• La Fée Clochette ne tinte plus

    clo01.jpgVous serez probablement nombreux à vouloir respecter la tradition en ce premier mai en offrant des brins de muguet à vos proches. Mais saviez-vous qu'Haren avait compté un producteur de ces petites clochettes blanches porte-bonheur!

    Il était situé au Keelbeek entre la ligne 26 et la rue de la Seigneurie. Il ne se contentait pas de fournir les fleuristes ou les associations, il vendait aussi au détail aux harenois qui étaient nombreux à faire la file chaque premier mai pour acheter les précieux brins.

    L'horticulteur "embauchait" toute sa famille pour servir au mieux la clientèle dans sa petite cabane de bois située au fond de son terrain, contre la voie ferrée.

    clo02.jpgMalheureusement, comme beaucoup, cet agriculteur n'a pas trouvé de successeur lorsque l'heure de la retraite a sonné. Il faut dire que contrairement aux apparences, ce n'est pas une tâche facile que de faire fleurir le muguet juste à temps pour la fête du travail, ni trop tôt, ni trop tard, car cette fleur ne se vend pratiquement qu'un jour par an. La floraison dépend des conditions climatiques qui sont différentes d'une année sur l'autre. Toute l'expérience et le savoir-faire de l'horticulteur sont nécessaire pour savoir quand il faut protéger les plants contre le froid ou le contraire.

    clo03.jpgLe terrain, à présent à l'abandon, la nature reprend ses droits, effaçant petit à petit les traces de l'activité passée. Il m'a presque fallut une machette pour rejoindre la petite cabane de bois, que des vandales ont incendiée.

    prom01.jpgMalheureusement, comme beaucoup d'espaces verts de Haren, ce terrain est convoité par les promoteurs immobiliers. Un premier projet, mégalomane de 177 logements a déjà été rejeté par la commission de concertation. Mais le promoteur américain ne désarme pas et essaye, par un lobbying insidieux notamment auprès des comités d'habitants, de faire accepter ses projets. Souhaitons que quelques uns ne laissent pas détruire le patrimoine vert de notre village.

    clo05.png

  • Agenda du mois de mai 2013

    agenda.jpg

    Pour les étudiants, le mois de mai est la dernière ligne droite avant le blocus de fin d'année. Si je ne peux vous assurer une météo clémente, voici quelques propositions d'activités:

     

    Mercredi 1 mai:

    pic_epeiche_femelle.jpgAube des oiseaux: l'association Natagora vous propose de découvrir les oiseaux et leurs chants au lever du jour. Divers sites à Bruxelles (dont Evere) et en Wallonie. Découvrez le programme complet: http://www.natagora.be/aube/index.php?id=2389

    Activité gratuite 

     

     

    river03.jpgNavigation sur le canal: reprise de la saison de navigation sur le canal avec la possibilité de combiner avec des balades à vélo. Diverses animations et visites gratuites sont prévues aux points de départ et d'arrivée. Prix: 2€ par trajet (1€ moins de 12 ans) + 1€ par vélo embarqué programme complet: http://www.brusselsbywater.be/grandevenement2013/index.html

     

     

    jeu de-societe.jpgSoirée jeux: venez découvrir des jeux de société ou apportez les vôtres. Un bon moment de convivialité entre harenois.

    au Toogenblik, rue Cortenbach, 11 à partir de 19 heures

     

     

    Samedi 4 mai:

    Gary Hagger.jpgGary Hagger: concert d'un des meilleurs chanteurs flamands qui vient de sortir son onzième album

    au Centre Culturel De Linde, rue Cortenbach, 7 à 15 heures   P.A.F.: 7€

     

     

    du jeudi 9 au dimanche 12 mai:

    journées culturelles.jpgJournées Culturelles de Bruxelles: festival organisé par BELTUD, l'association d'amitié Belgo-Turque. Au programme: des concerts, des conférences, du théatre, des animations pour petits et grands, des artisans mais aussi un large buffet de spécialités gastronomiques. Le programme complet: www.journeesculturelles.be  

    sur l'esplanade de l'Ecole des Etoiles, rue de la Grenouillette, 2G tickets 1 jour: 15€ (10€ en prévente), 4 jours 30€ (25€ en prévente)

