• Enquêtes sous la loupe

    enquete b.jpg

    Inter Environnement Bruxelles a récemment réalisé une étude auprès des dix-neuf communes de la région concernant la procédure de publicité-concertation en matière d'urbanisme.

    enq 02.jpgCette procédure, mise en place dans les années septante, permet à tout citoyen d'exprimer son avis à propos des projets en cours. Il s'agit donc d'un outil précieux pour une véritable démocratie urbaine.

    L'IEB s'est donc penché sur la manière dont cette procédure était appliquée dans les différentes communes, et ce afin de proposer des piste d'amélioration.

    Pour Bruxelles-Ville (donc Haren) l'association a relevé les points suivants:

    Points positifs:

    -Les dossiers soumis à l’enquête publique sont accessibles en soirée.

    -Il existe un local pour consulter les dossiers.

    -Du personnel est mis à disposition pour donner des explications sur les dossiers soumis à l’enquête publique.

    -La commune accepte de fournir des explications sur les dossiers hors enquête publique.

    -Des mesures ont été prises pour améliorer l’accessibilité aux documents (possibilité de prendre rendez-vous).

    -La procédure pour obtenir une copie n’implique pas une autorisation du Collège.

    -Des services sont accessibles sur Internet : les avis d’enquêtes et les avis de la Commission de concertation sont consultables sur le site internet de la commune.

    -Une retranscription détaillée des interventions des habitants existe.

    -Un PV de la réunion de concertation est accessible sur simple demande.

    -Il existe un journal d’information périodique sur la commune.

     

    Points négatifs:

    -Les copies ne sont pas facturées à prix coûtant.

    -Les copies ne sont pas facturées à prix coûtant.

    -La Commune ne répond pas à toutes les réclamations.

    -Le journal ne contient pas d’informations sur les enquêtes publiques.

     

    enq 01.jpgOn pourrait rajouter à celà qu'il serait souhaitable de pouvoir consulter les dossiers concernant Haren dans une antenne décentralisée dans notre village (et pas uniquement boulevard Anspach), et que les associations reconnues (Comités de Quartier) devraient pouvoir disposer gratuitement d'une copie des dossiers (aux frais du demandeur de permis?) 

    PICT0768.JPG

  • Au mépris des harenois!

    DSCN0569.JPGL'échevine Els Ampe a décidé de réasphalter les rues Twyeninck, Servandoni, du Beemdgracht et Kasteelhof. L'idée peut paraître judicieuce compte tenu que le revètement de ces voirie accuse son âge. Mais voilà, dans le but de ne pas handicaper le trafic de transit, il a été décidé de réaliser ces travaux (au moins pour la rue Twyeninck et la rue Servandoni) le week end et de nuit! Au plus grand mépris des habitants! Les photos illustrant cet article on été prises entre minuit et minuit trente!(les taches blanches sont les gouttes de pluie éclairées par le flach). Je vous laisse imaginer les nuisances sonores que doivent subir les riverains avec les différents engins qui ôtent l'ancien revètement

    Ce 3 juillet, Els Ampe doit venir à Haren pour présenter son plan de mobilité pour Haren ainsi que le projet de réaménagement de la rue du Pré aux Oies (dont certains craignent qu'on désire en faire une "chaussée d'Haecht bis"). Nul doute qu'elle ne sera pas accueillie aussi chaleureusement qu'elle l'espère!

    DSCN0573.JPG

  • Les crèches et l'urbanisme embauchent

    jobs b.jpg

    Voici des offres d'emplois proposées par la Ville de Bruxelles:

     

    La Ville de Bruxelles est à la recherche de responsables (H/F) de crèches ou d'un autre milieu d'accueil de la petite enfance francophones. Les inscriptions se clôturent le 31 juillet 2013.

    Pour les détails, cliquez ici

     

     Le département 'Urbanisme de la Ville de Bruxelles recherche pour sa nouvelle cellule Grands Projets un conseiller - chef de projets (H/F).

    Pour les détails, cliquez ici

    neo.jpg

  • Tuned City

    TC_logobeeld-page-001b.jpgTuned City Brussels (27-30 Juin 2013) est un projet qui explore et expérimente les relations entre sons et espaces. La première édition s’est tenue à Berlin en 2008 et passait après à Tallinn. En 2013, Q-O2 invite Tuned City pour créer une édition Bruxelloise. Tuned City propose des mises en oeuvre et des approches théoriques dérivant de préoccupations critiques inhérentes au son.

