• Emplois divers

    jobs b.jpg

    Directement, ou au travers des diverses asbl auxquelles elle participe, la Ville de Bruxelles emploie plus de 10000 personnes. Pas étonnant dès lors qu'elle propose régulièrement des offres d'emploi. En voici encore quelques unes:

     

    L’association BRAVVO, créée en janvier 2004 par le Collège de la Ville de Bruxelles, centralise la politique de prévention mise en place par la Ville. Bruxelles Avance - Brussel Vooruit regroupe en son sein les projets de prévention de l’insécurité et de l’exclusion sociale subsidiés par plusieurs programmes : le Plan Stratégique de Sécurité et de Prévention (qui succède au Contrat de sécurité de prévention), le Plan de Proximité et de Prévention régional, les FSE, le Programme Politique des Grandes Villes et pour partie les Contrats de Quartier.

    BRAVVO asbl recherche pour son axe gardiens de la paix un responsable adjoint (H/F) mi-temps. Les inscriptions se clôturent le 15 août 2014.

    Pour les détails, cliquez ici

     

    bravvo.jpg

    La Ville de Bruxelles est à la recherche d'un chargé de dossiers juridiques (universitaire) (H/F) pour sa cellule contentieux fiscal. Les inscriptions se clôturent le 22 août 2014.

    Pour les détails, cliquez ici

     

    La Ville de Bruxelles est à la recherche d'un assistant technique (H/F) pour le département Travaux de voirie. Les inscriptions se clôturent le 22 août 2014.

    Pour les détails, cliquez ici

     

    voirie02.jpg

    L'asbl A.R.BR.E. recherche des accueillant(e) d'enfants pour un remplacement de trois mois.

    Pour les détails, cliquez ici

     

    Avec près de 4.500 membres du personnel et un réseau d'enseignement étendu, le département de l'Instruction publique de la Ville de Bruxelles est l'un des plus importants employeurs de la Région bruxelloise.

    Pour les détails, cliquez ici

    ecoparoi b.jpg

     

  • Massacre à la tronçonneuse

     

    DSCN2576.JPG

    CDSCN2561b.jpg’est à Kasteelhof, au carrefour avec la rue Twyeninck que ce massacre a eu lieu, et même s’il a été rapidement stoppé par les forces de l’ordre appelées par des riverains, on compte une victime.

    Cette dernière est un des cinq marronniers qui peuplent ce coin de rue. Un promoteur veut bâtir à la place un immeuble de sept appartements. Projet qui, au dire des habitants du quartier détonera dans le voisinage constitué de maisons individuelles. Ce projet est passé en Commission de Concertation le 6 mars 2012, soit sous la précédente législature. Un permis n’étant valable que deux ans  partir de sa délivrance…

     

    Mais ce qui a permis aux riverains de faire cesser l’abatage, au grand dam du promoteur est une Ordonnance de la région de Bruxelles-Capitale dont voici un extrait:

     

    16 a 00.jpg

    Et les peines prévues sont :

     

    16 b 00.jpg

    DSCN2568.JPGLes habitants avaient prévu des copies du Moniteur. Après deux heures de palabres, le promoteur a du s’incliner, mais il reviendra à la charge.

     

    DSCN2578.JPGReste qu’une infraction a bel et bien été commise, et si on peut comprendre qu’un quidam ignore cette disposition légale, il est douteux qu’une entreprise d’abatage et d’élagage l’ignore. Pour les riverains l’entrepreneur a agit en pleine connaissance de cause.

     

    Mais les irréductibles n’ont pas encore dit leur dernier mot !

