Un zoo au Keelbeek?

keelsat.jpg

eric domb.jpgLe parc Pairi Daiza vient à peine de rouvrir ses grilles pour la saison 2016 (avec un nouveau Monde du froid), que déjà son fondateur et administrateur délégué Eric Domb, se sent à l’étroit dans le domaine de Cambro Casteau. En outre, selon lui, une capitale telle que Bruxelles se doit d’avoir un parc zoologique. C’est pourquoi il cherche activement un lieu susceptible d’accueillir un tel parc. C’est pourquoi le site du Keelbeek l’intéresse si la prison n’y voit pas le jour.


loutre.jpglynx01.jpgMais il n’est pas question de faire un Pairi Daiza bis, et si le parc de Brugelette fait voyager les visiteurs à travers d’autres continents, le futur parc bruxellois serait concentré sur la faune indigène. Ainsi, il y aura des reconstitutions du mileu forestier, d’une lande ou encore de dunes littorales. Les visiteurs pourront découvrir les enclos de l’extérieur ou emprunter un téléphérique qui fera le tour du parc en « survolant les enclos. Tous les bâtiments et installations techniques seront enterrées ou intégrées dans ke paysage à l’exception d’une reconstitution de ferme brabançonne telle qu’on les voyait jusqu’au début des années 50 (avant la généralisation des mono-cultures et mono-élevages).

louve.jpg     sanglier01.jpg


roussette01.jpgMais l’attraction principale du parc sera la présentation des mondes aquatiques qui trouveront place dans quatre aquariums géants à ciel ouvert. Il y aura la faune de haute mer, la faune littorale, le peuple des mares et étangs et cela des rivières. Des couloir de verre permettront au visiteur de se trouver au milieu de ces aquarium. Si il semble que des phoques seront bien présents, il n’y aura pas de marsouins qui pourtant font partie de notre faune (et qui, n’en déplaise à Joëlle Milquet, ne sont pas des poissons mais bien des cétacés).


phoque01.pngNul doute qu’Eric Domb qui est à présent associé avec le milliardaire Marc Coucke, a les moyens de ses ambitions.

 

truite01.jpg

Du coté de la Région et de la Ville de Bruxelles, on temporise. Si la venue d’une nouvelle attraction touristique génératrice d’emplois est bienvenue, le projet de prison bien qu’ayant du plomb dans l’aile, n’est pas encore enterré. Et puis il faudra résoudre les problèmes de mobilité; Pairi Daiza a drainé 1767000 visiteurs en 2015!

 

Les commentaires sont fermés.