Le goupil est de sortie

renard01.jpg

Le mois d'aout est propice à l'observation du renard, c'est en effet à cette période que les renardeaux de l'année quittent la tanière.

On lui prète la malice, et on l'a parfois associé au démon... Et pourtant il n'est pas bien terrible, même si, en taille, c'est le plus grand prédateur naturel de notre région. Vulpes vulpes pour les scientifiques, le renard est un canidé dont la mâchoire est à peine plus puissante que celle d'un gros chat.

renard02.jpgPas de quoi nous effrayer donc, même si on lui prête la propagation de la rage (mais c'est le cas de tous les vertébrés supérieurs, oiseaux ou mammifères) ou de l'echinococcose, maladie qui semble cependant être absente de Bruxelles (par précaution, évitez toutefois de manger des baies sauvages non lavée qui ont poussées à hauteur de renard, c'est par son urine qu'elle sont contaminées). 

Opportuniste, il s'accomode volontiers de la proximité des hommes qui l'ont pourtant chassé sans pitié. par discrétion, il est plutôt de moeurs crépusculaires ou nocturnes (mais il y a des exceptions).

renard03.jpgIl est présent de puis toujours à Haren, et, a profité des couloirs "naturels" que constituent les talus de chemin de fer pour pénétrer en ville. On peut donc en apercevoir à présent jusqu'au centre de Bruxelles. Il faut dire qu'avec nos poubelles dans des sacs peu solides, on lui offre le couvert à heures fixes! Il m'a été donné d'assister à des conflits entre pies, corneilles, chats domestiques et renard autour  d'un sac avant sa collecte... Et le gagnant n'était pas nécessairement le plus gros...

sok.jpg

Les commentaires sont fermés.