Un nouveau fritkot à Haren?

fritkot cornet b.jpg

Rénover les fritkots situés sur le territoire de la Ville de Bruxelles en leur donnant une identité reconnaissable, c'était là le but du concours d'architecture lancé par l'échevine du commerce et l'échevin de l'urbanisme.

Les lauréats de ce concours sont connus depuis ce 18 janvier, le projet retenu est celui d’un Gantois et d’un Liégeois originaire d’Eupen, Morris Vandenberghe et Thomas Hick du bureau d’architecture « Studio Moto ». Ensemble, ils ont imaginé un fritkot convivial, simple, fonctionnel, facilement identifiable et s’intégrant parfaitement dans le tissu urbain bruxellois.

fritkot01.jpgC’est après avoir reçu successivement les 52 candidats et au terme d’une journée de délibération, que s’est prononcé le jury du concours d’architecture, composé des deux échevins bruxellois Geoffroy Coomans de Brachène et Marion Lemesre, du Président de l’Union Nationale des Frituristes (Unafri) Bernard Lefèvre, de l’architecte et professeur à l’Université Libre de Bruxelles Francis Metzger ainsi que de représentants de l’administration.

Les candidats ont été évalués sur base de trois critères primordiaux :

  • L’identité (caractère iconique, adaptable en fonction de la spécificité des différents fritkots)
  • La fonctionnalité (pratique et ergonomique),
  • L’intégration (dans le tissu urbain).

De forme simple et épurée, l’objet, de par sa taille et sa superficie, s’implante parfaitement dans le tissu urbain. Son revêtement réfléchissant en aluminium poli favorise le dialogue avec son contexte ; ainsi, par un jeu de réflexions, les abords se trouvent changés au gré des passages et c’est en se déplaçant autour du volume que celui-ci se dessine. Ce matériau, résistant et facile d’entretien, permettra également de venir à bout des détériorations liées aux actes de vandalisme.

Enfin, le fritkot est couronné par une enseigne lumineuse unique. Chaque frituriste aura l’autonomie de la confectionner lui-même afin de garder son identité propre.

Les étapes suivantes:

  • Début 2018 : lancement du marché pour la confection du cahier des charges nécessaire à la mise en oeuvre des fritkots

  • Fin 2018 : introduction des demandes de permis d’Urbanisme.

  • Début 2019 : lancement du marché pour la mise en oeuvre (désignation de l’entrepreneur qui réalisera les travaux).

  • 2019 : réalisation des fritkots.

Enfin, cela c'est la théorie vu qu'il y aura des élections fin 2018 et qu'il n'est donc pas certain que la même majorité soit en place, et, nous sommes en Belgique...

Une fois le projet réalisé, les fritkots seront mis en concession/location. Y aura-t-il un candidat sérieux pour la reprise du fritkot situé au coin de la rue de Verdun et du Houtweg?

fritkot02.jpg

sok.jpg

Commentaires

  • Bonjour Pascal, j'ai déjà pensé à plusieurs reprise de reprendre ce fritkot dans le passé. Quand est-il de ce projet de transformation ? En fait il partie ? Merci d'avance pour ta réponse. Bat

Les commentaires sont fermés.