• Meilleurs voeux pour 2012

    Toutes les personnes qui collaborent à ce blog et à HAREN tv s'associent pour souhaiter à tous nos lecteurs une excellente année 2012!

     

    Voeux 2012.jpg

     

  • Chicons aux gratin

    IMG_0200.JPGLe classique du chicon par excellence. Je ne pouvais terminer l'année sans utiliser une fois de plus le légume emblématique de Haren.

    Ingrédients: 4 beaux chicons, 4 tranches de jambon blanc, 1/2 litre de lait, 150 gr de fromage rapé (emmenthal), 1 jaune d'oeuf, beurre, farine, noix de muscade, sel, poivre

    Nettoyez les chicons en enlevant les feuilles abimées et le cône amer, puis faites-les revenir au beurre dans une cocotte. Salez et poivrez, versez un fond d'eau puis laissez-cuire doucement à couvert.

    Dans une casserole, faites fondre environ 30 gr de beurre, lorsqu'il est fondu, ajoutez-y deux cuillères à soupe de farine et mélanger de manière à obtenir un roux blond. Tout en chauffant, versez petit à petit le lait bien froid en mélangeant constamment au fouet. Salez, poivrez et rapez de la noix de muscade. Mélanger jusqu'à ébulition.Coupez le feu et ajoutez la moitié du fromage rapé et le jaune d'oeuf en continuant à mélanger puis réservez.

    Les chicons sont cuits lorsqu'ils sont tendres à coeur. Egouttez-les.

    Nappez le fond d'un plat à gratin de béchamel. Puis roulez les chicons dans une tranche de jambon que vous aurez découennée. Disposez les roulades dans le plat et recouvrez avec le reste de béchamel. Saupoudrez le reste de fromage rapé et faites gratiner sous le grill du four.

    Servez avec une purée maison.

    Variante: au jambon blanc j'ajoute une demi-tranche de jambon d'Ardenne (fumé)

    Autre variante: On peut remplacer le jambon par du saumon fumé, mais attention, les tranches doivent être ferme (poisson de bonne qualité) et attention à ne pas trop salez la sauce car le saumon fumé chaud paraît toujours plus salé que froid!

    Il ne me reste plus qu'à élever un monument à la gloire du chicon à Haren!

    haractmenhir02.jpg

     

  • Agenda du mois de janvier 2012

    Agenda.jpg

    Voici un apperçu des différentes activités proposées à Haren pour le mois de janvier:

    vendredi 13 janvier:

    delinde recep.jpgRéception de nouvel-an du Centre Culturel De Linde: une occasion de trinquer ensemble, une animation musicale, visuelle et humoristique sera apportée par de STOOPKES.

    A 20 heures au Centre Culturel De Linde, rue Cortenbach, 7  entrée libre

     

     

    mardi 24 janvier:

    logo_ville_de_bruxelles.jpgForum de quartier à Haren: Le Forum de quartier est un lieu de dialogue entre le Collège des Bourgmestre et Echevins et les citoyens de la Ville de Bruxelles.

    A 19 heures à la Harenheideschool, rue de Verdun, 381   entrée libre

     

     

    mercredi 25 janvier:

    Pelle.jpgPelle, de politiewagen: film d'animation norvégien; on y découvre les aventures de Pelle qui est un peu la Coccinelle nordique. En néerlandais.

    A 14 heures et 15 heures 15 au Centre Culturel De Linde, rue Cortenbach, 7  P.A.F.: 1,5€

     

    samedi 28 et dimanche 29 janvier:

    Aladin-page-001.jpgLes nouveaux contes d'Aladin: ou la rencontre improbable d'Aladin et de Shéhérazade; théâtre par la Compagnie sans Courant d'Air de Haren

    Le samedi 28 à 20 heures 30 et le dimanche 29 à 15 heures 30 au Centre Culturel d'Evere, rue de Paris, 43 à Evere   P.A.F.: 10€

  • Fini le Paradis pour les fleurs

    bouquet-fleurs17.jpgCette fin d'année 2011, signe aussi la fermeture de notre petite fleuriste Françoise qui ferme la porte de son garage ou son petit monde doucement nommé "Le paradis des fleurs" Au détour d'une rue nous trouvions un petit magasin fort accueillant ou tout à chacun trouvait un montage de fleurs pour chaque occasion ainsi des idées cadeaux fort sympas. Tout ceci était installé rue du Camp dans son petit garage , Françoise qui fut aidé aussi par sa fille Angélique su donné une atmosphère féerique et imprégnée d'une douceur féminine ou il était bon de s’arrêter et de regarder les articles bien souvent en papotant avec elle. Comme beaucoup de Harenois, nous la regrettons aussi !!! Nous te remercions Françoise et garderons un petit peu du paradis des fleurs chez nous.

