• Composition paniers bio du 10 mai

    panier_bio.jpg

    Voici la composition des paniers qui seront livrés le jeudi 10 mai (cliquez sur le tableau pour l'agrandir):

     

    panier 120510.jpg

    Petit panier légumes: 8.50€ Grand panier légumes: 13.00€ Petit panier fruits: 8.50€ Grand panier fruits: 13.00€ Petit panier mixte: 8.50€ Grand panier mixte: 13.00€ Panier soupe: 5.00€ Panier provisions: 26.00€

    Pour recevoir votre panier le jeudi 10.05.2012, votre commande et versement sont à effectuer jeudi 03.05.2012 auplus tard au compte 377-0199475.80 - Carine Vanophem, avec mention de votre commande sur le versement, ou par mail séparé. Si vous le désirez, vous pouvez payer plusieurs commandes à la fois, toujours à l’avance bien entendu. Il sera nécessaire à ce moment là de spécifier par mailla commande. Mentionnez la date de livraison et ce que vous désirez(exemple 2-9 : gr panier - 13€ / 9-9 : pt panier – 8.5€ / 15-9 : panier mixte 13€etc.… total : 34.5€)

    Lieu et heures d'enlèvement des Paniers : Le jeudi entre 17h30 et 20h30, chez Christiane et Pierre van Gulck-Miermont, Rue du Beemdgracht, 12, à 1130 Haren.

    Merci, bonne Semaine et à bientôt j’espère.

     

    !cid_image001_png@01CC7E33.png

     

  • Haren victime des transports!?

    ter elst.jpgJusqu'au début du XX ème siècle, Haren était un lieu de villégiature prisé. Pour la noblesse et la grande bourgeoisie, il était de bon ton d'y posséder un château (Haren en avait trois) ou un pavillon de chasse.

    Mais les choses on bien changé depuis. Alors pourquoi les politiques qui gèrent Haren sans y avoir aucune attache dégradent-ils notre village? Voici une tentative d'explication.

     

     

    ACTE PREMIER

    haren pont buda.jpgEn 1561, le canal de Willebroeck est percé. Il permet aux bateaux de naviguer plus surement que sur la Senne dont le débit varie en fonction des saisons. Bruxelles y gagne un moyen de transport des marchandises, Haren en bénéficie aussi grâce aux industries qui se développent à son abord. Mais, en 1921, Bruxelles, décide que pour le développement de son port, elle doit annexer les communes bordant le canal, soit Laeken, Neder over Heembeek et Haren. Notre commune perd ainsi son autonomie!

     

     

    ACTE DEUX

    chemin de fer.jpgEn 1835, la première ligne de chemin de fer du continent européen est instaurée entre Bruxelles et Malines. Elle passe (encore) par Haren.

    Mais le chemin de fer se développe vite. Avant que la jonction Nord-Midi ne soit réalisée (1952), les trains étaient limités aux gares du nord et du midi. Pour les former et les entretenir, deux gares de formation ont été établies: une à Forest, l'autre à Haren appelée "Schaerbeek formation" (alors qu'elle est à 95% sur Haren!). Les terrains utilisés sont des terres peu valorisables, régulièrement innondées (pré aux Oies). La conjonction du chemin de fer et du canal permet à certaines industries de se développer, ce qui est à priori plutôt bénéfique. Schaerbeek formation est à 95% sur Haren et occupe près d'un tiers du territoire de l'entité!

     

     


    ACTE TROIS

    Aeroport-08-Buffet%20aerogare.jpgEn 1915, les allemands installent un base pour leurs dirigeables à Haren dans le but de bombarder Paris. Très vite, cette base devient un aérodrome pour avions. Bruxelles en a largement profité (jusqu'en 1949) même si on lit encore ça et là la mention erronée "aérodrome d'Evere". Or la SABCA (qui collabore au projet Ariane et d'autres) le site n'est plus consacré à l'aviation puisqu'il va acceuillir le nouveau siège de l'OTAN. Haren reste lièe à l'aviation au travers de la la SABCA déja citée, de BELAIRBUS, EUROCONTROL, et de différentes sociétés de fret aérien implantées sur son territoire.

    Pendant la seconde guerre mondiale, Haren va souffrir de la présence conjointe du chemin de fer et de l'aérodrome sur son territoire en étant de fait une cible stratégique régulièrement bombardée comme m'en ont témoigné des "anciens". Une bombe canadienne serait encore présente rue du pré aux Oies (entre la petite rue du Camp et la rue Cortenbach)

     

     

    ACTE QUATRE

    stib.jpgDans les années 70, la STIB exproprie les meilleures terres agricoles de Haren pour construire son  plus grand dépot; et pourtant, le service offert est loin de valoir les inconvénients qu'il génère; Haren étant toujours mal couverte par ce qui se voudrait être un service public . Les agriculteurs prennent leur retraite et leurs enfants quitent notre village. Une nouvelle population, plus "citadine" vient s'intaller dans ce qui devient petit à petit un "dortoir". De plus, des zonings, Millenium ou "Bassin collecteur en ont profité pour s'installer. 

