Billet d'humeur (le coin du râleur)

  • Lettre ouverte contre lieux fermés

    despri.jpg

    Vous connaissez peut-être l'acteur Matthias Schoenaerts et le réalisateur Michael Roskam (dont le dernier film, "Le Fidèle" est en ce moment sur les écrans). Le 7 octobre dernier, ils publiaient dans le journal Het Nieuwsblad une carte blanche dont le sujet pourrait concerner Haren: le système carcéral.

    Nous en publions ici la traduction:

    « Pour chaque délit, il y a deux sortes de victimes : Ceux qui en subissent les dommages et ceux qui en subissent la honte.   Aux cotés des personnes qui sont les victimes directes d'un délit et condamnées à subir et traverser un traumatisme, il y a également une famille, un compagnon ou une compagne qui doit continuer à vivre avec les actes de leur partenaire, leur frère ou leur soeur, leur enfant.

     Et revenons-en au coupable. Dans quelle mesure voulez-vous être un humain?

    Etes-vous comme nous qui sommes d'avis qu'il ne faut pas être surpris qu'une personne que l'on traite comme une bête se comporte également comme une bête ? Ou trouvez-vous justement qu'une personne qui se comporte comme une bête doit également être traitée comme une bête ? Nous estimons que cette dernière proposition n'est plus de notre temps. Les détenus sont encore des humains, aussi difficile que cela puisse être à accepter. A leur sortie de prison, nous ne voulons pas qu'ils soient à nouveau un danger pour nous, nos familles, leur famille et eux-même. C'est logique tout de même ?

    Mettons un terme à un système qui a été pensé il y a 200 ans, et apportons un peu de respectabilité à notre monde. »

     schoenaerts w.jpgroskam.jpg

    sok.jpg

  • Des ponts qui tiennent

    pont01 650.jpg

    Ces derniers temps, les ponts et tunnels bruxellois ont régulièrement fait la une de l'actualité. En cause: leur dégradation précoce.

    pont04 650.jpgMais si ces ouvrages d'art, érigés à la fin du siècle dernier semblent très mal vieillir (faute d'entretien), il en est qui tiennent le coup depuis plus d'un siècle sans nécessiter de soins particuliers.

    C'est ainsi que plusieurs ponts de chemin de fer, bâtis vers 1910, enjambent les rues de Haren, et, bien que subissant d'importantes contraintes et vibrations de part le passage de lourds convois ferroviaires, ils passent allègrement les décennies sans faire parler d'eux. La technique utilisée à l'époque, voutes en briques et pierre bleue, est particulièrement résistante.

    pont03 650.jpgMettre en oeuvre une telle technique à l'heure actuelle serait particulièrement couteuse en main d'oeuvre qualifiée, mais le surcout de la construction serait à terme largement compensé par des couts d'entretien négligeable.

    Ce n'est pas le cas des ouvrages en béton, qui, s'ils sont moins chers au départ, coutent bien plus chers à l'entretien et en réparation. Leur durabilité n'est pas garantie!

    harenberg01.pngIl n'y a pas que les ponts et tunnels qui sont touchés par les "maladies du bétons", certains logements comme la cité Harenberg (qui présente déjà des signes de vieillissement prématuré) ne résisteront pas au temps. Le choix du béton est une vision à court terme de politiciens pour qui le calendrier est rythmé par les échéances électorales, et si des problèmes se posent, ce sera pour leurs successeurs!

    Au fait, le dernier tunnel creusé en région bruxelloise l'a été à Haren: il s'agit du tunnel OTAN!!! Inauguré en 2012, combien de temps tiendra-il?

    tunnel otan.jpg

    sok.jpg

  • Abandon de ... bus

    bus04.JPG

    Cela n'a pas toujours été le cas, une bonne partie de ma vie j'ai été un adepte de la voiture, mais à présent, sauf en cas d'absolue nécessité, je préfère les transports en commun, et je respecte les chauffeurs qui n'ont pas la vie facile, surtout dans la circulation à Bruxelles.