     

     

    Samedi 11 mai:

    001.jpgKaraoke: soirée animée par DJ KRISTOF

    à la Taverne Old Time, rue de Verdun, 392 à partir de 20 heures

     

     

    Vendredi 17 mai:

    Cara-Luft-Presse.jpgCara Luft: concert folk de cette auteur-compositrice-interprète canadienne

    au Toogenblik, rue Cortenbach, 11 à 21 heures P.A.F.: 12€

     

     

    Samedi 18 mai:

    potager.jpgPotager du Houtweg: visite guidée de ce potager biologique

    rendez-vous à 14 heures au croisement du Houtweg et de la rue de Verdun (fin vers 17 heures) contact: Michel Moreels: 02 460 38 54

     

     

    Dimanche 26 mai:

    beach flag.jpgArt et Nature: les Brektabeen vous convie à une balade harenoise sur le thème Art et Nature

    rendez-vous à 14 heures, face à la Maison de Quartier, rue Cortenbach, 11

     

     

     

    Vendredi 31 mai:

    Auberge espagnole.jpgAuberge Espagnole: selon le principe bien connu, chacun apporte quelque chose (de bon). Une initiative de la Maison de Quartier

    au Centre Culturel De Linde, rue Cortenbach, 7 de 14 à 20 heures, entrée libre

  • Cinq barreaux et un cadenas

     

    mur bar cad.jpg

    L’emprisonnement de Haren est le résultat d’un processus initié il y a très longtemps. Si pris individuellement, chaque événement ne peut être considéré comme entièrement négatif, la combinaison de l’ensemble contribue à l’incarcération de notre village.

     

    Premier barreau : 1561 percement du canal de Willebroek

     

    canal bar.jpgAu départ, le creusement du canal était plutôt une bonne chose. En effet, les « zavelsteenen » extraites des carrières de Haren étaient acheminées par voie d’eau, or la Senne était une rivière trop capricieuse pour être navigable toute l’année, le canal apportait une bonne solution à ce problème. Ce n’est que quelques siècles plus tard que le canal aura une conséquence néfaste pour le Village. Au début du XXème siècle, Bruxelles désirait étendre son port et surtout pouvoir se prétendre port de mer. Mais la hauteur des ponts fixes ne permettait pas l’arrivée des cargos. La Ville de Bruxelles a tout simplement annexé en 1921 les communes situées en aval de ces ponts à savoir Laeken, Neder over Heembeek et Haren afin d’y créer un avant-port accessible aux navires de mer. Les harenois, ont ainsi perdu le contrôle de la gestion de leur village, avec toutes les dérives que cela implique.

     

    Deuxième barreau : 1835, arrivée du chemin de fer

     

    vap diab bar.jpgAu début, la ligne Bruxelles-Malines (la première du continent) n’était pas très envahissante : elle longeait la Senne relativement loin du centre du village. Mais avec le développement du transport ferroviaire, le problème de la formation des trains et d’un site d’entretien s’est rapidement posé. Ces installations ne pouvant prendre place au centre de la ville, le site de Haren s’est imposé au nord de Bruxelles pour y implanter ce qui est improprement baptisé « Schaerbeek-formation » (95% se trouvant sur le territoire de Haren). Ce site occupe un tiers du territoire du village et le coupe littéralement de la Senne et de Neder over Heembeek. Pour être honnête, cela n’a pas eu que des conséquences négatives : des industries se sont développées dans le bas de Haren, tandis que le haut restait agricole et a largement profité du chemin de fer pour exporter sa production (une gare  était même dévolue). Mais depuis les temps ont changés, et si des indemnités ont été versées à la Ville pour compenser les inconvénients de la construction de la ligne TGV et du viaduc Diabolo, les harenois n’en ont pas vu la couleur. D’autant que l’offre de transport a diminué au fil des années.

