• Nouvel an fleuri

    rose02.jpg

    N'en déplaise au sieur Donald Trump, le réchauffement climatique est une réalité. Ainsi, depuis trois ans, mes rosiers sont fleuris lors des fêtes de fin d'année. Alors que par le passé, les jeunes générations ne peuvent en avoir le souvenir, cette période était plutôt celle des batailles de boules de neige.

    En attendant, je vous souhaite une excellente année 2018!

    rose rou.png

    sok.jpg

  • Meilleurs Voeux

    2018.png

    Je vous souhaite le meilleur pour l'année qui vient

    sok.jpg

  • Histoire d'eau

    17122705.jpg

    Aller au bout du Monde pour se retrouver sous la drache... C'est un peu l'histoire de nos 8 Gambettes qui sont à présent à Bali en pleine saison des pluies. Mais si les pluies sont abondantes, elles sont de courte durée et ils peuvent profiter des paysages magnifiques, des rencontres enrichissantes et... de la gastronomie (ils me mettent l'eau à la bouche).

    17122721.jpgMais l'eau leur a fait aussi faire de magiques rencontres comme vous pouvez le voir sur la vidéo ci-dessous.

    Vous pouvez suivre le récit de leur périple sur leur page Facebook (cliquez ici). En attendant, ils envoient aux harenois leurs meilleurs voeux.

    sok.jpg

  • Enquêtes publiques 05 01

    enquete.jpg

    Voici deux nouvelles enquêtes publiques en cours à Haren (cliquez sur l'avis pour l'agrandir):

     

    harenqpub180105a-page-001.jpgPermis d'urbanisme. L'enquête publique se déroule du 05/01/2018 au 19/01/2018

    Middelweg, 101

    Il s'agit de bâtir un immeuble de 6 logements et pour ce faire d'abattre 6 arbres à haute tige

     

    harenqpub180105b-page-001.jpgPermis d'environnement. L'enquête publique se déroule du 05/01/2018 au 19/01/2018

    avenue de Vilvorde, 130

    Il s'agit d'installations ou équipements pour le traitement mécanique de déchets non dangereux

    sok.jpg

  • Fruits et légumes du mois de janvier

    leg hiver.jpg

    Nous sommes entrés dans la saison d'hiver, et pourtant il y a encore des fruits et légumes produits localement. Voici la liste des fruits et légumes produits en Belgique au mois de janvier. Cette liste ne reprends que les fruits et légumes produits en pleine terre (à l'exclusion des serres chauffées) et lorsqu'ils sont "de conservation", il s'agit de méthode "douce" comme une pièce froide à l'exclusion de la congélation, les conserves ou la fermentation lactique. Les conditions météos peuvent retarder ou avancer la présence de certains produits sur les étals.

     

    Fruits de décembre:

    • Châtaigne
    • Noisette (conservation)
    • Noix (conservation)
    • Poire (conservation)
    • Pomme (conservation)

     

    Légumes de décembre:

    • Betterave rouge (conservation)
    • Carotte (conservation)
    • Céleri -rave (conservation)
    • Champignon
    • Chicon
    • Chou blanc (conservation)
    • Chou de Bruxelles
    • Chou frisé
    • Chou-rave (conservation)
    • Chou rouge (conservation)
    • Chou vert
    • Cresson
    • Mâche-Salade de blé
    • Navet (conservation)
    • Oignon (conservation)
    • Panais
    • Pleurote
    • Poireau
    • Pomme de terre (conservation)
    • Potimarron (conservation)
    • Potiron (conservation)
    • Radis noir (conservation)
    • Rutabaga (conservation)
    • Salsifis
    • Topinambour

    sok.jpg

     

  • Agenda janvier 2018

    agenda.jpg

    L'année 2018 commencera calmement, peu d'activités seront proposées au cours du mois de janvier. Il est vrai que cette période est plutôt dévolue aux visites de courtoisie et aux réceptions de présentation des voeux.

     

    Mercredi 10 janvier

     

    gratiferia 01.jpgMarché gratuit - Gratiferia:

    apportez ce dont vous n'avez plus besoin (ou les mains vides) et repartez avec ce que vous voulez

    de 18h30 à 19h30 à la Maison de Quartier, rue Cortenbach, 11

     

     

    Vendredi 12 janvier

     

    logo delinde.jpgdrink.jpgDrink de Nouvel An du GC DE LINDE

    à partir de 19 heures

    rue Cortenbach, 7 (gratuit)

     

     

    Vendredi 19 janvier

     

    drink.jpglogocomite.gifDrink de Nouvel An du Comité de Haren

    à partir de 18 heures 30 à la Maison de Quartier

    rue Cortenbach, 11 (gratuit)

     