    bus03.jpgPourtant, certains (des exceptions) mériteraient de perdre leur emploi. Ainsi, ce 28 septembre, vers 14 heures sur la ligne 64 en direction de Machelen, arrivé à l'arrêt "Haren-Sud", le chauffeur, qui finissait son service, a abandonné son bus avec des passagers, moteur tournant alors que son remplaçant n'était pas encore là! Cela a duré plus de sept minutes avant que le remplaçant n'arrive enfin en s'excusant. Mais, la manière dont le bus était positionné empêchait le passage de tout autre véhicule dans la rue des Jardins Potagers, je vous laisse imaginer la file que cela a créé (dont d'autres bus) avec le concert de klaxon qui l'accompagne. Lorsqu'un véhicule mal garé bloque tram ou bus, la STIB envoie la facture au propriétaire du véhicule contrevenant, et c'est normal, mais dans ce cas-ci, que fait-elle. Et si un véhicule de secours (pompier ou ambulance) se serait retrouvé bloqué dans cette file avec peut-être de graves conséquences? Ou plus simplement si un déséquilibré avait pris les commandes du bus?

    Il y a des C4 qui se perdent!!!

    sok.jpg

  • Trous dans la prévoyance

    vivaqua01.JPG

    Les intercommunales de distribution d'eau et d'énergie sont-elles bien gérées? Des événements récents font dire à des experts que les réseaux qu'elles gèrent souffrent depuis des années de sous investissements et de manque d'anticipation.

    vivaqua03.jpgSi le plus spectaculaire incident est l'effondrement de la chaussée de Louvain, qui fort heureusement n'a eu que des conséquences économiques (importantes), ce genre d'incident semblent, à des échelles différentes, se multiplier. En cause, d'après des experts, des conduites, en fonte (donc cassantes), qui auraient du être remplacées depuis des années. D'après ces mêmes experts, ce genre de conduites est encore très présent sur le réseau de Vivaqua et on peut donc redouter que ce genre d'incident se reproduise avec peut-être de plus graves conséquences.

    Sibelga n'est pas en reste, les pannes du réseau de distribution d'électricité semblent se multiplier. Ainsi voici une petite liste (non exhaustive)de pannes de courant pour les 15 premiers jours de septembre:

    • 1/09: Jette, Laeken durée: 6 heures 5 min.
    • 4/09: Koekelberg, Molenbeek Saint-Jean durée: 1 heure 6 min.
    • 5/09: Bruxelles, Ixelles durée: 1 heure 21 min.
    • 6/09: Bruxelles durée: 1 heure 19 min.
    • 12/09: Forest, Uccle durée: 2 heures 44 min.
    • 15/09: Anderlecht, Bruxelles, Ixelles durée: 4 heures 35 min.

    sibelga02.jpgManque d'anticipation? La politique menée par ces sociétés est décidée par ses administrateurs qui ne sont autres que des mandataires politique. Leur vision est menée en fonction de la durée de leurs mandats. Et lorsque de tels incidents arrivent, ils en reportent la faute sur leurs prédécesseurs (souvent des mêmes partis) sans pour autant eux-même des mesures structurelles qui les éviteraient à l'avenir. Pourtant, déjà au XIXème siècle, Emile de Girardin disait: "Gouverner, c'est anticiper". Manifestement, la leçon n'a pas été apprise!

    sibelga01.JPG

    sok.jpg

  • Dimanche sans voiture mais pas sans voyous

    motard03b.jpg

    motard01b.jpgAlors que les enfants profitaient de la tranquillité des rues en ce dimanche sans voiture, un petit c... n'a rien trouvé de mieux à faire qu'un rallye de vitesse au centre de Haren sur une moto non immatriculée et au pot plus que bruyant!

    motard02b.jpgPasse encore qu'il roule sans casque, c'est son problème s'il se blesse sérieusement (ce qui vu son comportement ne devrait pas tarder), mais il a  mis ainsi les piétons, et particulièrement les enfants en danger. Et si quelqu'un osait lui faire une remarque, il l'abreuvait abondamment d'insultes.