     

    Troisième barreau : 1915, installation de l’aérodrome

     

    aerodrome01 bar.jpgDébut de la première guerre mondiale, l’occupant allemand choisi Haren pour installer une base pour Zeppelin afin de bombarder Paris. A la fin du conflit, la Belgique récupère les installations pour y créer ses aviations militaires et commerciales. La SABENA a donc vu le jour à Haren en 1923 ! Au dire des anciens harenois, cela amenait d’ailleurs un tourisme dominical désireux de voir des aéronefs. L’aérodrome de Haren (et non pas d’Evere !!!) a été exploité jusqu’en 1949, pour être supplanté par Melsbroek puis par Zaventem qui avaient des pistes plus longues, adaptées aux avions modernes. Mais Haren n’en a pas été quitte avec les avions puisque la piste 25 droite, la plus longue et la plus utilisée de Zaventem implique le survol direct à basse altitude du village. Au niveau de l’ancien aérodrome, seule la firme de construction aéronautique SABCA s’est maintenue.

     

    Quatrième barreau : 1967, installation de l’OTAN

     

    otan bar.jpgLe général De Gaulle ne voulait plus de l’OTAN en France, et Bruxelles s’est proposée… Le site actuel est déjà situé à Haren (et pas à Evere comme l’écrivent des journalistes peu scrupuleux) mais est très excentré par rapport au village. Mais depuis, le rideau de fer est tombé et, qui aurait pu le croire, cela a des conséquences pour Haren (effet papillon ???). En effet, des pays issus de l’ancien bloc de l’est ont rejoint l’alliance atlantique et donc le nombre de représentants et de fonctionnaires a augmenté. L’organisation se trouvait donc à l’étroit dans des bâtiments de toute façon construits à la hâte. De nouveaux bâtiments sont donc construits sur l’ancien site de l’aérodrome (en démolissant au passage le remarquable aérogare art déco « Avia Palace » qu’aucun politicien n’a eu le courage de classer et de préserver) se rapprochant ainsi du centre de notre entité avec même une entrée au coin de la rue Arthur Maes et de la chaussée de Haecht !

     

    Cinquième barreau : 1970, construction du dépôt de la STIB

     

    stib bar.jpgCe ne devait être qu’un petit dépôt de bus. Mais pour le construire il a fallu exproprier les meilleures terres agricoles de Haren ! Et puis au fil du temps, ce petit dépôt s’est étendu, encore et encore… a présent c’est aussi un dépôt de tram et il a même une piste d’essai pour le métro (qui pourtant ne devrait jamais venir à Haren !). Un « dégât collatéral » est que les agriculteurs se sont mis à vendre leurs terres, et que le haut de Haren, dont la seule industrie était jusqu’alors la SABCA, a vu se développer les zones d’activité avec même de nouvelles voiries (Bassin Collecteur, Métrologie…) Ceci enclavant un peu plus le village.

     

    Le cadenas : 201?, implantation d’une méga prison

    pris cad.jpgLes autorités ont longtemps laissé croire aux citoyens que la future méga-prison s’implanterait sur le site des anciennes usines Wanson. Mais, par hasard, ils ont appris que cela ne représentait qu’une infime partie du projet, et que celui-ci annexerait toute la coulée verte du « Keelbeek », privant ainsi les harenois d’un accès pédestre ‘(et bucolique) au village voisin de Diegem ainsi que d’un parc qu’ils avaient affectueusement baptisé « Teletubbies ». La décision a été prise par des fonctionnaires de l’administration qui a la réputation d’être la plus mal gérée de Belgique, la Régie des Bâtiments, sans même tenir compte de l’opposition à la forme de ce projet émise par les premiers usagers à savoir les magistrats et les avocats 

     

    Au Sud : la STIB

    A l’Ouest : le canal et Infrabel (Schaerbeek-formation)

    A l’Est : l’OTAN

    Au dessus de nos têtes : les avions

     

    Et bientôt au Nord : la méga-prison !!!

