Haren au vert - Page 2

  • Haren à la Carte

    BXL Haren_FR_170509-page-003 tiny.jpg

    BXL Haren_FR_170509-page-001.jpgLes Monuments et Site de la région Bruxelles-Capitale viennent de publier une nouvelle brochure consacrée à Haren. Elle consiste en une série de cartes vous incitant à faire des balades découvertes mais vous conte aussi l'histoire de Haren, son patrimoine passé et présent. Cette plaquette comprend en outre un jeux vous incitant à observer les détails de certaines façades. Une bonne manière pour découvrir ou redécouvrir notre village.

    Vous pouvez vous procurer gratuitement "Haren à la Carte" aux Halles Saint-Géry ou la télécharger sur le site des Monuments et Sites: http://patrimoine.brussels/decouvrir/publications/circuits/a-la-carte/a-la-carte

    Ou plus simplement en cliquant sur ce lien: Haren à la Carte

    BXL Haren_FR_170509-page-005.jpg

    sok.jpg

  • A pied ou à vélo (4)

    renard01.jpg

    Voici la quatrième et ultime (pour le moment balade que nous vous proposons. Celle-ci vous m§nera vers la réserve naturelle du Moeraske, et par ces temps de grosses chaleurs, l'ombre des arbres sera la bienvenue.

    balcar04.jpg

    Itinéraire :

    - 1 - Départ face à la maison de quartier
    - 2 – Descendre la rue Cortenbach et tourner à droite dans la rue du Pré aux Oies
    - 3 – Tourner à gauche dans la rue du Klesper
    - 4 – Prendre à gauche le Brektabeen
    - 5 – rejoindre Harenberg  (en traversant la cité)
    - 6 – traverser le pont de chemin de fer puis prendre à droite la promenade verte
    - 7 – traverser la rue Ranson et continuer sur le sentier de la Renarde
    - 8 – Prendre les sentiers « descendant » pour rejoindre le Moeraske

     

    Pour les détails de cette balade, vous pouvez télécharger la brochure via ce lien:

    Les balades de Laurent à Haren 04.pdf

    Notez que la brochure reprenant les quatre balades fera bientôt l'objet d'une édition papier. Nous vous tiendrons au courant

    lérotdes.png

    sok.jpg

  • A pied ou à vélo (3)

    keel diegem 600.jpg

    keel gril 600.jpgVoici la troisième proposition de balade. Celle-ci vous emm§nera de Haren à Diegem, village voisin avec lequel les harenois ont des liens. Malheureusement, la Régie des Bâtiments a dénaturé l'aspect buccolique d'une partie de l'itinéraire avec des grillages; vous pourriez vous sentir un peu ... en prison...

    balcar03.jpg

    Itinéraire :

    - 1 - Départ face à la maison de quartier
    - 2 – Remonter la rue Cortenbach puis prendre à gauche la rue de la Paroisse
    - 3 – Face à l’école, tourner à gauche dans le chemin de traverse
    - 4 – Tourner à droite dans la rue (chemin) du Keelbeek
    - 5 – Traverser la rue de la Seigneurie et poursuivre dans la rue du Keelbeek
    - 6 – Traverser la chaussée de Haacht et emprunter la rue du Witloof/Cureghemstraat
    - 7 – Tourner à gauche dans la Oude Haachtsesteenweg
    - 8 – Prendre à droite la Kerktorenstraat et continuer vers l’église
    - 9 – descendre vers le château et le parc.

     

    Pour les détails de cette balade, vous pouvez télécharger la brochure via ce lien:

    Les balades de Laurent à Haren 03.pdf

    kasteel diegem 03.jpg

    sok.jpg

  • A pied ou à vélo (2)

    Blé.jpg

    Deuxième proposition de balade à Haren qui vous emmènera vers l'Est de notre village en passant par des lieux buccoliques:

    balcar02.jpg

    Itinéraire :
    - 1 - Départ face à la maison de quartier
    - 2 – Prendre la rue Sainte-Elisabeth
    - 3 – Prendre à droite la rue du Donjon
    - 4 – Traverser la rue de Verdun et prendre le chemin de Traverse
    - 5 – Prendre à gauche la rue de la Paroisse, franchir le pont de chemin de fer
    - 6 – Prendre à droite la rue de l’Osier Fleuri
    - 7 – Traverser la chaussée d’Haecht et prendre le chemin nommé Calenbergstraat, puis prendre à doite le premier sentier.
    - 8 – Prendre à droite la rue de l’Aérodrome puis, à gauche la chaussée d’Haecht
    - 9 – Sur la gauche, entrer dans le parc Arthur Maes
    - 10 - Sortir du parc et prendre la chaussée d’Haecht vers la gauche, puis tourner à droite dans Middelweg
    - 11 – Prendre la passerelle au dessus de la gare de Haren et emprunter le chemin qui lui fait face
    - 12 – Emprunter le Noendelle puis tourner à droite dans la rue de Verdun et retour au point de départ.

