Au potager - Page 2

  • Et si on semait?

    potager03.jpg

    Il n'y a pas si longtemps, tous les harenois avaient leur propre potager. Mais avec le temps, la population a changé et bon nombre de ces potagers on été transformés en jardins d'agrément, et on a vu aussi l'apparition à Haren de logements de type appartements donc sans jardin. Et pourtant, la tendance actuelle est de cultiver ses propres légumes.

    cultivons.jpgC'est dans ce cadre que Bruxelles Environnement a lancé sa campagne "Cultivons la Ville" qui se déroulera du 23 avril au premier mai un peu partout en région bruxelloise. L'association SolidHaren y paericipe en vous invitant ce dimanche 24 avril de 14 à 17 heures sur son potager collectif au 82 de la rue du Pré aux Oies.

     

    phil01.jpgUn potager qui pousse aussi les humains : Découvrez les potagers Harenois et l'illustration de différentes problématiques d'accès à la terre.
    Un potager partagé, un potager collectif et différents projets qui nourrissent toutes les questions qui s'y rencontrent.
    Pourquoi Haren est un village et pourquoi le promouvoir ou le vivre dans les potagers.
    Venez avec vos questions et nous vous ferons voyager.

    Un kit de graines sera offert aux visiteurs qui souhaiteraient démarrer leur propre potager.

    potager02.jpg

     

  • Coup de pouce pour les graines

    gdc01.jpg

    Je vous ai déjà parlé sur ce blog de Graine de Cartable (relire "Graine de Cartable" en cliquant ici). Pour rappel, ce potager pédagogique est situé rue de la Paroisse, face à l'entrée de l'école.

    Les objectifs de ce projet sont:

    1° l’éducation à l’environnement par l’action et au développement durable par les rencontres qu’elles génèrent.

    2° la (re)découverte d’un quartier encore semi-rural de Haren et protéger ainsi ses richesses et son patrimoine culturel

    gdc04.jpgSi ce potager est accessible  tout moment, des permanences sont assurées tous les lundi de 18 à 19 heures par Laurent Moulin (pour le projet de quartier durable SOLID' HAREN) ainsi que les jeudi de 14 h à 15h30 par Bertrand Bernath (pour la Maison de Quartier).

    Pour développer ce projet, ils sont à la recherche d’un animateur nature et/ou jardinier (bénévole) afin de les aider à planifier et optimaliser ce projet de potager pédagogique.

    Si vous êtes intéressés, prenez contact avec Bertrand Bernath à la Maison de Quartier, rue Cortenbach, 11  1130 Haren  02 241 35 70

     

    Annonce GDC 2014-page-001.jpg

     

  • Maraude

    DSCN0993.JPGSigne des temps, de plus en plus de faits de maraude dans les potagers semblent se produire. Serait-ce la crise et des difficultés économiques qui poussent certains à se servir sans vergogne dans les jardins d'autrui?

    DSCN0992.JPGIl est vrai que l'accès de ces potager est parfois très facile, certains n'étant même pas clôturés.

    potager.jpgUn jardinier témoigne: "Des voisins m'ont appelés sur mon gsm pour me signaler qu'un quidam avait pénétré dans mon potager. Le temps de rentrer à Haren, je n'ai pu que constater que plusieurs potirons avaient été dérobés. S'ils étaient déjà de belle taille, ils étaient encore loin d'être à maturité; je prédis une belle indigestion à ceux qui voudraient les consommer."

    DSCN0990.JPGSi le préjudice financier est négligeable, le préjudice moral est bien présent; voir ainsi disparaître les légumes qu'on a fait pousser avec passion est une grande déception, d'autant que les jardiniers amateurs partagent volontiers (et avec fierté) les produits de leur jardin.

