Ils avaient la patate!

DSCN2018.JPGDe mémoire de harenois, il y a bien longtemps que je n'avais vu autant de monde au centre de notre village. Ils ont convergé de toute la Belgique pour ce réunir à Haren ce 17 avril. Certains, plusieurs dizaines, avaient fait le déplacement à vélo et étaient même venus en convoi depuis la gare Centrale (Masse Critique). Trouver un emplacement pour garer son vélo relevait presque du parcours de combattant, le seul parking pour deux roues de la rue Cortenbach ne pouvait suffire.

DSCN2003.JPGCes patatistes, comme ils se sont baptisés, se réunissait pour célébrer la Journée des Luttes Paysannes à l'invitation de pas moins de 68 associations (parmi lesquelles OXFAM, CNCD 11 11 11, SOS Faim...). Ils revendiquent un accès à la terre pour les agriculteurs (tant dans nos régions que dans le reste du Monde) terres rendues souvent inabordables pour nos cultivateurs à cause de la spéculation.

DSCN1982.JPGAu cours de la journée, les forums de discussions et les séances d'informations se sont succédés. Des visites pédestres de Haren étaient aussi proposées par les Bretkabeen, et la remarque la plus souvent entendue de la part des visiteurs était "Est-on vraiment à Bruxelles?" .Mais le point d'orgue de la journée était sans conteste le plantage de pommes de terre. Dans un champ "autorisé" tout d'abord, géré par RURAAL HAREN RURAL; puis sur les champs "confisqués" par la Régie des Bâtiments pour y construire la future prison. Cette action de désobéissance civile s'est passée dans une ambiance "bon enfant" sous le regard bienveillant de forces de l'ordre restées discrètes.

La soirée s'est poursuivie autour d'un repas végétarien avant de se conclure par un bal au centre Culturel De Linde animé par un trio de musiciens folk.

Pour voir l'album photo, cliquez ici

DSCN1970.JPG

 

Les commentaires sont fermés.