    Ce n'est pas la première que ce lamentable individu sévit ainsi, et il semble en avoir conçu un sentiment d'impunité. Souhaitons qu'elle soit de courte durée!!!

    motard03c.jpg

    sok.jpg

  • Pot des terres contre pot du fric

    recours01.JPG

    Des citoyens harenois (soutenus par des associations) ont introduit des recours au Conseil d'Etat contre le projet de mega-prison à Haren. De l'autre coté, on trouve bien sur la Régie des Bâtiments, maître de l'ouvrage, mais pas le consortium Cafasso qui a obtenu le marché; et pour cause, ce dernier n'a pas encore de personnalité juridique. Par contre, trois multinationales se sont alliée à la Régie pour contrer ces recours. Si la Régie, et des fonctionnaires en faisant partie, est régulièrement mise en cause dans des affaires de corruption, on peut se demander ce que font des multinationales pour le moins sulfureuses à ces cotés. Jugez plutôt:

    recours04.jpg

    Mégaprison : le règne de l’opacité et du déséquilibre des forces

    Les recours introduits par les opposants à la mégaprison de Bruxelles/Haren arrivent au Conseil d’Etat. Quatre parties se sont jointes à la cause, CONTRE les citoyens : la Régie des Bâtiments, et trois multinationales qui font partie du consortium Cafasso, soumissionnaire préférentiel pour le projet toxique de mégaprison.

    Cafasso n’a toujours pas de personnalité juridique, au motif que le marché de la mégaprison n’a pas encore été définitivement attribué. Ce sont donc trois multinationales qui le constituent qui se joignent à la cause :

    • Macquarie Corporate Holdings Pty Limited, Société de droit australien ayant son siège à Level 6 50 Martin Place Sydney, NSW 2000 Australie,
    • PPP Infrastructure Investment B.V. Société de droit néerlandais, ayant son siège Claude Debussylaan 24, 1082MD Amsterdam,
    • Denys NV, ayant son siège Industrieweg 124 à 9032 GENT.

    L’implication de ces multinationales dans les recours introduits par les opposants rappelle encore le déséquilibre des forces en faveur des entreprises qui veulent privatiser la détention.

     

    La mégaprison n’est pas un projet d’intérêt public, mais une opération de spéculation privée

    La presse a abondamment souligné il y a quelques mois que ces multinationales ont fait inscrire une clause d’indemnité dans le cas où la mégaprison serait heureusement annulée. Elle atteindrait 20 millions d’euros. La hauteur exacte de cette indemnité reste inconnue, y compris des députés de la Chambre, y compris des députés de la Commission de la Justice, puisque Cafasso, le ministre de l’Intérieur et le ministre de la Justice refusent tous trois de transmettre ces informations. Un déni de démocratie et de transparence déjà observé ces derniers mois, dans ce dossier comme dans de trop nombreux autres.

    Ces multinationales n’ont donc littéralement rien à perdre dans ce dossier, puisqu’elles seront de toute manière indemnisées. Quel intérêt vont-elle défendre auprès du Conseil d’Etat, si ce n’est leur intérêt à tirer profit de l’enfermement des détenus de Bruxelles, profits qui sont garantis par l’Etat belge et son système de Justice employé ici comme une vache à lait ?

     

    Des multinationales aux pratiques douteuses

    Nous déplorons de constater que ces multinationales ont en outre des pratiques douteuses (informations plus détaillées ci-dessous) :

    • Macquarie, est épinglé dans plusieurs affaires d’évasion fiscale. Elle est connue pour sa gestion calamiteuse de l’eau en Angleterre. Elle est également confrontée à ses pratiques inacceptables aux USA dans des PPPs que Donald Trump veut étendre.
    • PPP Infrastructure Investment B.V., partage toutes les caractéristiques d’un point d’ingénierie fiscale qui permettra à Cafasso d’éluder les impôts belges et européens.
    • Denys NV, dispose de contrats importants avec l’Arabie Saoudite, qui viole allègrement les droits de l’homme dans son pays, mais également au Yémen. L’Arabie Saoudite a été condamnée par l’ONU pour le bombardement de civils au Yémen, où Denys a été réparer un pipeline au cœur du conflit.

    Les opposants à la mégaprison de Bruxelles défendent une politique carcérale respectueuse des droits fondamentaux et publique, la sauvegarde d’un environnement vivable et une démocratie digne de ce nom. Ils se trouvent face à des institutions qui représentent l’Etat belge, accompagné désormais de trois multinationales aux pratiques douteuses.