     

    jandebrijn-03.jpgJan de Bruijn

    Concert

    à 20 heures 30 au TOOGENBLIK

    rue Cortenbach, 11

    P.A.F.: 15€ (12€ en prévente)

     

     

    Vendredi 26 janvier

     

    klootperw-williamsouffreau-400.jpgKloot Per W & William Souffreau

    Concert

    à 20 heures 30 au TOOGENBLIK

    rue Cortenbach, 11

    P.A.F.: 15€ (12€ en prévente)

     

    Retrouvez l'agenda de Haren (régulièrement actualisé)

    sur: agenda.harentv.net

    sok.jpg

  • Fiat Lux

    lux03.png

    lux05.pngComme chaque année, c'est à l'initiative individuelle des habitants que notre village revêt un caractère festif en cette période de l'année. Chaque rue de Haren compte plusieurs façades éclairées aux accent des fêtes de fin d'année.

    Si ceux qui possèdent un jardinet en façade peuvent libérer leur créativité, ceux qui sont en appartement, même à l'étage, ne sont pas en reste.

    lux04 b.jpg

    lux02.pngMais saviez vous que l'usage de décorations lumineuses en cette période de l'année est en fait issu d'une tradition païenne venue de Scandinavie. Il était en effet de tradition en ces pays nordiques de "briser" l'obscurité des jours les plus courts de l'année lors d'une fête des lumières (cette fête existe toujours en Suède, le 13 décembre, jour de la Sainte Lucie). Ce n'est pas une tradition chrétienne, même si elle est plus ou moins récupérée.

    Et oui, même si la température de ces derniers jours nous l'ont fait oublier, nous venons de passer le solstice d'hiver; les jours vont petit à petit se rallonger!

    sok.jpg

  • Noël à Bali

    17121805.jpg

    Les 8 Gambettes se préparent à passer Noël sur l'ile de Bali. Mais ne croyez pas que ce sera sous un Soleil radieux, en effet, c'est le début de la saison des pluies!

    Vous pouvez suivre leur périple sur leur page Facebook.

    sok.jpg

  • Le stade sous eaux

    eurostadium01 65.jpg

    Nouveau coup dur pour le projet de stade national, le futur président du club d'Anderlecht n'envisage nullement d'en devenir le club résident.

    C'était pourtant une des conditions de la viabilité du projet, très cher à l'échevin des sports Alain Courtois, mais surtout très cher pour les bruxellois donc pour les harenois.

    En effet, la Ville, qui cèderait pour 1 euro symbolique le terrain du parking C du Heyzel, s'engage auprès du promoteur à louer le futur stade pour 4 millions d'euros par an, et au bout de 99 ans à le racheter pour un montant équivalent à 80 % du prix du marché. Mais en plus, la Ville se prive ainsi des recettes de location de l'actuel stade Roi Baudouin ainsi que des taxes sur la billetterie puisque le parking C se trouve sur le territoire de Grimbergen!

    Et en plus, on apprends que la Ville et la Région se sont entendues pour financer à concurrence de 160 millions la construction d'un nouveau parking en remplacement du parking C. Et pourtant, Alain Courtois persiste à dire qu'il n'y a pas d'argent pour mettre le stade Roi Baudouin aux normes!

    heyzel sat b 650.jpgLe soi-disant stade national sera exclusivement dédié au football, contrairement au stade Roi Baudouin qui est "multisport". Mais au delà du stade que tout le monde connait, c'est l'ensemble des terrains sportifs du plateau du Heyzel qui sont voués à disparaître au profit des promoteurs du projet Neo. Il y a là des terrains utilisés par des clubs bruxellois pour s'entraîner ou pour leurs compétitions. Terrains de football, piste d'athlétisme, salle et terrain extérieur pour le tir à l'arc, pistes de pétanque intérieures et extérieures, terrains de tennis, salle pour la pratique de handisport... sans oublier la "Maison de Verre" de l'Union Belge de Football et le siège du COIB.

    Il y a bien un "sport parc" prévu en contrepartie, mais bien plus modeste que ce qui existe en ce moment qui suffit à peine à combler les besoins des clubs.

    sok.jpg

  • Communiqué du Comité de Haren

    keelbeek pont bar.jpg

    Voici un communiqué du Comité de Haren que nous vous livrons in extenso:

     

    Prisons en partenariat-public-privé :

    La mégaprison de Bruxelles est officiellement un projet ruineux !

     

    La Cour des comptes française demande de bannir les prisons PPP

    Charles Michel veut les multiplier et refuse deux audits de la Cour des comptes belge

     

    Ce 13 décembre 2017, la Cour des comptes française a remis un rapport accablant sur les Partenariats-Publics-Privés (PPP) dans la politique immobilière de la Justice. Les PPPs carcéraux sont principalement visés. Cette analyse vient appuyer les critiques sur la gestion calamiteuse du projet de mégaprison de Bruxelles/Haren, déjà présentés dans le document « genèse d'un crime »1.

