• Pourquoi un quartier de Haren se nomme-t-il "Buda"?

    haren pont buda.jpgChaussée de Buda, pont de Buda, gare de Buda... Cela a-t-il un rapport avec la capitale hongroise? Et bien oui, en voici l'explication:

    En 1541, Buda capitale de la Hongrie (qui ne fusionnera avec Pest qu'en 1873), est prise par les Ottomans suite à un siège par Soliman le Magnifique. Mais en 1686, soit 145 ans plus tard, elle fut reprise par les armées coalisées de la "Sainte Ligue" sous les auspices de la papauté. Cette victoire militaire, politique et symbolique fut célébrée dans toute la chrétienté, et entre autre à Bruxelles ou une gigantesque fête fut organisée sur la place du Sablon le 11 septembre 1686. Il faut dire qu'à l'époque, la Belgique dépendait encore de l'empire des Habsbourg, héritage de Charles Quint. 

    001.jpg

    Gravure représentant la fête organisée au Sablon (archives de la Ville de Bruxelles)

    Haren (qui ne faisait pas encore partie de Bruxelles), a baptisé à cette occasion un de ses quartiers "Buda".

    Le pont actuel date de 1955 (le précédent ayant été détruit lors de la seconde guerre mondiale); Haren partage la chaussée de Buda avec Machelen, quand à la gare, ses quais se trouvent à présent en région flamande.

  • Bodink

    IMG_0272.JPGCette semaine, on attaque le dessert:

    Ingrédients: un pain rassis, un litre de café, 100 gr de raisins secs, trois oeufs, six cuillères à soupe de cassonade, 10cl de genièvre

    -La veille, émiettez le pain dans un saladier et couvrez-le avec le café et laissez reposer toute une nuit.

    -Laissez macérer les raisins dans de l'eau pour les faire gonfler.

    -Dans une passoire à grillage fin, essorez le pain de manière à en extraire un maximum de liquide.

    -Mélanger la pâte obtenue avec la cassonade, les oeufs entiers préalablement battus, les raisins égouttés et le genièvre de façon à obtenir un appareil bien homogène.

    -Préchauffez le four à 200° et beurrez un moule à cake; versez-y l'appareil.

    -Enfourné pendant environ une heure, le bodink est cuit lorsqu'en y plongeant un couteau, la lame ressort sèche.

    -Laissez refroidir dans le moule, démoulez et servez tel quel ou accompagné d'une crême anglaise.

    (Le café peut-être remplacé par du lait, le genièvre est facultatif, question de goût)

    IMG_0274.JPG

    Bon appétit!

  • Pour certains taxis, Haren n'est pas à Bruxelles!

    IMG_0269.JPGPour certains taximans, Haren est en dehors de la région bruxelloise! Celà vous semble anecdotique, pourtant celà peut avoir des conséquences sur votre portefeuille. En effet, les taxis bruxellois changent de tarif s'ils quittent la région: de 1,60€/km ils passent à 2,70€/km. Tout bénéfice pour le chauffeur au détriment de son client.

    Cette mésaventure m'est arrivée à plusieurs reprises, mais je l'ai remarqué suffisamment tôt (en observant le taximètre, tarif I ou II) pour rappeler le chauffeur à l'ordre, et s'il campait sur sa position (Haren c'est pas Bruxelles!?), un petit coup de fil au central et tout rentrait dans l'ordre.

    Pourtant, pour obtenir leur licence, il doivent passer un examen prouvant entre-autre, leur connaissance de la région.

    Alors réelle méconnaissance ou volonté délibérée de gruger le client?

    Ce comportement est le fait d'une minorité, mais je connais des personnes agées qui se font régulièrement avoir sans jamais oser protester.

    La région contrôle ses taxis, mais faute d'un nombre d'agents suffisant, ces contrôles sont peu nombreux et se concentrent dans le centre et les zones fortement urbanisées

  • Agenda du mois de novembre 2011

    Voici un apperçu des différentes activités proposées à Haren pour le mois de novembre:

    10 novembre

    Repas d'Halloween

    La Maison de Quartier vous invite à prendre un repas en toute convivialité à partir de 11H30. Repas (blanquette de veau) + dessert + café PAF: 12€ (rue Cortenbach 11)

    18 novembre 2011

    hussy-hicks_large.jpgHUSSY HICKS

    Concert de folk, roots australien à 20H TOOGENBLIK rue Cortenbach 11

     

    Du 18 au 26 novembre 2011

    001.jpgLIVING BRUSSELS

    Le but de Living Brussels est de rapprocher le public de la culture mais également de rapprocher les habitants entre eux, plus spécialement dans le centre de Bruxelles, à Laeken, à Haren et à Neder-Over-Heembeek. Ces événements se passent chez différents habitants qui ouvrent leurs portes pour l'occasion, l'accès est gratuit.