     

    eglise bar cad.jpg

  • Invasion des beaux jours

    inv01.jpgAvec le retour des beaux jours, la végétation va s'épanouir. Il en va de même pour les indésirables que sont les plantes invasives, il convient donc de les surveiller dès maintenant.

    Souvent introduites dans nos régions pour des raisons ornementales, elles ont rapidement échappé au contrôle de l'homme pour se répandre un peu partout, supplantant la flore indigène. Elles sont difficiles à éradiquer, et comme la berce du Caucase, peuvent même s'avérer toxiques.

    Pour faire face à ce problème, les autorités communales ont adopté depuis plusieurs années, une procédure pour éradiquer ces espèces de plantes. Le service des Espaces Verts de la Ville intervient activement sur l'ensemble des terrains qui sont sous sa responsabilité: parcs, espaces publics, etc... En revanche, il ne peut intervenir d'initiative chez les particuliers. Chacun est donc prié de signaler la présence de ces plantes indésirables afin que les services de la Ville puissent leur appliquer les techniques d'éradication appropriés.

    Service des Espaces Verts, 97 quai des Usines 1000 Bruxelles 02 279 61 00

    Voici comment les reconnaître et quelques conseils de mesures à prendre:

    Cerisier tardif (prunus serotia)

    inv02.jpgDans nos régions, le cerisier tardif atteint rarement les dimensions d'un arbre proprement dit. Généralement, on le trouve sous forme d'arbustre ou petit arbre au tronc sinueux. Les feuilles sont caduques, simples, longiformes au bord scié et présentent une nervation pennée. L'essence fleurit en épi de fin mai à fin juin et produit des baies rouge foncé. Lorsque les feuilles ou les tiges sont blessées, une forte odeur d'amande se libère.

    Le cerisier tardif est une essence forestière pouvant apparaître sur différents types de sols. Aussi bien les sols sablonneux et pauvres que les sols plus limoneux s'y prêtent parfaitement. La dispersio se fait principalement par les oiseaux qui raffolent des baies et ui peuven les transporter sur de grandes distances. L'essence est très invasive et dominante. Les conditions sous son feuillage sont extêmement inappropriées pour les plantes indigènes ce qui provoque leur disparition.

    LUTTE:

    De préférence avant la fructification, en août-septembre. Les jeunes plants peuvent être arrachés à la main. Pour les individus ayant un diamètre supérieur à 2 cm, il convient de les couper ou les scier et d'enduire le tronc restant de glyphosate à l'aide d'un pinceau.

     

    Berce du Caucase (heracleum mantegazzianum)

    inv03.jpgLa berce du Caucase est une plante herbacée qui peut vivre pendan plusieurs années, par contre, elle ne fleurit qu'une seule fois après quoi elle meurt. L'inflorescence est une ombelle composée. Les feuilles, fortement incises ont une forme particulière et peuvent couvrir des surfaces notables. La dimension énorme (jusqu'à 4 mètres de haut) et la fructification impressionnante (jusqu'à 100000 semences par plante) font de cette plante un compétiteur extraordinaire qui étouffe la flore locale.

    ATTENTION: la sève de cette plante possède des propriétés phototoxiques qui peuvent provoquer de graves brûlures après exposition au Soleil.

    La berce du Caucase est une plante typique des sols humides et riches. Elle abonde le long des talus et des bermes. Un ensoleillement suffisant est requis.

    LUTTE:

    Les ombelles doivent être retirées des plantes fleurissantes. Les mois de juillet et août sont les plus propices, mais ilest important de le faire avant que les semences soient mûres. Après la floraison, la plante meurt d'elle-même et cete méthode l'empèche de propager ses graines.

    Comme la plante ne fleurit pas chaque année, la métode la plus efficace est l'épuisement de la racine en tondant à intervalles réguliers. Une autre méthode est de trancher la racine le plus profondément possible à l'aide d'une bèche.

    L'application de pesticides n'est pas opportune vu la dimension de la plante.

