Haren au vert - Page 4

  • Sentier à préserver

    DSCN3048.JPG

    Certes, il n'a pas la fréquentation de la rue Neuve. Mais depuis des siècles il sert de lien entre les villages de Haren et Diegem! Chaque jour, il est emprunté par des piétons qui se rendent au village voisin pour y travailler ou simplement pour aller faire leurs courses.

    bar tun keel b.jpgCe chemin est menacé par le projet de prison. Dans les plans des promoteurs, il est prévu de le détourner Passant entre les hauts murs de la prison et le talus de chemin de fer, on est loin du parcours vert promis par les promoteurs et la régie des bâtiments dans leur communication "sucrée", sans compter que cela allongerait le lien entre les deux village!

    La Ville de Bruxelles est, en vertu de la loi, seule habilitée à autoriser le détournement d'un chemin vicinal. Encore faut-il que les édiles fassent usage de leurs prérogatives. C'est pour cela que le Comité de Haren et l'asbl Respire font appel aux harenois pour qu'ils interpellent les élus de la Ville de Bruxelles pour qu'ils bloquent le détournement du sentier du Keelbeek.

    Plus d'infos ici: http://1130haren.be/fr/sauvons-le-keelbeek

    sentier keelbeek texte1.png

  • Fleurissons!

    fleu.jpg

    Comme chaque année à pareille époque, la Ville de Bruxelles incite les habitants à fleurir notre commune en organisant le concours "Fleurir Bruxelles".

    fleurir02.jpgL'an dernier, le "figaro" de Haren, Danny Stroobants avait d'ailleurs remporté un prix bien mérité.

    Cette année, le règlement a quelque peu changé avec de nouvelles catégories:

    • potagers fleuris (nouvelle catégorie pour l'édition 2015)
    • décorations florales de façade
    • décorations florales de façade d'un logement social
    • décorations florales de jardinets visibles de la rue
    • décorations les plus biodiversifiées
    • prix pour les administrations, les banques, les compagnies d'assurance, les hôtels et les commerces (diplôme uniquement)

    Votre demande de participation doit être enregistrée par courrier, par mail ou par fax au plus tard le 1er juillet 2015 à :

    Cellule Espaces verts de la Ville de Bruxelles
    Quai des Usines, 97
    1000 Bruxelles
    Tél. 0800 14 477
    Fax 02 279 61 09
    espacesverts@brucity.be

    fleu01.jpg

  • Clochettes de mai

    mug00.jpg

    Vous serez probablement nombreux à vouloir respecter la tradition en ce premier mai en offrant des brins de muguet à vos proches. Mais saviez-vous qu'Haren avait compté un producteur de ces petites clochettes blanches porte-bonheur! Il était situé au Keelbeek entre la ligne 26 et la rue de la Seigneurie. Il ne se contentait pas de fournir les fleuristes ou les associations, il vendait aussi au détail aux harenois qui étaient nombreux à faire la file chaque premier mai pour acheter les précieux brins.

    mug02.jpgL'horticulteur "embauchait" toute sa famille pour servir au mieux la clientèle dans sa petite cabane de bois située au fond de son terrain, contre la voie ferrée. Malheureusement, comme beaucoup, cet agriculteur n'a pas trouvé de successeur lorsque l'heure de la retraite a sonné. Il faut dire que contrairement aux apparences, ce n'est pas une tâche facile que de faire fleurir le muguet juste à temps pour la fête du travail, ni trop tôt, ni trop tard, car cette fleur ne se vend pratiquement qu'un jour par an. La floraison dépend des conditions climatiques qui sont différentes d'une année sur l'autre. Toute l'expérience et le savoir-faire de l'horticulteur sont nécessaire pour savoir quand il faut protéger les plants contre le froid ou le contraire.

    mug03.jpgLe terrain, à présent à l'abandon, la nature reprend ses droits, effaçant petit à petit les traces de l'activité passée. Il m'a presque fallut une machette pour rejoindre la petite cabane de bois, que des vandales ont incendiée.

    mug04.jpgMalheureusement, comme beaucoup d'espaces verts de Haren, ce terrain est convoité par les promoteurs immobiliers. Un premier projet, mégalomane de 177 logements a déjà été rejeté par la commission de concertation. Mais le promoteur américain ne désarme pas et essaye, par un lobbying insidieux notamment auprès des comités d'habitants, de faire accepter ses projets. Souhaitons que quelques uns ne laissent pas détruire le patrimoine vert de notre village.