    Bruxelles s'avère être une ville très dense et aux couches multiples, qui se caractérise par des changements abrupts dans la structure urbaine, l'architecture et l'environnement social. Ce patchwork offre une modalité urbaine qui résiste aux impressions généralisantes de la ville tout en fournissant de l'espace pour des appropriations individualisées. L'abondance des juxtapositions dans les environnements de tous les jours crée une résonance productive avec le passant de sorte que la ville se manifeste comme une multiplicité vibrante et sans fin. Comment saisir la nature de ces oscillations relationnelles et quels modes de résonance façonnent la vibration particulière de Bruxelles?

    Au fil des quatre journées du festival, Tuned City Brussels sondera de telles fréquences citadines au travers de concerts, de promenades, d'installations et d'interventions sur place tout en s'intéressant simultanément au cadre théorique qui s'articule autour de trois notions de base: “le Bruit Relationnel”, “l'Écoute Situationnelle” et “l'Ambiance Opérative”. Un thème différent sera exploré chaque jour dans une 'zone' correspondante de la ville, vers laquelle le festival se déplacera.

    TC_logobeeld-page-001b.jpgLe projet a connu une longue phase de préparation en interaction avec des riverains et des organisations locales. Bon nombre de lectures, de présentations artistiques, de séjours sur place et d'ateliers de travail ont précédé ce festival de quatre jours. Notons tout particulièrement la collaboration avec les écoles artistiques Sint Lucas Architectuur, Erasmus Hogeschool RITS/Radio, Sint Lukas Transmedia et La Cambre/Espace Urbain.

    Le projet a connu une longue phase de préparation en interaction avec des riverains et des organisations locales. Bon nombre de lectures, de présentations artistiques, de séjours sur place et d'ateliers de travail ont précédé ce festival de quatre jours. Notons tout particulièrement la collaboration avec les écoles artistiques Sint Lucas Architectuur, Erasmus Hogeschool RITS/Radio, Sint Lukas Transmedia et La Cambre/Espace Urbain.

    de linde.jpgA Haren, ce festival se partage entre le Centre Culturel de Linde et le Toogenblik. Voici ce qu’en disent les organisateurs :

    toogenblik01.jpg« Les résonances et les atmosphères qui tantôt attirent notre attention, tantôt passent totalement inaperçues, représentent un aspect intéressant du paysage sonore de la ville. Cet élément d'une philosophie sonore complexe servira de point de départ pour la dernière journée du festival à Haren, à la limite nord-est de la Région Bruxelles-Capitale.Malgré la présence bruyante de l'aéroport, la ligne de train à grande vitesse, les différents sites industriels abandonnés et les chantiers pour le futur quartier général de l'OTAN ainsi que pour une nouvelle prison, Haren a su préserver son atmosphère paisible de village de cultivateurs de chicons d'antan. Au programme de la troisième journée: des artistes ainsi que des théoriciens qui exploreront et discuteront les thèmes de l'atmosphère, de l'ambiance et de l'esthétisme de l'écologie. »

    www.tunedcity.net

     

    TC_logobeeld-page-002 b.jpg

     

  • Commission de suivi?!

    info pris.jpgLors de la soirée d'information d'octobre dernier sur la future prison, on a appris qu'une commission de suivi du projet serait mise en place. Cette instance doit regrouper les représentants des communes concernées (Bruxelles-Ville et Machelen), de la région, et si on en croit notre bourgmestre, un (seul?) représentant des habitants de Haren serait occasionnellement invité à y participer.

    Mais les habitants se posent des questions: comment celui ou celle qui est censé les représenter sera ou a-t-il été désigné? Aucun appel à candidature n'a été réalisé. Si ce représentant existe déjà, est-il représentatif de la population? Pourquoi aucune info de sa part n'a encore été relayée vers la population?

    Et puis, quel sera le rôle exact de cette commission, et aura-t-elle un quelconque pouvoir? N'est-ce pas juste une façon pour la Régie des Bâtiments de communiquer des décisions déjà betonnées? A ce propos, on vient d'apprendre qu'une réunion de cette commission au cours de laquelle la régie devait exposer le projet a été annulée à cause de deux recours aux Conseil d'Etat.

    parlement bxl.jpgCe 26 juin, la députée Marie Nagy a interpellé Rudy Vervoort au parlement bruxellois à propos de la prison à Haren.

    Pour voir le texte de cette interpellation, cliquez ici

     

    eglise bar cad.jpg