     

    Tout y passe : les hypothèses initiales favorisant les PPP sont peu réalistes, le manque de transparence sur les coûts, l'absence de données chiffrées, la fausse complexité des projets qui sont dus à la technicité obscure des contrats PPP et pas aux projets de construction eux-mêmes, les surcoûts exorbitants lors des modifications de contrats ou travaux intercurrents, etc. Au final, les PPPs s’avèrent être plus chers et moins efficaces que les marchés classiques.

     

    Du point de vue budgétaire, l’Etat a choisi des entreprises qui empruntaient à 6% des projets qu’il pouvait lui-même financer à 1,31%2. L’effet cumulé des différents contrats fait boule de neige, au point que : « Le ministère de la justice se trouve confronté à une équation budgétaire redoutable en matière immobilière en raison des défaillances de la programmation, de besoins à venir considérables et du risque d’impasse budgétaire. »3

     

    C’est précisément ce que les opposants à la mégaprison de Bruxelles à Haren dénoncent depuis 7 ans, en se basant sur les rapports de la Cour des comptes belge. Le choix du financement PPP de ce qui se voulait être la plus grande prison du pays était injustifiable.

     

    Dans son rapport du 21 décembre 2011, la Cour y relevait :

    • l’absence d’études préalables suffisantes concernant la décision de principe du gouvernement de choisir la formule du Partenariat Public-Privé (PPP), en particulier l’absence du test de la plus-value de ce choix par rapport à un financement classique,

    • et la difficulté d’évaluer les coûts liés à la future prison de Haren.

    En 2015, dans ses commentaires relatifs au budget fédéral 2015, la même Cour des comptes de notre pays tirait à nouveau le signal d’alarme : « les crédits prévus pour payer les redevances DBFM (Design, Build, Finance and Maintain) des prisons de Marche, Beveren et Leuze et la redevance du CPL de Gand ne seront sans doute pas suffisants alors que ces établissements sont en sous-capacité, à l’heure actuelle”, “le coût réel de la prison de Haren reste inconnu, alors que les étapes déjà réalisées des Masterplans semblent ne pas pouvoir être financées entièrement ».

     

    La Cour des comptes belge n’avait ni le recul ni les informations pour évaluer l’impact de ces PPPs sur l’usage correct des deniers publics. Elle tirait la sonnette d’alarme. La Cour des comptes française, observant l’expérience outre-Quiévrain, tire un bilan clair, net, précis : il faut bannir les PPP carcéraux.

     

    En Belgique, l’opposition à la Chambre a déposé le 11 janvier 2016 une proposition de résolution demandant de confier à la Cour des comptes la réalisation de deux audits pour faire la clarté sur les PPPs carcéraux. Il s’agit du document 54K15684, qui est toujours pendant. A ce jour, le MR et la NVA ont refusé toute avancée sur ce sujet pourtant essentiel pour la Justice.

     

    Vous avez dit, « goed bestuur », « bonne gestion », « transparence » ?

     

    L’impasse budgétaire, sécuritaire, sociale et environnementale que constitue le projet de mégaprison peut toujours être évitée. Le rapport de la Cour des comptes française sur l’impact catastrophique des PPP carcéraux sur le budget de la Justice constitue un nouveau signal, qui ne peut pas être négligé.

     

    Quelle est la situation en Belgique ? Quelle part les annuités de remboursements des contrats PPP vont-elles constituer dans le budget de la Justice déjà excessivement rachitique ? Le gouvernement Michel prévoit 8 nouveaux projets carcéraux en PPP, ce qui rend encore plus pressante la nécessité des audits demandés dans la proposition de résolution 54K1568.

     

    Tout retard dans la réalisation de cette analyse, qui devrait être confiée à la Cour des comptes, pèsera sans nul doute sur la responsabilité des membres des gouvernements qui auraient décidé d’engager l’Etat dans des contrats complètement déséquilibrés. Faut-il que l'intérêt financier des multinationales aux pratiques douteuses Macquaries, Denys et PPP Infrastructure Investment, principales bénéficiaires du projet de PPP de la mégaprison de Bruxelles-Haren, passe avant l'intérêt public, celui de l'Etat comme des citoyens ? Le gouvernement Michel doit se prononcer, les preuves évidentes et factuelles des lacunes et problèmes rédhibitoires posés par les PPPs carcéraux étant désormais documentées.

     

    Contacts :

    Jean Baptiste Godinot – 0488 200 175

    Laurent Moulin – 0499 030 901

    logocomite.png

    sok.jpg