     

    •  Quelles justifications les partis politiques des exécutifs fédéraux et régionaux donnent-ils au choix de ces partenaires privés pour une mission qui incombe par essence à l’Etat ? Comment justifient-ils d’engager l’Etat dans un contrat, dont les détails ne sont toujours pas connus, pour un coût estimé à 3 milliards d’euros, avec des entreprises aux pratiques douteuses, et alors que tout indique qu’un système d’évasion fiscale est mis en place ?
    •  Dans ces conditions, comment les députés justifient-ils le choix d’un PPP qui sera in fine payé par les contribuables et le budget de la Justice pourtant déjà trop maigre ?
    •  Peut-on sacrifier au libéralisme économique la question fondamentale du sort de ceux que notre société enferme ?
    •  Quel contrôle les députés réalisent-ils des activités de Denys n.v. qui dispose de contrats importants avec l’Arabie Saoudite, condamnée par l’ONU pour avoir bombardé des civils au Yémen ?
    •  Les députés considèrent-ils qu’une entreprise basée en Belgique peut réaliser du commerce avec le régime contesté du Yémen, soutenu par l’Arabie Saoudite, sur le pipeline LNG qui est au cœur du conflit, et alors que l’Arabie Saoudite bombarde des civils yéménites ?

     

    Les associations signataires demandent des réponses à ces questions urgentes.

     

    Signataires et contacts :

    Comité de Haren – Laurent Moulin – 0499 03 09 01

    La Ligue des Droits de l’Homme – Damien Scalia – 0487 76 82 66

    Observatoire International des Prisons – Section belge – Nicolas Cohen – 0470 02 65 41
    Respire asbl – Jean-Baptiste Godinot – 0488 20 01 75
    François Licoppe – économiste – 0496 90 70 49
    Luk Vervaet – ancien enseignant à la prison de Saint-Gilles – 0478 65 33 78

    recours05.jpg

    sok.jpg

  • Les harenois ne vous disent pas merci madame Ampe

    détour.jpg

    ampe_1.jpgNon seulement vous voulez bétonner la rue du Pré aux Oies, la transformant de fait en chaussée de Haecht bis (car c'est ce qu'il adviendra après les travaux que vous avez initiés) altérant ainsi la tranquillité de nos concitoyens, mais en plus, le planning mal réfléchi des travaux fait que Haren n'est plus desservi convenablement par les transports en commun!

    En effet, le bus 64 en provenance de la ville ne passe plus par Haren, en conséquence, les arrêts Biplan, Haren-Sud, Cortenbach, Twyeninck, et Witloof ne voient plus passer de bus! Les usager n'ont d'autres choix que de descendre à l'arrêt "Château de Beaulieu" et de reprendre un bus dans l'autre sens.

    Madame Ampe, votre incompétence ainsi que celle de vos collaborateurs laissera un souvenir auprès des harenois lors de la prochaine échéance électorale en octobre 2018!

    sok.jpg

  • Le mal aimé

    yvan.jpg

    Il y a une semaine, je vous parlais d'une pétition qui s'opposait à la réalisation d'un buste de notre ex-bourgmestre, Yvan Mayeur (relire l'article en cliquant ici).

    A l'époque, ladite pétition recueillait 2750 soutiens. Au moment ou j'écris ces lignes, le nombre de soutiens atteint presque les 15000, 14632 pour être exact. Si on met ce chiffre en rapport avec le nombre de voix de préférences qu'a obtenu Yvan Mayeur en 2012, soit 2662, on obtient un ratio de pratiquement 1 à 6 contre lui! De quoi ébranler son ego.

    A propos, j'entends régulièrement ou je lis sur les réseaux sociaux que Mayeur n'avait aucune légitimité pour exercer le maïorat puisque qu'il n'avait pas été élu. Oui il l'a bien été, même si il n'est pas le champion des voix de préférence. Beaucoup semblent confondre le système électoral en vigueur en région bruxelloise ou c'est la majorité qui choisi le Bourgmestre (généralement au sein du parti qui a le plus d'élus) et le système pratiqué en région wallonne ou c'est l'élu qui obtient le plus de voix de préférence qui est d'office désigné Bourgmestre, même s'il ne fait pas partie de la majorité.