  • Nettoyage de printemps

    DSCN2096.JPG

    Comme chaque au mois d'avril, année, la Ville de Bruxelles organise une "Journée de la propreté". Dans notre village, cette opération est organisée en collaboration avec le Comité de Haren ce samedi 25 avril.

    aff prop 2015.jpgSi cette année les habitants sont invités à nettoyer ensemble les abords de leurs habitations (par exemple de 15 à 16 heures), une opération "organisée" se tiendra à partir de 11 heures pour une action propreté autour de la gare de Haren-Sud, Harenhede, Noendelle et la cour d'Espagne, en toute convivialité nous dit-on.

    DSCN2085.JPGA 12 heures 30, sur la place du Village, la Ville offrira l'apéritif et le groupe GANKPO assurera l'animation musicale!

     

  • L'Or blanc de Haren

    parc chicon.jpg

    Jusque dans les années 1970, le village de Haren vivait autours du chicon, à tel point qu'il était appelé "CHICONVILLE" (même par les flamands!).

    Non seulement les agriculteurs produisaient un witloof de qualité, mais il y avait plusieurs grossistes ou encore des fabricants de matériel destiné à sa production. Haren était tellement centrale dans la culture de ce légume, qu'une gare lui était même consacrée d'où il était exporté dans toute l'Europe et même aux Etats-Unis.

    Hélas, lorsque la STIB a installé son dépôt, elle a pris les meilleures terres, et la culture du chicon a peu à peu disparu de notre village. Certes, quelques harenois en produisaient encore, mais juste pour leur consommation personnelle.

    chi eri.jpgEn 2013, l'ASBL RuraalHarenrural a relancé la production de chicon en vue de sa commercialisation. Si les quantités produites n'ont aucun rapport avec ce qui se produisait par le passé, la qualité est bien là!

    Et puis ce week-end des 25 et 26 avril une fête du chicon sera organisée  Haren: au programme des expositions, des concerts, des ballades découverte du village et bien sur des dégustations.

    Plusieurs lieux serviront d'écrin à cette fête dont la Maison de Quartier, le Toogenblik, les locaux du dernier grossiste, ou encore les champs de RuraalHarenRural...

    Retrouver le programme détaillé sur: www.sputnik.brussels

    chi aff.jpg

    La culture du chicon telle qu'elle se pratiquait autrefois:

    Le témoignage d'un fils d'agriculteur:

     

  • Culture pédagogique

    10 potiron 01.jpg

    potager.jpgDans le cadre de "Quartiers Durales", SOLID'HAREN vous invite à l'inauguration de son potager pédagogique.

    Dès 15 heures ce dimanche 29 mars vous serez accueillis dans cet espace situé dans le bas de la rue Cortenbach (entre l'Eglise et la rue du Pré aux Oies) pour entendre  15 heures 30 une présentation du projet.

    A 16 heures un goûter sera proposé avant le débuts des animations.

    DSCN3911.JPGPour tout renseignement complémentaire : info@1130haren.be ou 0499 030 901

    pote agé peda.jpg

  • Les enfants du Keelbeek

    keelbeek 1.jpg

    Pour les harenois, les champs du Keelbeek ne sont pas seulement traversés (depuis des siècles) par un sentier reliant notre village à Diegem, c'est souvent aussi un lieu chargé de souvenirs.

    Nombre de gamins y ont joué, parfois en "brossant" la messe du dimanche. C'est souvent là que les harenois ont connu leurs premiers émois amoureux. Et plusieurs enfants y ont été conçus (n'insistez pas, je ne donnerai pas de nom).

    Construire une prison au Keelbeek, c'est voler l'enfance des harenois!

    chev01.jpg

  • Compter les poilus

    Instantané 2 (1-01-2015 22-36).png

    Lérot 02.jpgRecenser les mammifères présents en région bruxelloise, c'est la tâche que s'est assignée Bruxelles-Environnement en collaboration avec Natagora et Natuurpunt.

    Pour y arriver, ils comptent sur vos propres observations. Si vous repérez un mammifère sauvage, vous pouvez encoder vos obserations sur leur site (cliquez ici pour  accéder) ou mieux, vous pouvez télécharger une application pour votre smartphone qui non seulement vous permettra d'envoyer la photo du mammifère observé mais permettra aussi de géolocaliser précisément votre observation.

    des lerot.pngAlors, si vous croisez renard, lérot, lapin, fouine, chauve-souris, hérisson, sanglier ou autre mammifère, vous savez ce qu'il vous reste à faire...

    Hérisson 06.jpg

  • Hotel au jardin

    hi01.jpg

    Ces dernières années, nous avons vu l'apparition de petites maisons dans nos jardins appelées "Hotels à insectes".