    -Vendredi 18 20H30 Concert classique du trio Eloquence (chant, hautbois, clavier) en collaboration avec l'Académie de Musique de Bruxelles. Chez Jos et Anne Goubert-Van den Berghe, rue de Verdun 491

    -Samedi 19 15H Littérature: "J'écris parce que..." est la concrétisation d'un rêve que l'auteur réalise ici sous la forme de exes forts et tendres, pour le plaisir de partager, tout simplement. Ces 11 textes de Maria Castaner-Crespi seront lus et partagés par Dominique Heusdens et Gil Wynands de la Compagnie sans Courant d'Air de Haren (en Français). Chez Gil Wynands et Yéyé Chavanne rue Arthur Maes 203/3

    -Samedi 19 à 20H30 concert de blues "The Night Time Heroes" à l'atelier Vanbever-Heymans rue du Pré aux Oies 316

    -Mercredi 23 de 14H à 16H30 pour les enfants: lecture de contes de fées et d'histoires en collaboration avec les bibliothèques de la Ville de Bruxelles (en français et en néerlandais) à la Maison des Enfants, rue de Verdun 480

    -Vendredi 25 à 20H lecture:spectacle par l'écrivain Bart Moeyaert (en néerlandais) à OBC espero, Middelweg 99

    -Samedi 26 à 20H représentation théâtrale "Aaft aailen in!" par la compagnie Brussels Volkstjoeter, précédé de textes issus de "J'écris parce que..." de Maria Castaner-Crespi par la Compagnie sans Courant d'Air (en français et en néerlandais) au hangar De Schouwer, rue de Verdun 395

     

     

     

    20 novembre 2011

    Mossel feest.jpgMosselfeest

    A la Basisschool Kameleon, rue Servandoni

     

     

    23 novembre 2011

     

    rafiki.jpgRAFIKI

     

    Film pour enfants en Néerlandais

     

    Au GC DE LINDE Cortenbach straat, 7  à 14h et 15h20  PAF: 1,50€

  • Le chemin de fer à Haren

    haractviaducharensud01.jpgIl est difficile de se promener à Haren sans tomber sur une ligne de chemin de fer. En effet, l'entité est traversée par quatre lignes: les lignes 25 et 27 reliant Bruxelles à Malines et Anvers, la ligne 36 menant à Louvain et Liège, et la ligne reliant Halle à Vilvoorde. Sans compter que 95% de la gare de formation de Schaerbeek se trouve sur le territoire d'Haren dont elle occupe le tiers de la superficie.

     

    le belge attele.jpg

    L'histoire commune de Haren et du chemin de fer a commencé en 1835 avec la première ligne du continent reliant Bruxelles à Malines. Déjà à l'époque, un arrêt déservait notre village. Voici ce qu'on pouvait lire dans le "Guide Indispensable du Voyageur sur les Chemins de Fer" datant de 1840:

    001.jpg

     Cafe-Haren-Nord-01.jpgLes entreprises de Haren furent les principaux bénéficiaires de la présence du chemin de fer. Non seulement elles trouvaient là un moyen de transport pour leurs marchandises plus rapide et plus souple que le transport fluvial (d'ailleurs plusieurs d'entre-elles posédaient un raccordement direct au Chemin de Fer Industriel de Haren qui fera l'objet d'un prochain article), mais aussi le train leur permettait de faire venir leurs nombreux ouvriers et leurs employés. Les harenois étaient en effet restés agriculteurs et fort peu travaillaient dans les usines. Les "anciens" nous racontent que matin et soir, il y avait un véritable défilé de centaines de personnes entre les différentes gares et les usines. Une des conséquences est que les débits de boissons ont fleuris sur ces parcours. Ainsi, entre la gare de Haren-Sud et la place de Haren on a compté jusqu'à 13 établissements!

    Gare-02-Haren-nord.jpgLa gare de Haren-Nord était probablement la plus importante vu sa proximité immédiate des entreprises. Mais au fur et à mesure du déclin de ces dernières, les quais ont été déplacés vers le Nord et se sont retrouvés sur le territoire de Machelen. L'arrêt a alors été débaptisé pour prendre le nom de Machelen Brabant avant d'être abandonné par la SNCB.