     

  • Nouvelles de Ruraal Haren Rural

     

    rhr04.jpg

    rhr05.jpgRuraal Haren Rural se porte très bien: l’intégralité des récoltes des semaines précédentes ont trouvé acquéreurs ! Et, ce qui est une bonne nouvelle pour la pérennité du projet, plusieurs personnes se sont engagée à acheter un panier hebdomadaire, ce qui permet à la ferme un revenu garanti et un plan de culture plus ciblé avec moins de pertes. Le revers de la médaille est que, comme la production est encore fort petite, tous les légumes sont réservés pour les paniers et que la vente au détail est suspendue pour quelques mois. Seule exception: les pommes de terre qui sont disponibles en grande quantité. Il en sera de même pour les chicons à partir du mois d’octobre.

    Nul doute que l’an prochain, les volumes seront adaptés à une demande croissante !

    DSCN2549.JPG

    www.ruraalharenrural.be

  • Collecte des immondices en aout 2014

    sacs 4.jpg

    Voici un récapitulatif des jours de collecte des sacs poubelle valable uniquement sur le territoire de Haren!

    Pour le mois d'aout 2014

     

    sac jaune.jpgSACS JAUNES:

    vendredi 1 aout

    vendredi 15 aout

    vendredi 29 aout

     

    sac bleu.jpgSACS BLEUS:

    vendredi 8 aout

    vendredi 22 aout

     

     

    sac blanc.jpgSACS BLANCS:

    tous les mardi et vendredi

     

     

     

    sac vert.jpgSACS VERTS:

    tous les lundi après-midi

     

     

     

    PROXY CHIMIK:

    chimik.jpgLa collecte de ces déchets aura lieu le mardi 12 aout de 16 heures à 16 heures 45 sur le parvis de l'église rue Sainte-Elisabeth.

  • Haren au fil des siècles (III)

    hist03a.jpg

    Suite de l'histoire de notre village telle que rapportée dans l'ouvrage de Alphonse Wauters publié en 1855:

    "Lors du sac de Malines par les Espagnols, en 1572, l'hôpital fut livré au pillage. Dupin s'y était caché dans une chambre occupée par sa femme, Catherine Vandenhameele, qui était alors sur le point d'accoucher; on l'y découvrit, on l'accabla de coups, et on allait le tuer, lorsque Catherine, par un effort suprême, se jeta hors de son lit. L'état dans lequel elle se trouvait inspira quelque pitié aux pillards, qui toutefois exigèrent pour sa rançon 3000 florins, et, pour celle de son mari, 5000 florins. Elle accoucha le lendemain et Dupin mourut de chagrin un mois après. Sa veuve se remaria à Barthélémi de Lucquo. Dupin avait acheté la haute, moyenne et basse justice et les cens domaniaux de Haeren (r. du 15 avril 1569), lesquels passèrent, après lui, à ses fils: Jacques, Antoine et François (r. du 24 janvier 1572-1575). Messire Jacques Dupin mourut en 1625, à Breda, capitaine d'une compagnie de cavalerie; son frère Antoine, qui hérita de lui ses cens domaniaux de Haeren (r. du 22 septembre 1627), fut échevin de Malines et procréa deux fils qui périrent, le premier, au siège de Pilsen en Bohème; le deuxième entre Suse et Pignerol, en 1629, et une fille, Marie-Lélie, femme de Jacques Meester-Jan, secrétaire de la ville de Bruxelles, anobli en 1657. Isabelle Dupin porta en mariage de sa famille à Haeren à Guillaume-Albert de Rayemackere (r. du 1er août 1654), père de Guillaume, qui fut trésorier de la ville de Bruxelles (r. du 30 avril 1718); Guillaume de Rayemackere devint receveur et doyen de la draperie à Louvain, et céda à Jean-Antoine-Marie-Joseph comte Vandernoot ses cens à Haeren, qui rapportaient par an 161 deniers de Louvain, 40 chapons, 23 oboles de Louvain, 44 setiers d'avoine, et 6 florins 1 sou censaux (r. du 1er août 1746)."

    à suivre

    Pour relire les épisodes précédents:

    "Haren au fil des siècles (I)", cliquez ici

    "Haren au fil des siècles (II)", cliquez ici

    hist03b.jpg