Ils ont soif

her01.jpg

Cet fin d'été ne sourit pas aux hérisson. La sécheresse de ces derni§res semaines les dont souffrir de la soif mais ils peinent aussi à trouver de la nourriture en suffisance (principalement des limaces et des escargots), or il ne leur reste que peu de temps pour constituer leurs réserves pour hiberner.

her03.jpgLe hérisson (Erinaceus europaeus) s'active en automne, et on le croise d'autant plus fréquemment, que les jeunes de l'année viennent de prendre leur indépendance.

Hôte régulier de nos jardins, il est un allié précieux en détruisant limaces et escargots; mais il lui arrive aussi, en bon opportuniste, de se servir dans la gamelle du chat ou du chien laissée sur la terrasse. Sa ration nocturne est d'environ 70 gr.

Contre les prédateurs, il a un moyen de défense efficace: il se roule en boule n'offrant à son adversaire qu'une pelote de piquants. Cette stratégie lui est souvent fatale quand il l'adopte sur une route à l'approche d'une voiture. Sa longévité, est normalement de 20 ans, mais on estime sa durée de vie moyenne à 2 ans! Il est également victime de l'usage de pesticides.

 

Tous les hérissons ont des puces (différentes de celles des chiens ou des chats) que la mère transmets à sa progéniture. Les individus en bonne santé ne semblent pas en être affectés.

her02.jpgPour l'acceuillir dans votre jardin, laissez dans un coin un tas de feuilles, de branchage, ou un empierrement grossier (mais stable).

A la fin de l'automne, quand la nourriture devient rare et dès que la température chute en dessous de 10° C, le hérisson entre en hibernation, au fond d'un nid d'herbes et de feuilles qu'il aménage dans les fourrés ou sous une souche, dans un tas de bois, sous une haie, sous un tas de foin, ou quelquefois dans un terrier de lapin... Un hérisson en hibernation se trouve dans un état de torpeur et est donc incapable de se nourrir. Il passe l'hiver en brûlant les réserves de graisses qu'il a emmagasinées dès la fin de l’été, dans l'attente des beaux jours et d'une nourriture plus abondante. Il ne "dort" pas de façon continue mais sort de sa torpeur régulièrement pour se nourrir et s'agiter un peu avant de sombrer à nouveau.

Sa respiration s'arrête presque complètement et il peut s'écouler plusieurs minutes entre deux respirations. Le réveil définitif se fait au printemps, vers les mois de mars ou d'avril, quelles que soient les conditions climatiques. À la fin de l'hibernation, les hérissons ont perdu alors 30 % de leur poids.

sok.jpg

Les commentaires sont fermés.