    Pour voir la pétition, cliquez ici

    calimayeur injuste buste.jpg

    sok.jpg

  • Mayeur créé encore une controverse malgré lui

    buste.jpg

    Depuis 1830, il est de tradition de réaliser un buste des anciens Bourgmestres, bustes qui prennent place dans l'escalier d'honneur de l'Hôtel de Ville.

    Selon l'Echevin Geoffroy Coomans de Brachène, il devrait en être de même pour Yvan Mayeur, l'approbation de la dépense au Conseil Communal ne devrait pas poser de problème selon lui. Pour rappel, le dernier buste réalisé, celui de Freddy Thielemans, a couté aux bruxellois la modique somme de 67000€!!! Et je vous rappelle que pour cette législature, nous en sommes à notre troisième bourgmestre!

    Seulement voila, en a peine trois ans et demi de maïorat, Yvan Mayeur a réussi à se mettre à dos une grande partie de la population bruxelloise; les motifs de mécontentement sont nombreux, et l'affaire du SAMU Social n'a pas arrangé les choses. Il lui est aussi reproché de n'en faire qu'à sa tête et de ne pas écouter (et encore moins les entendre) ses interlocuteurs qui n'abondent pas dans son sens. A Haren, on ne la vu qu'une fois, en début de maïorat, et bien qu'annoncé à plusieurs reprises, il s'est systématiquement fait excuser à la dernière minute. Il est vrai qu'à Haren il se serait fait interpeller et ... contredit.

    C'est ainsi que le fait que la Ville va consacrer plusieurs dizaines de millier d'euros a choqué des bruxellois. L'un d'eux a lancé une pétition. Sur le NET depuis ce samedi soir, cette pétition enregistre au moment ou j'écris ces lignes plus de 2750 soutiens. Elle sera adressée aux membres du Conseil Communal.

    Mais à l'avenir, si on veut perpétuer la tradition des bustes de Bourgmestre, ne devrait-on pas mettre comme condition qu'ils aient exercé la fonction maïorale pendant au moins une législature (6 ans) complète?

    Pour voir la pétition, cliquez ici

    calimayeur injuste buste.jpg

    sok.jpg

  • Eurostadium, rien que la pointe d'un iceberg?

    eurostadium03 b 65.jpg

    Les chances que l'Eurostadium soit prêt pour l'Euro 2020 s'amenuisent. Outre les obstacles administratifs posés par la commune de Grimbergen et la députation permanente du Brabant Flamand, le club d'Anderlecht, pressenti pour en être le club résident, ne veux pas continuer l'aventure dans les conditions posées par le promoteur. Or un club résident est la condition sine qua non pour que le projet soit rentable, en apparence du moins.

    Alors pourquoi le promoteur GHELAMCO s'obstine-t-il et tente par tous les moyens de contrer les différents recours?

    eurostadium02 b 65.jpgEn fait, ce qui ne se dit pas (stratégie de communication) c'est que le promoteur entend construire à coté du stade, sur le terrain qu'il a obtenu de la Ville de Bruxelles pour 1 euro symbolique, un grand centre d'affaire qui lui sera très très rentable, pour GHELAMCO du moins. Car si la région entend financer des infrastructures d'accès pour le futur(?) stade et donc ce centre d'affaire, elle ne percevra aucune taxe puisque ces deux bâtiments se trouveront en Région Flamande. La Ville de Bruxelles ne touchera plus les loyers qu'elle a en ce moment avec le stade Roi Baudouin et ne pourra percevoir de taxe sur la billetterie; pire, elle va payer un loyer de 4 millions d'euros par an à GHELAMLCO pour pouvoir utiliser quelques jours par an le stade pour ses propres manifestations.

    Mais qu'est-ce qui pousse ainsi les élus à dilapider l'argent des contribuables au profit de voraces promoteurs?

    photos: GHELAMCO

    eurostadium03 65.jpg

    sok.jpg