    Haren Buda, déplacé lui aussi en Flandre, a vu son nom raboté en Buda. Quelques trains s'y arrêtent encore, principalement aux heures de pointe.

    harpasgarharsud.jpgLe bâtiment de la gare de Haren-Sud présentait la particularité d'avoir son entrée à la hauteur de la rue de Verdun, il fallait descendre un escalier intérieur pour accéder aux guichets et à la salle d'attente situés au niveau des quais. Cet édifice a été démoli dans les années septante lors de la construction de la troisième puis de la quatrième voie.

    001.jpgLa gare de Haren (Linde) n'accueille les voyageurs que depuis les années quatre-vingt, avant cela, elle était consacrée à l'embarquement sur des trains de marchandises des légumes produits à Haren et dans les communes environnantes, et particulièrement du chicon.

    La gare de formation était consacrée comme son nom l'indique à la formation des trains de marchandises mais aussi de voyageurs au moins jusqu'à la réalisation de la jonction Nord-Midi dans les années cinquante. A présent, le site abrite les ateliers d'Infrabel (fabrication de rails et d'éléments de signalisation) et de la SNCB (entretien des automotrices. Le faisceau sert à présent de zone d'attente pour les trains prenant leur service aux heures de pointe. Des bâtiments "historiques", il subsiste une remise à locomotives à vapeur qui sert à présent à l'entretien et à l'entreposage des deux trains royaux.

    haractgareharensud01.jpg

    Il est dommage que les Harenois ne profitent pas davantage des facilités de déplacement que leur offre le chemin de fer, il ne faut en effet que 12 minutes pour joindre la gare centrale (deux fois par heure en semaine) ou 18 minute pour gagner Delta (ULB VUB) via la ligne 26 (trois fois par heure).

    Reportage de HAREN tv aux ateliers SNCB:

    Reportage de HAREN tv sur Infabel:

  • Du Soleil et de la bonne humeur sur les sentiers de Haren!

    IMG_0260.JPGDu Soleil et de la bonne humeur, c'est ce que nous avons trouvé sur les sentiers de Haren ces 22 et 23 octobre. A l'initiative du Comité des Habitants de Haren et en collaboration avec sentiers.be et Tragewegen vzw, Laurent Moulin proposait une découverte des chemins vicinaux de notre entité.

    Cette découverte se déroulait en trois temps: le samedi matin, une balade à pied d'environ quatre kilomètres était proposée avec comme but final le parc Arthur Maes, un petit bois enclavé situé chaussée de Haacht, et dont la biodiversité présente une étonante richesse (les "anciens Harenois" l'appellent "Hitlerbosje", "petit bois d'Hitler")

    IMG_0255.JPGLe samedi après midi, un défrichage du sentier reliant Haren et la réserve du Moeraske à Evere était organisée. "J'ai été surpris par l'enthousiasme de la douzaine de participants" nous confie Laurent Moulin, "il fallait en freiner certains, et si le Soleil ne s'était pas couché, ils auraient certainement continué. Mais c'est vrai qu'il reste encore de l'ouvrage à accomplir."

    Le dimanche enfin, une longue balade à vélo avec une pause picnic au parc du Dobbelenberg (appelé familièrement parc des Teletubbies) concluait ce week end.

    "Je suis très satisfait du bilan de ces deux jours" nous dit Laurent Moulin "il y avait des harenois, mais aussi des personnes issues d'autres communes. Certains m'ont confié habiter depuis plusieurs années à Haren, mais en ont découvert un aspect qu'ils ignoraient. Pourtant, ces chemins étaient très empruntés par les harenois de souche. L'opération sera probablement rééditée plusieurs fois dans l'année, mais sous une forme plus légère; sur un après-midi plutôt qu'un week end entier.

    DSC_7443_30dobbelenberg.jpg

    On continuera donc de parler des sentiers de Haren, et mon petit doigt me dit que quelque chose s'y passera le 19 novembre.

    A suivre!