    Ces petits bêtes qui sont le plus souvent traitées de nuisibles sont en fait d'une grande utilité et sont aussi très bénéfiques !

    Ceci est une réalité enfin défendue ; grâce à eux nous évitons l'utilisation de pesticides qui en plus de tuer les bons et les mauvais insectes, dégradent la qualité de la flore environnante !

    Nos petits amis en plus de lutter contre les parasites, favorise la pollinisation qui rappelons le est le procédé naturel de reproduction pour beaucoup de plantes , d'arbres fruitier aussi ... si de tel insectes disparaissaient comme le disait Albert Einstein cela mènerait à brève échéance à la disparition de l’humanité.

    Nous pouvons lutter en offrant un jardin qui contribue et favorise la biodiversité. Ces hôtels à insectes, souvent réalisés à partir de matériaux de récupération, seront installés avant l'hiver et dès l'arrivée du printemps, la vie qui en prendra possession nous procurera bien des étonnements!

    Quels sont ces insectes ?

    hi02.jpgLes abeilles solitaires ( les osmies) ont l'abdomen poilu et roux, elles favorisent la pollinisation.

    REFUGE: Des le printemps elles s'installent pour y pondre , dans des tiges creusées, des bûches percées ou des baguettes de bambou.

     

     

    hi03.jpgLes coccinelles alias "la petite bête à bon dieu ", grande prédatrices de pucerons .

    REFUGE: sous les amas de feuilles mortes , des tiges creuses, des planchettes espacés.

     

     

     

    hi04.jpgLe pemphédron se nourrit de larve de pucerons. Cette petite guêpe noir est inoffensive et solitaire.

    REFUGE: des bottes de tiges à moelle ( sureau , ronce).

     

     

     

    hi05.jpgLe syrphes , cette mouche qui ressemble à une guêpe à une double utilité , ses larves mangent les pucerons et adultes assurent la pollinisation .

    REFUGE: tige molle.

     

     

     

    hi06.jpgLes chrysopes se nourrissent de pucerons .

    REFUGES: tiges molles , bûche percée , boite remplit de papier froissé.

     

     

     

    hi07.jpgCarabes dorés , coléoptère surnommé " la jardinière" leurs larves sont de grandes dévoreuses de parasites (balanin des noisettes , le carpocaspe,...)

    REFUGE: vieille souche, sous des morceaux de bois .

     

     

     

    hi08.jpgL' aphidius sa morphologie tient de la guêpe et du moucheron. Ses larves parasites les pucerons et s'y développent à l'intérieur, ainsi que de nombreux membres de sa famille ( hyménoptère) qui sont des parasites à l'état de larve pour des espèces nuisible tel que ; les pyrales, le piéride, les chenilles mineuse des feuilles....

    REFUGE: bois , canisse

     

     

    hi09.jpgLe perce oreille ou le forficule sont friands des pucerons .

    REFUGE: pot de fleur retourné rempli de foin , paille, fibre de bois...

     

     

     

    hi10.jpgLa libellule , elle dévore un grand nombre d'insectes; moustique, mouches , taons, papillons...

    REFUGE: étang

     

     

     

    hi11.jpgLa fourmi est très utile . Elle aère la terre et élimine les vers blanc ( larve de hannetons) et ronge la dépouille d'animaux .

    REFUGE: sol

     

     

     

     

    hi12.jpgLe papillon est aussi utile que l'abeille car il rempli aussi la fonction de pollinisateur .

    REFUGE: le lierre près d'un mur.

     

     

     

    Voici une liste d'insectes importants qui habitent nos jardins, et avec lesquels la cohabitation devrait être pacifique et complémentaire.

    Stéphanie GUILMAIN

    hi13.jpg

     

  • Saules réjouisseurs

    DSCN3885.JPG

    DSCN3884.JPGAu mois de septembre, je vous parlais de l'abattage des peupliers du chemin du Keelbeek (relire l'article en cliquant ici). Ceux-ci, présentant un certain danger en cas de grands vents, il était nécessaire pour la sécurité de les couper. Mais, la Ville de Bruxelles, propriétaire du terrain, avait promis de replanter des arbres. Et effectivement, des saules ont été replantés.

    Certes ils sont encore jeunes et... un peu dépouillés en cette fin d'hiver, et cette essence n'a pas la "majesté" du peuplier, mais pourquoi pas...

    Trop d'arbres sont actuellement abattus à Haren (souvent sans permis) sans qu'un autre ne soit replanté; alors quand il y a une bonne initiative, il me semble important de la signaler!

    DSCN3889.JPG