     

    Renouée du Japon (fallopia japonica)

    inv04.jpgLa renouée du Japo est une plante vivace aux racines profondes, composée d'un rhizome et d'une tige branchue (jusqu'à 3 m) et creuse avec plusieurs compartiments. La tige est verte parsemée de petites taches rouges et les feuilles atteignent entre 5 et 12 cm de longueur. En hiver, la partie en surface meurt. En Août-septembre la plante fleurit en épi avec de petites fleurs blanc crème, pafois roses. Au mois de mars-avril les tiges émergent rapidement du sol entre les restes de tiges déssèchées de l'année précédente en produisant des feuilles vert clair à hauteur régulière sur la tige.

    La renouée du Japon aime les sols riches et humides et posse en colonie. Elle a une préférence pour les endroits ensoleillés, bienn que l'ombre puisse aussi bien être supportée.

    LUTTE:

    La renouée du Japon est pratiquement inextinguible. Même le plus petit morceau de plante peut donner naissance à une nouvelle colonie en peu de temps. Pour cette raison, une combinaison de trois techniques doit être mise en oeuvre pour lutter contre la renouée du Japon:

    -Tonte et évacuation: de préférence en août ou septembre ou plusieurs fois par an. Une répétition mensuelle de cette opération est idéale pour affaiblir la plante. ATTENTION à ne pas mélanger les restes à d'autres matières organiques car chaque morceau peut donner naissance à une nouvelle colonie!

    -Couvrir au début de l'hiver: il convient de couvrir les plantes avec un matériau flexible et foncé. ATTENTION les bords des vieilles tiges coupent!

    -Des herbicides à base de glyphosate peuvent affaiblir la plante mais ne la tuent pas. L'application peut se faire par pulvérisation, en appliquant directement le produit sur les tiges fraîchement coupées à l'aide d'une brosse ou en injectant/versant le produit sur la surface coupée.

    Le déterrement n'est pas efficace et très intensif.

  • La Ville et la SABCA recherchent

    jobs b.jpgVoici de nouvelles offres d'emploi pour la Ville de Bruxelles et le site de Haren de la SABCA:

     

     

     

     

    hotel de ville.jpgLa Ville de Bruxelles est à la recherche d'un conseiller adjoint (H/F) pour la Cellule Sanctions Administratives-Service juridique. Les inscriptions se clôturent le 17 mai 2013.

    pour les détails, cliquez ici

     

     

    sabca01.jpgLa SABCA est une importante société belge de constructions aéronautiques d'envergure internationale active, pour son site de Haren, dans la conception, la fabrication et les essais d'éléments de structures et de systèmes électromécaniques de haute technologie.
    Cette société est à la recherche de collaborateurs de talent qui souhaitent s'investir dans une entreprise dynamique et innovante.

    -Outilleur (H/F) (cliquez ici pour les détails)

    -Opérateur en traitements de surfaces TSA (H/F) (cliquez ici pour les détails)

    -Débiteur matière (H/F) (cliquez ici pour les détails)

    -Controleur traitements de surfaces (H/F) (cliquez ici pour les détails)

    -Technicien entretien machines (H/F) (cliquez ici pour les détails)

    -Calculateur devis techniques (H/F) (cliquez ici pour les détails)

    -Préparateur assemblage structures (H/F) (cliquez ici pour les détails)

    -Préparateur traitement de surfaces/thermiques (H/F) (cliquez ici pour les détails)

    -Préparateur usinage (H/F) (cliquez ici pour les détails)

    -Dessinateur outillage junior (H/F) (cliquez ici pour les détails)

    -Responsable qualité mécatronique (H/F) (cliquez ici pour les détails)

    sabca03.png

  • Collecte des sacs en mai

    sacs 4.jpg

    Voici un récapitulatif des jours de collecte des sacs poubelle valable uniquement sur le territoire de Haren!