    L'opération défrichage fimée par HAREN tv:

  • Excursion de la Maison de Quartier de Haren à Middelkerke

    IMG_0228.JPGCe jeudi 20 octobre, la Maison de Quartier de Haren avait organisé une excursion à Middelkerke. Pour nous, cela a été une occasion de rencontrer les personnes qui la fréquentent régulièrement mais aussi de demander à la directrice générale des Maisons de Quartier de la Ville de Bruxelles, Claudine Pierreux, de nous expliquer le rôle de ces institutions:

    "Le rôle des Maisons de Quartier est de lutter contre l'isolement social, aussi bien des personnes âgées, que des femmes seules avec enfants ou toute personne qui a des difficultés à créer un lien social autour d'elle. Depuis 2008, nous ne fonctionnons plus comme un simple centre de contact, mais nous prenons des initiatives et menons à bien des projets fédérateurs comme des jardins potagers, des cours de françaisIMG_0248.JPG aux mamans d'origine étrangère afin qu'elles puissent accompagner la scolarité de leurs enfants, mais aussi développer la communication au travers d'ateliers de peinture ou d'écriture. Depuis 2008, nous nous intéressont aussi aux enfants que ce soit le mercredi après-midi ou durant les congés scolaires, et la Maison Quartier de Haren est pionnière en la matière avec Alphacadabra et sa ludothèque.

    De par leurs heures d'ouverture, les Maisons de Quartier sont difficilement accessibles aux personnes actives. C'est un des défis des prochains mois: étendre les heures d'ouverture en semaine et le week end afin de permettre aux personnes qui travaillent de les fréquenter.

    IMG_0240.JPG

    Ce qui m'a frappé lors de cette excursion, c'est que des personnes d'origines sociales, culturelles ou linguistiques différentes se "mélangeaient" volontiers et discutaient ensemble sans tabou ni barrière d'aucune sorte.

    Claudine Pierreux conclut ainsi: "La maison de Quartier de Haren me tient particulièrement à coeur, parce que je vis dans cette entité depuis près de trente ans, ce petit village plein de charme, ou les gens se connaissent encore, ou la convivialité et la gentillesse ne sont pas de vains mots et ou le bilinguisme règne en maître de façon tout à fait conviviale, ce qui semble être un exploit dans notre pays.

    IMG_0246.JPGTandis que nous terminions l'interview, les participants à l'excursion terminaient leurs casseroles de moule et se préparaient à aller au casino pour y prendre le café et le dessert.

    Terminons en soulignant, qu'outre les intervenants professionnels, les Maisons de Quartiers peuvent compter sur l'aide précieuse et indispensable de bénévoles. Qu'ils en soient ici remerciés.

     

    http://www.lesmaisonsdequartier.be/

     Le reportage de HAREN tv:

  • Rendez-vous sur les sentiers de Haren

    DSC_7470_30dobbelenberg.jpgUnique à Bruxelles, les habitants de Haren revendiquent pleinement le caractère rural de Haren et se joignent à Trage Wegen vzw et sentiers.be pour promouvoir leur réseau de sentiers vicinaux le WE du 22 et 23 octobre 2011.

    Haren regorge de sentiers et chemins agréables qui dessinent de nombreuses balades et liaisons dans le village et vers ses voisines. Mais pourquoi valoriser les sentiers ? Un coup d’œil sur le site de sentiers.be nous livre ceci : « La thématique des chemins et sentiers présente beaucoup de facettes : valorisation du territoire, mobilité douce quotidienne ou de loisirs, protection et découverte de la nature, valorisation du patrimoine bâti et paysager, sport... » Les occasions ne manquent pas pour emprunter ces chemins à pied ou à vélo et c’est tout bénéfice pour l’environnement, les habitants et pour les utilisateurs.

     

    001.jpg

     

    Empruntez des chemins vicinaux et vous découvrirez un tout autre paysage que celui qu’offre le front de rue. Vous rencontrerez également d’avantage vos voisins dans un environnement plus calme à l’écart du bruit de la rue.

    Pourtant ces sentiers qui offrent ces trésors sont souvent mal connus et donc trop peu souvent empruntés. Ce WE de « rendez-vous sur les sentiers » vous propose donc de redécouvrir et débroussailler certains sentiers… tout en rencontrant vos voisins et autres amoureux de balade ou de nature. C’est ce que vous propose le comité des habitants de Haren. Alors, rendez vous sur les sentier le samedi 22 à pied et le dimanche 23 Octobre à vélo à partir de la place de Haren et partons ensemble à l’aventure.

     

    002.jpg

     

    Voici les activités proposées à Haren ce WE : 

       Samedi 22 octobre, 10h à 11h30: Balade vers le parc Arthur Maes (4km). Découvrez un Haren piétonnier  surprenant et apaisant. 

      Samedi 22 octobre, 14h à 16h30: à vos cisailles et gants de jardinage, allons ensemble libérer le sentier     « de Beek » qui relie Haren à Evere.