    DSCN0988.JPG

  • De la friche au potager

    DSCN0456.JPGUne partie de jardin délaissée depuis longtemps exige plus de travail. Il y pousse un amas dense de plantes sauvages. Si le jardin ressemble à une prairie, bêchez-le. Si le terrain contient plus d’herbacées diverses que de gazon, commencez par les éliminer. Vous pouvez les extraire à l’aide d’une fourche. Si vous n’avez pas préparé le potager avant l’hiver, vous pouvez quand même démarrer au printemps. Débarrassez ensuite le sol de toutes les mauvaises herbes et les mottes de gazon. Vous pouvez le faire à la main, à la houe ou à la binette. Une alternative consiste à cultiver les légumes dans des bacs où on utilise de la terre arable et de l’engrais.

     

    Dès l’apparition des premiers rayons de soleil printanier, vous pouvez démarrer votre potager:

     

    DSCN0453.JPGPour pouvoir semer, il est important que le terrain ne contienne plus de mauvaises herbes, présente une bonne structure et soit fertilisé en fonction des besoins des plantes qui y pousseront.Si vous avez disposé un couvre-sol en hiver (foin, paille, feuilles, carton, etc.), ôtez-le en mars. Vous pouvez composter le paillis que vous avez ramassé.

    Débarrassez le sol de toutes les mauvaises herbes. Vous pouvez le faire à la main, à la  houe ou à la binette.


    Travaillez les parcelles sur lesquelles vous allez semer et ameublissez (rendre la terre légère, divisible) le sol. Attention de ne pas bêcher totalement le sol afin de ne pas briser toute sa structure, mais seulement l'aérer. Pour cette opération, utilisez une fourche à bêcher ou une grelinette. Enfoncez la fourche à bêcher ou la grelinette verticalement dans le sol, soumettez-la à un mouvement vers l'avant puis vers l'arrière (avec une amplitude de 60 degrés maximum) et sortez la fourche du sol, avancez la de 15 à 20 cm et recommencez l'opération. Veillez à ne plus marcher sur la terre qui a été travaillée. Ratissez ensuite finement la couche supérieure (très important lorsque les graines sont très petites). Veillez également à ce que le sol soit assez plat.

    DSCN0454.JPGUne fois la terre travaillée, dispersez une couche de compost de 1 cm sur la parcelle, que vous incorporez dans les 5 à 10 premiers cm. Cet apport de compost n'est pas nécessaire pour les carottes, les oignons, les pois et les haricots. Par contre, les choux, les courgettes et les poireaux nécessitent une couche de compost de 3 cm.

     Il est absolument indispensable que la terre reste nue pendant deux à trois semaines.

    En outre, le terrain doit être suffisamment sec et chaud avant de semer. Suivez cette règle pratique : après avoir marché sur le terrain, vérifiez que de la boue ne reste pas accrochée à vos chaussures. Si c’est tout de même le cas, cela indique que le terrain est encore trop mouillé, qu’il n’est donc pas assez aéré et qu’il est trop froid pour permettre une bonne germination. Un terrain réchauffé favorise la germination.

  • Les parcelles

    PICT0573.JPGSuite de création de votre potager, la division en parcelles:

    En pratique : vous pouvez créer de 1 à 6 parcelles d’un mètre carré chacune. Si vous souhaitez disposer d’un plus grand potager plus tard et que vous avez assez de place, vous pourrez encore l’agrandir. Si possible, placez le chemin principal du côté nord pour que les parcelles reçoivent le plus de soleil possible.

    PICT0570.JPGDans un grand jardin très ouvert, il est indispensable de cloisonner le potager sur les côtés nord et est. En ville, ce n’est généralement pas nécessaire, car les nombreux murs brisent les vents froids du nord et de l’est. Ainsi, votre jardin sera à l’abri du vent. Il est préférable de laisser le côté sud totalement ouvert pour profiter au maximum de la lumière du soleil. Le vent et la pluie venant de l’ouest sont rarement très froids.