    Stephanie GUILMAIN

  • Architecture rurale à Haren

    IMG_0643.JPGHaren a été longtemps une commune rurale dont l'essentiel des activités était tourné vers le maraîchage. Les exploitations étaient de petite taille (moins de 3 hectares en moyenne). Ainsi, on voit encore un peu partout dans notre village des bâtiments construits fin XIXe début du XXe siècle dont la vocation agricole ne fait aucun doute.

     

     

     

    001.jpg

    -1- Vestibule; -2- Cuisine; -3- Salon; -4- Chambre; -5- WC; -6- Grange; -7-Cour; -8- Porcherie; -9- Ecurie; -10- Remise; -11- Laverie; -12- Grenier

    002.jpg

    Ces fermes comptent généralement deux niveaux et sont dotées d'une porte cochère sous linteau métallique. Leur taille était généralement proportionnelle à celle de l'exploitation et donc à la prospérité de l'agriculteur. Certaines ont une façade cimentée, et on peut encore y voir la signature du cimenteur.

    Cette architecture, liée à la culture maraîchère et plus particulièrement à celle du chicon, s'inscrit dans un tissu de constructions mitoyennes possible grâce à la taille réduite des exploitations. Il était typique de la région de culture du witloof, et particulièrement de Schaerbeek, Evere et Haren. Les deux premières communes ayant connu une urbanisation plus intense que Haren, il n'y a plus guère qu'ici qu'on trouve de nombreux exemples de cette architecture.

    IMG_0645.JPG

  • Notre libraire tourne la page!

    IMG_0636.JPGPour Yvette, notre libraire depuis 1964, ce 24 décembre n'était pas seulement une veille de Noël, c'était aussi son dernier jour avant une retraite bien méritée. Pendant plus de 47 ans (à la voir il est difficile de le croire) sa librairie a été un point de passage pour tous les harenois.

    Notre plus ancienne commerçante y songeait depuis des mois, mais elle ne voulait pas partir sans que quelqu'un ne reprenne son commerce. Et ce ne fut pas évident, car contrairement à ce que certains pensent, il n'est pas aisé de tenir une librairie. Songez qu'il faut ouvrir six jours par semaine à 7 heures du matin, mais qu'avant même de lever le rideau, il faut réceptionner les journaux et les disposer dans les bons rayons, ôter, trier et comptabiliser les invendus de la veille... Et le soir, comme pour tous les commerces, reste à faire la caisse et la comptabilité. De très longues journées donc, et il y a peu de personnes qui sont encore disposées à se lancer dans l'aventure.

    IMG_0639.JPGLe métier a évolué au fil des années. Avant, tous les écoliers de Haren venaient chercher leurs fournitures scolaires chez Yvette, mais à présent, ils se fournissent en grande surface, de sorte que le rayon papeterie est à présent réduit à sa plus simple expression et ne sert plus qu'en "dépannage". De nouveaux produits ont fait leur apparition comme ceux de la lotterie nationale ou les recharges pour gsm.

    Ce n'est certes pas un métier ou on peut faire fortune, on peut en vivre convenablement à condition d'avoir le courage d'en assumer les horaires contraignants.

    A coté de cela, notre libraire connaît tout les harenois, et, elle sait forcément tout ce qui se passe dans notre village (mieux que les journaux qu'elle vend).

    Bien que la maison et le commerce soit remis ensemble, Yvette restera fidèle à Haren et va habiter rue de Verdun.

    La librairie restera fermée pendant une semaine et rouvrira le 2 janvier. Vous vous demandez peut-être qui l'a reprise? Ce n'est autre que Michel qui possède déjà l'épicerie.

     

    IMG_0642.JPG

    Réouverture le 2 janvier

  • Les commerces à Haren

    Maisons-01.jpgLe paysage commercial de Haren a bien changé au fil des années. Songez que dans les années septante, notre village comptait jusqu'à quatre épiceries, deux bouchers, un boulanger, deux coiffeurs, un cordonnier, un marchand de papiers peints, un horloger/bijoutier, un garage/station-service (rue de Verdun)sans compter un bureau de poste et quatre agences bancaires! Un crèmier livrait le lait à domicile de même qu'un "brasseur" pour les autres boissons. Bouchers et boulanger assuraient aussi les livraisons à domicile à... vélo! En outre, un poissonnier ambulant passait deux fois par semaine dans toutes les rues.

    Les épiceries a l'époque avaient peu de légumes à vendre, et pour cause, ce que les harenois ne cultivaient pas dans leur propre potager, ils allaient le chercher directement chez les maraîchers encore nombreux à l'époque dans notre village.

    Hélas, lorsque la STIB a décidé d'implanter son dépot à Haren, elle a exproprié les meilleures terres agricoles, forçant les cultivateurs à prendre leur retraite. La population a commencé à changer. De jeunes couples sont venu avec de nouvelles habitudes. Plus "urbains", ils travaillent souvent tous les deux et disposent de leur véhicule personnel. Ils ne font leurs courses qu'une fois par semaine, en grande surface (qui se développent à la même époque). Les petits commerces de Haren disparaissent alors, faute de succession ou de repreneur.