    Pour le mois de mai 2013:

    sac jaune.jpgSACS JAUNES:


    vendredi 10 mai

    vendredi 24 mai

     

    sac bleu.jpgSACS BLEUS:

    vendredi 3 mai

    vendredi 17 mai

    vendredi 31 mai

     

    sac blanc.jpgSACS BLANCS:

    tous les mardi et vendredi

     

     

     

    sac vert.jpgSACS VERTS:

    tous les lundi après-midi

     

     

     

    PROXY CHIMIK:

    chimik.jpgLa collecte de ces déchets aura lieu le mardi 14 mai de 16 heures à 16 heures 45 sur le parvis de l'église rue Sainte-Elisabeth.

  • Fêtez le travail avec le canal

    river01.jpgEnvie de fêter le premier mai autrement que dans un rassemblement politique, alors pourquoi pas participer à une des croisières proposées sur le canal par River Tour.

    Ce premier mai marque en effet la reprise de la saison pour les croisières fluviales. Une manière de se réaproprier ce canal qui est la cause de l'anexion de Haren à Bruxelles et donc en partie de sa décrépitude!

    river02.jpgA cette occasion, River Tour et Brussels by Water vous propose des randonnées fluviales au départ de Vilvorde, Bruxelles, Anderlecht... A chaque étape, des animations sont prévues avec entre autre des visites (site de Tour et Taxi, Watersite à Vilvorde, aérodrome de Grimbergen, brasserie Artois à Louvain... )

    river06.jpgLes cyclistes sont les bienvenus, ils pourront embarquer leur vélo sur les "navires".

    Les points d'embarquement (et/ou de destination) sont: Leembeek, Anderlecht, Bruxelles, Vilvorde, Kapelle op den Bos, Zemst, Kampenhout, Louvain.

    Le prix est de 2€ par trajet pour un adulte, 1€ pour un enfant de moins de 12 ans et 1€ de supplément pour un vélo embarqué.

    A l'occasion de cet événement, les promenades guidées à pied et à vélo ainsi que les visites des curiosités sont gratuites!

    Pour plus de renseignements, cliquez ici.

    river03.jpg

  • Ingénieur civil recherché

    jobs b.jpgVoici une nouvelle offre d'emploi proposée par la Ville de Bruxelles:

     

     

    La Ville de Bruxelles recherche un Ingénieur civil (H/F) pour son Département Travaux de Voirie. Les inscriptions se clôturent le 17 mai 2013.

    Pour voir les détails cliquez ici

    voirie02.jpg

  • Enquête publique 24/04

    enquete.jpg

    Voici une enquête publique en cours à Haren:

    Permis d'environnement. L'enquête publique se déroule du 22/04/2013 au 06/05/2013:

    fyra.jpgrampe du Lion

    Il s'agit de la régularisation de l'installation d'antennes émetrices sur le site d'Infrabel (Schaerbeek-formation à Haren)

    Pour voir l'avis, cliquez ici

    IMG_0131.JPG

     

  • 30 minutes par semaine

    PICT0571.JPGAvec le retour des beaux jours, nombre se sentent l'envie de jardiner. Si nombre de harenois possèdent un jardin, quelques pots, un balcon, une terrasse et/ou sur une toiture plate, peuvent suffire pour commencer son potager écologique. Bruxelles Environnement vous encourage à réaliser votre propre potager, pour profiter des plaisirs de la terre et de délicieux légumes bio, en vous offrant le mini kit "Mon potager en ville".


      Ce kit contient 4 sortes de graines à planter :

    PICT0572.JPG-courgette

    -salade à couper

    -persil

    -pourpier d’hiver

    Vous y trouverez également une brochure "Mon potager en ville" avec les conseils et informations nécessaires pour cultiver, entretenir et récolter ces légumes et plantes aromatiques.

    PICT0568.JPGVous pouvez vous procurer ce mini-kit à la ferme Nos Pilifs à Neder over Heembeek pendant les heures d'ouverture de la jardinerie (du mardi au samedi de 9 à 18 heures) ou encore lors des visites guidée du potager didactique au coin du Houtweg et de la rue de Verdun (tous les 3ème samedi du mois de 14 à 17 heures).

     

    D'autre part, dès le mois de mai, une nouvelle rubrique vous proposera sur ce blog des conseils, trucs et astuces pour le potager.

    kitpotager.jpg