     

    Pour les détails de cette balade, vous pouvez télécharger la brochure via ce lien:

    Les balades de Laurent à Haren 02.pdf

    Maes.jpg

    sok.jpg

  • Pluie prévue

    etoiles02.jpg

    Pour ce week end et les jours suivants, des pluies sont prévues. Mais rassurez-vous, pas la peine de sortir votre parapluie, je vous parle de pluies... d'étoiles filantes.

    etoiles03.jpgRn effet, comme chaque année à pareille époque, la Terre traverse le nuage des Perséïdes. Il s'agit de poussières ne dépassant pas quelques millimètres mais qui, en rentrant à très grande vitesse dans l'atmosphère terrestre, se consument en produisant une lumière vive.

    Pour pouvoir les observer, il faut bien sur un ciel dégagé sans nuage, mais il faut aussi s'éloigner de la "pollution lumineuse" des activités humaines. A Haren, un lieu se prête bien à l'observation du phénomène: le Keelbeek et en particulier le parc "Teletubbies". Hélas, la Régie des Bâtiments a fait clôturer le lieu. Encore quelque chose que la future mega-prison nous vole!

    A noter que le maximum d'étoiles filantes pourront être observées entre les 11 et 13 aout.

    Et n'oubliez pas de faire un voeux!

    etoiles01.jpg

    sok.jpg

  • A pied ou à vélo (1)

    Castrum.jpg

    balcargen.jpgPourquoi ne pas profiter desderniers jours de l'été pour (re)découvrir Haren au travers de balade. Dans les semaines qui viennent, nous vous proposerons quatre itinéraire à suivre à votre gré. Et pour en savoir plus sur ce que vous pourrez voi.r au cours de ces escapades, vous pourrez télécharger une brochure avec un descriptif

    balcar01.jpg

    Itinéraire :
    - 1 - Départ face à la maison de quartier
    - 2 - remonter la rue Cortenbach puis la rue Harenheyde
    - 3 - prendre à gauche le chemin de la glaisière
    - 4 - traverser la rue de la Paroisse et prendre le chemin de traverse
    - 5 - prendre à droite la rue du Keelbeek (chemin)
    - 6 - prendre à gauche la rue de la Seigneurie puis à gauche la rue de Verdun
    - 7 - descendre la rue Ter Elst
    - 8 - traverser le parc jusqu’à la rue pré aux oies
    - 9 - prendre à droite la rue Harenberg
    - 10 - arrivé à la gare, prendre la Cour d’Espagne
    - 11 - prendre à gauche le Noendelle puis la rue de Verdun vers la droite et retour au
    point de départ

    Pour télécharger la brochure descriptive, cliquez sur le lien suivant:

    Les balades de Laurent à Haren 01.pdf

    sok.jpg

    Les balades de Laurent à Haren.pdf

    Enregistrer

  • Non aux tueurs d'abeilles

    abeille01.jpg

    Bonne nouvelle pour les abeilles, en région bruxelloise tout du moins: le gouvernement bruxellois vient d'interdire l'usage de certains pesticides sur son territoire.

    pesticides03.jpgAprès le glyphosate, l'usage des néonicotinoïdes et le fipronil est en effet interdit dans les 19 communes. Ces substances, qui agissent comme neurotoxiques, sont dites systémiques, c'est à dire qu'une fois pulvérisées, elles se retrouvent dans toutes les parties de la plante, de la racine au fruit et y compris le pollen, le nectar ou les graines.

    Les apiculteurs dénoncent depuis des années l'usage de ces substances qu'ils rendent responsables du déclin de leurs colonies. Et plusieurs études leur donnent raison. Mais ces pesticides s'attaque à tous les insectes butineurs comme les bourdons, les papillons et autres... Or on connait l'importance des butineurs pour l'agriculture car sans eux, ni fruits ni graines.

    pesticides02.jpgMais les études montrent que ces substances agissent aussi sur les organismesz fertilisateurs tels que les lombrics et par le biais de la pyramide alimentaire,, sur les oiseaux, les chauve-souris...

    Ces substance sont donc loin d'être un allié des cultures et leur usage revient à scier la branche sur laquelle on est assis.

    La décision du gouvernement bruxellois est donc sage, souhaitons que les autres régions lui emboitent le pas.

  • Au potager... ou en potage

    esc01.jpg

    diable rouge ga.jpgUn hiver doux et une fin de printemps particulièrement pluvieuse, il n'en fallait pas plus pour les voir se multiplier. Un cauchemar pour les jardiniers, un régal pour les gourmets. Voici comment décrire en peu de mots ce mollusque plutôt fréquent chez nous. Helix Aspersa Aspersa se rencontre dans toute l'Europe, et n'en déplaise aux français des Charentes qui voudraient se l'aproprier, ou plus près de chez nous les namurois, il est autant apprécié partout en cuisine.


    esc02.jpgSa coquille mesure à l'état adulte, entre 28 et 35 mm pour un poids de 7 à 15 gr, elle s'enroule généralement dans le sens des aiguilles d'une montre, les individus "sénestres" (ceux dont la coquille s'enroule dans le sens opposé) ne se rencontrent que 1 fois sur 20000 individus environ.