       Dimanche 23 octobre, 11h à 14h : avec votre vélo et votre pique-nique! Parcourons en pédalant le village Haren, ses parcs et ses liaisons douces vers ses voisines.

    Début et fin des activités sur la place de Haren, près de l’Eglise, rue Cortenbach.

    Pour plus de renseignements, rendez-vous sur le site de www.sentiers.be et de www.tragewegen.be

    A samedi dès 10h sur vos sentiers !

    Laurent Moulin

    DSC_7443_30dobbelenberg.jpg

     

    http://www.sentiers.be/spip.php?article653

     

  • Lapin à la Gueuze

    IMG_0211.JPG

    Cette semaine un grand classique de la cuisine bruxelloise: le lapin à la Gueuze.

    Ingrédients:

    Un beau lapin (demandez à votre volailler de vous le découper, les quatre pattes, et le rable en 2) 50 gr de saindoux (ou à défaut du beurre), 100 gr de farine, 3 échalottes, 2 oignons, 2 cuillères à soupe de compote d'airelles, 75 cl de Gueuze, 20 pruneaux dénoyautés, 12 cl de genièvre, sel et poivre.

    Faites macérer les pruneaux dans le genièvre pendant 24 heures au réfrigérateur.

    Épluchez les échalottes et les oignons et émincez-les. Dans une grande cocotte, faite fondre le saindoux (ou le beurre) et faites dorer les morceaux de lapin de tous les côtés.

    Ajoutez les échalottes et les oignons, salez et poivrez. Singez avec la farine, puis mélangez bien pour qu'elle se répartisse sur toute la viande et mouillez le tout avec la Gueuze. La viande doit être couverte,  si ce n'est pas le cas, complètez avec du bouillon de volaille. Portez à léger bouillon, couvrez la cocotte et laissez mijoter pendant 1 h 30.

    Retirez les morceaux de lapin de la cocotte, ajoutez à la sauce le jus de macération des pruneaux et la confiture d'airelles. Laissez réduire à découvert pendant environ 1/2 heure pour obtenir une sauce bien nappante. Goûtez et rectifiez si nécessaire l'assaisonement.

    Ajoutez les morceaux de lapin et les pruneaux et réchauffez le tout pendant 4 à 5 minutes.

    Servez en cocotte accompagné d'un légume de saison et de pommes croquettes.

     

    IMG_0213.JPG

    Bon appétit!

  • Bientôt un livre sur Haren

    alexia.jpg

    Alexia Goryn n'habite pas Haren, et pourtant elle s'y intéresse de près. Photographe, elle a réalisé unestenope.jpg série de photos du village: "J'ai travaillé avec un sténopé (appareil photo sans objectif), une ancienne technique photographique qui m'a permis de réaliser des images proches du rendu des premières photographies. Je ne me doutais pas alors de la relation entre ce travail et l'absence de documents historiques  concernant Haren."

    Le sténopé d'Alexia Goryn

    Le Comité des Habitants de Haren lui a alors proposé de présenter son travail aux habitants.

    "J'ai découvert l'envie de la population de rassembler l'histoire de cet ancien village indépendant. L'utilisation de ce type d'imagerie (sténopé) sur des éléments contemporains a suscité une grande curiosité de la part des habitants: quelle époque? quel lieu? Ce qui fait naturellement se se poser la question de l'objectivité dans la photographie."

    Mais Alexia ne se contente pas de réaliser des clichés, elle va aussi à la rencontre des anciens harenois pour leur demander de parler de la vie d'antan. Ce n'est pas toujours facile, car les habitants de souche sont tous flamands, et Alexia ne pratique pas la langue de Vondel (elle est française). Mais cela n'entame pas son enthousiasme.

    "Ma démarche se situe aux frontières du reportage, de l'ethnographie et du roman. Une fois réunis tous les témoignages, j'interviendrai sur la forme que la publication prendra. Ma volonté est de réécrire un texte réunissant tous les autres sous l'identité d'une seule et même personne imaginaire. Comme si un scientifique était venu afin d'établir un rapport sur un village retrouvé pour ne pas perdre la mémoire du lieu."

    Et elle conclut: "Il est important de souligner qu'Haren est une ancienne commune flamande, ce qui est la fierté des Anciens, mais la nouvelle génération est principalement francophone. Ce livre a aussi pour but de rassembler ces deux entités de la Belgique dans leur histoire commune."

    Nous attendons avec impatience la parution de cet ouvrage.