Fils et petit-fils de migrants

exode01 650.jpg

Né en Belgique, de parents et grands parents belges, je suis pourtant fils et petit-fils de migrants! En effet, mes grands-parents en 1914, puis ma mère en 1939 ont fuit la guerre (à pied) vers la France. Dans ce pays, ils ont trouvé des citoyens qui les ont accueillis avec bienveillance et qui leur ont apporté leur soutient, tout comme à présent des citoyens de Belgique apportent leur aide aux migrants que des politiciens aux amitiés collaborationnistes veulent rejeter!


Nous avons tous dans notre histoire ou parmi nos relations des personnes qui ont fuit une guerre ou un régime totalitaire, que ce soient des espagnols qui ont fuit le franquisme, des hongrois ou d’autres ressortissants des ex-pays de l’est… j’ai même eu comme professeur de français un prince russe dont la famille avait fuit la révolution soviètique!


francken collabo.jpgN’en déplaise au sieur Francken (aux amitiés collaborationnistes, condamnées par la justice), le mouvement citoyen qui porte assistance aux migrants est un acte de profonde humanité.


Mes grands-parents et ma mère ont eu la chance de retrouver leur foyer après un bref exil. Je suis certain que les migrants aimeraient en faire autant si la situation dans leur pays d’origine leur permettait de le faire.
En attendant,  « La Porte d’Ulysse », le centre d’accueil situé à Haren offre un abris provisoire à une centaine d’entre eux en plus des citoyens qui chaque soir leur proposent gîte et couvert.

blue star 02 650.jpg

sok.jpg

Commentaires

  • solidaire jusqu'aux bouts des ongles....

  • Merci pour ce beau mot.

Les commentaires sont fermés.