    Dans la nature, son repas préféré sont les feuilles d'ortie, mais nos potagers lui offrent un garde-manger très prisé.

    Comme tous les mollusques, il a besoin d'humidité, aussi, ne le voit-on sortir qu'à la nuit tombée ou après une pluie. Il hiberne mais, si l'été est particulièrement chaud et sec, il estive également. Il génère alors un opercule de mucus qui une fois durci, ferme sa coquille et le protège de la déshydratation; il peut ainsi rester inactif plusieurs semaines; dès que l'humidité revient il reprend son activité normale.

    diable rouge dr.jpgIl est hermaphrodite (il a les deux sexes) toutefois, il a besoin d'un partenaire pour se reproduire, ils se fécondent mutuellement en se plaçant tête-bèche. Ils pondent peu après environ 85 oeufs dans un trou.

    Helix aspersa est sourd et quasiment aveugle mais ses tentacule sont équipés de deux «nez» (épithéliums olfactifs) très puissants. Simplement en balançant ses tentacules pour détecter les odeurs qui l’entourent, l’escargot peut repérer une cible à plus d’une centaine de mètres.

    esc03.jpgIl est peu sensible à la pollution et accumule donc les toxiques sans en être affecté. Il est donc déconseillé de les "cueillir" pour les consommer sous peine de se voir intoxiqué, dans ce but il vaut mieux faire appel aux élevages qui se sont multipliés ces dernières années.

    Leurs prédateurs naturels sont le hérisson, l'orvet, certains oiseaux et des mouches qui pondent directement dans le corps du mollusque. Plutôt que d'utiliser des produits chimiques qui sont peu efficaces, les jardiniers devraient favoriser la venue des prédateurs en leur ménageant des abris dans un coin du potager.

    sport diable roux golf 600.jpgLe petit gris n'est pas la seule espèce d'escargot qu'on peut croiser à Haren, Helix Pomatia (le fameux escargot de "Bourgogne") est aussi présent, mais il  en a encore d'autres...

     

     

  • Mettre vos matous à contribution

    DSCN0472.JPG

    La Journée mondiale de la vie sauvage offre une occasion idéale de célébrer les formes innombrables, belles et diverses, que revêtent la faune et la flore sauvages, même en milieu urbain. A cette occasion, Bruxelles Environnement, Natuurpunt et Natagora lancent un appel à tous les propriétaires de chats à Bruxelles pour participer à l'Atlas des mammifères de Bruxelles.

    DSCN0645.JPGUne famille sur six à Bruxelles possède un chat et celui-ci leur ramène parfois une « souris » à la maison.

    Les chats qui circulent librement à l’extérieur ramènent à la maison en moyenne deux proies par mois. En réalité, ils en attrapent environ 8 par mois. Et de ces 8 proies, la moitié reste sur le lieu de capture, un quart est mangé et le reste est rapporté à la maison. Environ 70% d'entre eux sont de petits mammifères. Les détenteurs de chats reçoivent donc sur un plateau un véritable échantillon des espèces vivant dans leur environnement !

    Les propriétaires de chats sont invités à prendre une photo de la proie capturée et à la poster sur le site internet www.atlasmammiferesbruxelles.be. Cette méthode permettra de dresser des cartes de distribution des espèces vivant dans la Région de Bruxelles-Capitale.

    Connaître les espèces « bruxelloises »

    DSCN0695.JPGEn Belgique, il existe 20 espèces différentes de micromammifères (musaraignes, mulots, campagnols, souris, rats, lérots, muscardins…) mais combien d’entre-elles sont réellement présentes en Région bruxelloise? Dans le cadre du projet de l'Atlas des mammifères de Bruxelles - un projet Natuurpunt et Natagora commandité par Bruxelles Environnement - les chercheurs tentent de trouver la réponse à cette question.

    Pour un projet tel que l'Atlas des mammifères ces « petits cadeaux du chat » sont donc d'une immense valeur. Ils fournissent une mine d'informations sur les petits mammifères à Bruxelles. Certains sites sont connus à Bruxelles pour abriter quelques espèces rares, mais lesquelles ?… Le chat nous le dira.

  • Des grues sur le Keelbeek

    grues03.jpg

    Rassurez-vous, la construction de l'hypothétique prison n'a pas débuté. Les grues dont je parle sont des grues cendrées qui effectuent leur migration vers le nord venant probablemen d'Espagne ou elle ont hiverné.

    J'ai assisté par hazard à leur passage au dessus du Keelbeek ce jeudi vers 18 heures 15, passage bruyant puisqu'elles "trompettent" en vol!

    N'étant pas spécialiste, je ne peux dire si ce passage est précoce cette année en raison d'une météo clémente. Toujours est-il que le Keelbeek est reconnu par les ornithologues comme un lieu de passage migratoire unique en région bruxelloise pour de nombreuses espèces d'oiseaux.

    grues02.jpeg