    Si votre jardin est assez ouvert et exposé au vent, vous pouvez planter une haie ou une rangée d’arbustes à petits fruits. Une rangée d’arbustes apporte plus qu’une protection contre le vent ; elle offre également un refuge et de la nourriture aux oiseaux, aux petits mammifères et aux insectes. Ces animaux sont les bienvenus au potager, car ils permettent de lutter contre toutes sortes de maladies dont vos légumes peuvent être atteints.

    PICT0574.JPG

     

  • Débuter un potager

    PICT0569.JPGQuelle que soit la raison, nombre d'entre nous on envie de se créer un potager. Haren a longtemps eu une vocation maraichère. Mais la population a changé et à présent la connaissance fait défaut. Au fil des semaines, vous trouverez sur ce blog des conseils qui vous guideront.

    Tout d'abord, choisir son emplacement:

    Pour déterminer l’emplacement du potager, choisissez un emplacement ensoleillé, donc plutôt orienté au sud ou au sud-ouest. « Ensoleillé » signifie que le potager reçoit au moins 6 heures de soleil par jour durant l’été. En d’autres termes, si vous constatez que la parcelle reçoit au moins 6 heures de soleil par jour vers le 21 mars ou vers le 21 septembre (où le jour est aussi long que la nuit), vous pouvez installer votre potager à cet endroit.

    PICT0572.JPGQuelle sera la taille du potager ? Cela dépend de l’espace dont vous disposez et du temps que vous pouvez y consacrer. Vous pouvez commencer par une petite superficie (1m²) et organiser votre potager de manière à pouvoir l’agrandir plus tard, par exemple en supprimant une bande de gazon.

    Divisez votre potager en plusieurs parcelles de dimensions identiques. Ceci est important parce que vous allez changer les légumes de parcelle chaque année. Cette division du potager n’est donc pas arbitraire, mais bien nécessaire pour pouvoir effectuer plus tard la rotation des cultures (voir également la fiche relative à la rotation des cultures).

     Si vous aménagez plusieurs parcelles, prévoyez un sentier de 15 cm de large entre deux parcelles, pour faciliter votre travail. Si vous avez un long jardin, un chemin principal de 70 cm de large vous sera également utile pour circuler avec une brouette. Dans un tout petit jardin, vous n’avez pas besoin de brouette. Si le terrain est lourd ou détrempé, il est judicieux de recouvrir le sentier, par exemple avec des copeaux de bois, que vous devrez compléter régulièrement. Il est déconseillé de couvrir le sentier de gravier, car les gravillons se disperseraient rapidement dans le jardin et le sentier se couvrirait à nouveau de sable ou de boue.

    PICT0571.JPG

  • 30 minutes par semaine

    PICT0571.JPGAvec le retour des beaux jours, nombre se sentent l'envie de jardiner. Si nombre de harenois possèdent un jardin, quelques pots, un balcon, une terrasse et/ou sur une toiture plate, peuvent suffire pour commencer son potager écologique. Bruxelles Environnement vous encourage à réaliser votre propre potager, pour profiter des plaisirs de la terre et de délicieux légumes bio, en vous offrant le mini kit "Mon potager en ville".


      Ce kit contient 4 sortes de graines à planter :

    PICT0572.JPG-courgette

    -salade à couper

    -persil

    -pourpier d’hiver

    Vous y trouverez également une brochure "Mon potager en ville" avec les conseils et informations nécessaires pour cultiver, entretenir et récolter ces légumes et plantes aromatiques.

    PICT0568.JPGVous pouvez vous procurer ce mini-kit à la ferme Nos Pilifs à Neder over Heembeek pendant les heures d'ouverture de la jardinerie (du mardi au samedi de 9 à 18 heures) ou encore lors des visites guidée du potager didactique au coin du Houtweg et de la rue de Verdun (tous les 3ème samedi du mois de 14 à 17 heures).

     

    D'autre part, dès le mois de mai, une nouvelle rubrique vous proposera sur ce blog des conseils, trucs et astuces pour le potager.

    kitpotager.jpg