     

     

    Comme on le voit, ce sont les moyens de transport qui devraient être facteurs de progrès qui sont à la base du déclin de notre village.

  • Stauf Kabernaie

    carbonade.jpgAllei, en brusseleir, ça est des carbonnades, la version belge de la daube des français. Chaque région a sa recette, et on pourrait presque dire que chaque cuisinier a la sienne. Voici ma version.

    Ingrédients: 1kg de carbonnades de boeuf, 2 gros oignons, 3 belles carottes, 75 cl de faro, 2 cuillères à soupe de cassonade, 1 tranche de pain, moutarde, 2 gousses d'ail, saindoux (ou à défaut du beurre), & feuille de laurier, & branche de thym, sel, poivre, bouillon de boeuf, pruneaux (facultatif).

    Si votre boucher ne l'a pas déjà fait, débitez la viande en cubes d'environ 4 à 5  cm de coté, et faites-la revenir à feu vif dans la matière grasse. Lorsqu'elle est bien colorée, diminuez le feu et ajoutez les oignons hachés grossièrement et les carottes épluchées et coupées en "sifflet". Lorsque l'oignon a bien sué, ajoutez l'ail épluchée et dégermée, le thym et le laurier. salez et poivrez et mouillez avec le faro. Le niveau du liquide doit dépasser lègèrement celui des ingrédients; au besoin complètez avec du bouillon de boeuf. Ajoutez la cassonade, tartinez généreusement la tranche de pain de moutarde et déposez-la dans la cocotte. Laissez mijoter à couvert pendant trois à quatre heures en remuant régulièrement pour éviter que cela n'accroche dans le fond de la cocotte.

    Une vingtaine de minutes avant la fin de la cuisson, vérifiez l'assaisonement et la consistance de la sauce, si celle-ci est trop liquide, laissez réduire à découvert. C'est à ce moment que vous pouvez ajoutez si vous le souhaitez les pruneaux.

    Comme tous les plats mijotés, celui-ci est meilleur lorsqu'il est réchauffé.

    Servez avec des frites cuites comme il se doit au blanc de boeuf.

    Le forain Patrick De Corte, qu'on voit dans ce reportage, a ses quartiers d'hiver à Haren! 

     

  • Enquêtes publiques 27/04

    enquete.jpg

    Voici une enquête publique en cours à Haren:

    Demande de permis de lotir, l'enquête publique se déroule du 27 avril 2012 au 11 mai 2012

    rue Ranson, 49 (pour voir l'avis, cliquez ici)

    enquete b.jpg

  • Je suis "pour" la prison!

    Pas vous.jpgLes rumeurs de logements sociaux à la rue du Witloof ont échaudé les esprits. A Haren nous entendons aujourd’hui : « Il faut que la prison vienne, comme cela nous n’aurons pas de logements sociaux à cet endroit! » Pourtant, la ville de Bruxelles voit la prison comme une opportunité pour valoriser le logement dans la rue du Witloof. Les projets de logement sur ce lieux ont jusqu’à présent toujours été refusés (voir débats du conseil communal). On ne peut, parait-il, obliger des gens à vivre près d’une ligne de train de marchandise et en dessous du décollage des avions.

    Dans la proposition de la ville pour transformer la prison de Haren en une chance pour le village, on peut lire :

    "Actuellement, quelques maisons bordent la rue du Witloof. Si pour le moment, seul du logement dit "complémentaire" est autorisé dans les zones d'industries urbaines, il est probable qu'avec l'arrivée du nouveau PRAS démographique, le logement soit autorisé. La volonté de la Ville est également de valoriser cette fonction dans la rue du Witloof en lien avec les logements existants situés sur Machelen. De même, d'autres affectations pourraient occuper ces maisons comme par exemple des entreprises complémentaires à l'affectation de la prison, des commerces, et valoriser ainsi la mixité des fonctions."

    Selon les décideurs, la prison est une opportunité pour la mobilité, les services et pour augmenter la densité des logements ! Tout cela en détruisant l’espace vital et la qualité de vie du village. Qui peut expliquer cela, cela semble défier l’entendement! Il n’y a toujours pas de début de solution pour la mobilité des Harenois et les services espérés se trouveront tous du côté de Diegem.

    prisonnier.jpgUn autre argument est « Que la prison vienne, nous auront plus de policier à Haren ! » Il n’y a malheureusement toujours pas la moindre information qui permettrait de penser cela. C’est justement une des raisons d’être de la pétition lancée par le comité des Habitants. Les réponses avancées jusqu’à présent minimisent l’impact : la prison n’amène pas d’insécurité à Haren. Si l’on nous fait la même réponse qu’à la réunion sécurité de février 2012, il n’y a aucune raison de penser que la prison puisse améliorer la sécurité ou réduire le sentiment d’abandon et d’insécurité.

    Ce qui fera sans doute venir les policiers, c’est la délinquance qui augmentera lorsqu’on obligera le désoeuvrement des jeunes à Haren (destruction du Keelbeek) tout en augmentant la densité de population sur cet îlot enclavé. Réduire l’espace vital et densifier la population, sans penser « service » ! Voilà la gestion bruxelloise ?

    Laurent MOULIN

     

    prison lolo.jpg