    Depuis, il y a eu plusieurs tentatives pour réimplanter des commerces de proximité, mais apparemment, seule l'épicerie semble avoir réussi.

  • Pas de messe de minuit cette année à Haren

    IMG_0580.JPGIl n'y aura pas de messe de minuit cette année à Haren. Par contre, une messe de Noël sera donnée dans notre église Sainte Elisabeth ce 24 décembre à 18 heures.

    Pour ceux qui considèrent que la tradition de la messe de minuit est indispensable à la célébration de la fête de Noël, ils devront se rendre en l'église Sainte Suzanne à Schaerbeek (avenue Latinis). Cette célébration sera précédée à 23 heures 30 par une veillée animée par une chorale.

     

     

    Voeux Noel.jpg

  • Velouté de choux de Bruxelles aux lardons

    IMG_0631.JPGEn entrée ou pour une fin de soirée, voici une recette à base d'un produit de saison et bien de chez nous.

    Ingrédients: 500 gr de choux de Bruxelles, 1 litre de bouillon de boeuf, 120 gr de poitrine fumée, 50 gr de beurre doux, 10 cl de lait, 2 jaunes d'oeufs sel, poivre, noix de muscade

    Réchauffez lentement le bouillon.

    Dans une grande casserole, portez de l'eau salée à ébullition, y plonger les choux de Bruxelles que vous aurez préalablement nettoyés; laissez cuire environ 10 miniutes, puis les égoutter et réservez.

    Faites fondre la moitié du beurre dans une poële, puis roulez-y les choux de Bruxelles pendant environ 5 minutes. Mettez les choux de Bruxelles dans le bouillon et laissez reposer quelques minutes sans couvrir.

    Passez le bouillon avec les choux au moulin à légumes.  Réservez hors du feu.

    Détaillez la poitrine fumée en lardons (sans la couenne), faites les griller à sec jusqu'à ce qu'ils soient croquants.

    Battez les deux jaunes d'oeufs et le lait dans un bol. Réchauffez doucement le bouillon aux choux, et lorsqu'il chaud mais pas bouillant, prélevez-en deux cuillères à soupe que vous mélangez aux oeufs. Répétez cette opération à deux ou trois reprises puis versez le tout dans le potage en mélangeant constamment.

    Ajoutez de la noix de muscade et goûtez pour rectifier l'assaisonement (cela dépend de votre bouillon de départ).

    Hors du feu, ajoutez le reste de beurre en mélangeant bien.

    Répartissez le velouté dans des bols et ajoutez dans chacun une part égale de lardons.

     

    IMG_0630.JPG

    Bon appétit!

  • Pourquoi une rue "Joe Van Holsbeek"?

    joe van holbeek.jpgLe Comité des Habitants de Haren a été nominé au Bruxellois de l'année pour son action en faveur d'une rue Joe Van Holsbeek à Haren. Nous avons voulu connaître le sens de leur démarche:

    Nous, les habitants de Haren, avec le comité des Habitants, avons souhaité nommer une rue de notre village du nom de Joe Van Holsbeeck.  Je voudrais partager ce que pour moi ce geste représente.

    Bien sûr Joe est un voisin, s’est un proche et nous voulons le garder en vie dans nos mémoires. Ce passage est avant tout un hommage à Joe à ce qu’il était et à sa famille, un appel à la vie, à la mémoire. Vouloir se souvenir de cela est en soi une raison suffisante.

    Je pense qu’il a plus que cela. Il y a d’autres morts injustes, il est vrai et entre nous, un nom de rue, c’est assez exceptionnel, surtout aujourd’hui ou peu de quartiers se créent. Joe Van Holsbeeck aura son nom dans chaque atlas au côté d’autres noms célèbres, illustres ou non.  Quel est le message que Joe nous transmet, au dela de la mort qui nous pousse à vouloir partager son nom, voire utiliser son nom comme un symbole? Ce message que l’on veut partager à l’avenir avec chaque visiteur de Haren et du passage Joe Van Holsbeek, voilà comment je le reçois.

    Au-delà de l’émotion, je voudrais partager mes motivations et le sens que j’aime trouver dans cet hommage à Joe Van Holsbeeck.  Je veux que ce passage nous rappelle chaque jour, au nom de Joe Van Holsbeeck et de l’attitude très humaine de ses parents, de rejeter toute forme de violence et la violence urbaine en particulier. J’aimerais que Joe, à jamais, nous invite à dire, en écho à Jacques Prévert et son poème Barbara : « Quelle connerie la violence » !

    Puisse Joe nous rappeler cela chaque jour.

    Laurent MOULIN

    Le texte intégral est disponible en cliquant ici

    !cid_image001_png@01CC7E33.png

    Vous pouvez voter pour le bruxellois de l'année en cliquant ici