    sok.jpg